Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Le Président Roch Marc Christian KABORE assistera le 18 février 2017 à Banjul, à la célébration de la fête nationale de la Gambie (communiqué)//Bientôt les membres du dernier gouvernement de Luc Adolphe TIAO à la barre(Parquet général près la Haute Cour de Justice)//Recherches au Mali et au Burkina pour retrouver une religieuse colombienne enlevée  
Flash info :

Activités littéraires et des arts plastiques de la SNC : Le ministre Barry séduit par le potentiel burkinabè

28/03/2016
17:18

Le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Tahirou Barry, accompagné de son collègue de la Communication et des Relations avec le Parlement,  porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou, a inauguré, le dimanche 27 mars à Bobo-Dioulasso, les activités littéraires et l’exposition des arts plastiques à la faveur de la 18e SNC. Il a invité les populations  à découvrir le riche potentiel artistique burkinabè.   

«L’utilité, c’est d’encourager la lecture publique et de faire la promotion de la production littéraire, et surtout de demander aux populations à l’occasion de cette SNC, de venir au niveau de cette exposition pour découvrir la variété d’ouvrages qui existent, et surtout pour s’en procurer », a dit le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Tahirou Barry, après la visite des différents stands d’exposition des œuvres. Plusieurs stands d’institutions internationales, de librairies, de médias ont été mis en place à l’Institut français de Bobo-Dioulasso. Au niveau du stand des Editions Sidwaya, le nouveau produit, à savoir « Sidwaya mobile » a été présenté aux hôtes de la matinée qui sont repartis chargés de parutions antérieures. « Les archives sont riches », a laissé entendre le ministre Barry. Et le ministre en charge de la Communication de proposer  qu’on envoie « la version PDF de la maison commune » à son collègue. Dans le stand du confrère « Le Pays », sont exposées les œuvres de son directeur de publication. Au niveau de la salle d’exposition des arts plastiques, c’est le directeur de l’Institut français de Bobo-Dioulasso qui a présenté les œuvres. On y trouve de belles sculptures, des toiles  de meilleurs peintres burkinabè tels Samuel Ouédraogo dit  O Sam ,  Yaya Ouédraogo  dit Yayus ou encore André Sanou Junior, etc. « J’ai découvert beaucoup d’œuvres de qualité. Je pense que c’est un potentiel assez riche qui existe et qu’il faut véritablement découvrir », s’est réjoui Tahirou Barry. Pour le ministre Dandjinou « Que ce soit l’artiste-plasticien, l’artiste-musicien, l’écrivain, le maçon, l’ingénieur, chacun de nous a une place. Ce marché existe pour rétablir cette vérité-là parce que l’œuvre artistique est difficile à réaliser, et il faut féliciter les personnes qui s’y essaient et qui en font un métier ». Les deux autorités se sont essayées en peinture et le portrait de « l’homme » qu’elles ont produit montre bien qu’il faut avoir un talent d’artistes pour exercer ce métier.

Adama SALAMBERE


11
Partager sur Facebook

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR






>IMAGE DE LA CITE





> Edito

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus