Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Cinéma : Le film Thom du réalisateur burkinabè Tasséré Tahirou Ouédraogo a été sacré meilleur film de fiction long métrage à Toukountchi festival de cinéma du Niger./Burkina: Mariam Diallo/Zoromé, ex-gouverneur du Centre Nord, a été inhumée ce dimanche 10 décembre au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso./Emmanuel Macron : « La France n'investira plus uniquement pour faire des opérations de gouvernement à gouvernement qui n'auraient aucune retombée sur la population locale ».
Flash info :

Cheick Tassembédo, président de l’AJMER-BF: « La miséricorde de Dieu touchera ceux qui auront jeûné sincèrement »

05/06/2016
20:40

En ce début du mois de Ramadan pour les musulmans du monde entier et en particulier ceux du Burkina Faso, il est bon de se souvenir des règles concernant le jeûne. Dans cette optique, Cheick Mohamed Bachir Tassembédo, petit-fils d’El Hadj Sanoussa Pouytenga et président de l’Association des jeunes musulmans pour l’éclaircissement de la religion au Burkina (AJMER-BF) nous parle des bienfaits de ce mois béni.

Sidwaya (S.) : Quel est le but du jeûne pour le musulman ?

Cheick Mohamed Bachir Tassembédo (C.M.B.T.) : 
Le jeûne du mois de Ramadan est le quatrième pilier de l’islam et l’un de ses plus grands fondements. C’est une obligation pour le musulman majeur. A ce propos, le prophète dit : «l’islam est fondé sur cinq piliers : témoigner qu’il n’y a point de divinité digne d’adoration autre qu’Allah et que Mohammad est le messager d’Allah, accomplir la prière, s’acquitter de la charité obligatoire, jeûner le mois de Ramadan et accomplir le hadj». La première raison pour laquelle, un musulman jeûne est d’obéir à Dieu. Le mois de Ramadan est une occasion pour l’Homme de se rapprocher de son créateur, afin que celui-ci pardonne ses péchés. Le taux de multiplication des récompenses qu’Allah a consacré au jeûne est illimité. Car, c’est Dieu qui récompensera lui-même le jeûneur. Selon le prophète, Dieu dit : « Tout acte des fils d’Adam leur appartient, sauf le jeûne, il m’appartient, et j’en récompense celui qui l’observe ». 

S. : Quels sont les bienfaits de Ramadan ?

C.M.B.T. :  Le jeûne contribue à renforcer la volonté, à contenir les passions et l’amour excessif de soi. Il donne la force au jeûneur de délaisser ce qui lui est nuisible, et même ce qui est ordinairement licite. Durant ce mois sacré, les portes du paradis s’ouvrent par l’abondance des bonnes actions qui sont requises, ouvrant l’accès au paradis, pendant que celles de l’enfer se referment en raison de la diminution des mauvaises actions, ouvrant l’accès à l’enfer. Pendant le mois de Ramadan, le musulman doit cultiver la solidarité, c’est-à-dire qu’il doit aider son frère musulman qui n’a pas les moyens de jeûner ou de rompre son jeûne. Dieu caractérise ce mois par sa grâce en épargnant beaucoup de ses croyants de l’enfer. Sur cela, le prophète dit : «Allah, durant ce mois, gracie des gens de l’enfer à chaque rupture du jeûne et cela durant toutes les nuits de Ramadan». La miséricorde de Dieu touchera ceux qui auront jeûné sincèrement le mois de Ramadan, avec conviction que cette obligation est divine, avec à la clé, la récompense d’Allah. Le prophète dit : «Celui qui jeûne le mois de Ramadan avec foi et n’attend que la récompense d’Allah, Allah lui pardonnera ses péchés antérieurs». Parmi ses bienfaits médicaux, il y a la bonne santé corporelle. Car, le jeûne nous évite le mélange des nourritures susceptibles de causer des maladies. 

S. :  Pour qui le jeûne est-il obligatoire ?

C.M.B.T. :  Le jeûne du mois de Ramadan est obligatoire pour tout musulman, pubère, possédant toutes ses facultés mentales et ayant la capacité de jeûner.  Le jeûne n’est pas obligatoire pour le voyageur et pour les femmes en périodes de menstrues ou lochies. En outre, quelqu’un qui ne prie pas et qui, malgré l’arrivée du mois de Ramadan continue à ne pas prier, ce ne même pas la peine qu’il jeûne car on ne saurait jeûner sans prier.
Une personne âgée qui n’est plus en mesure de jeûner doit compenser le jeûne en nourrissant un pauvre pour chaque jour de Ramadan en offrant un repas moyen. Si une personne malade n’est pas en mesure de jeûner pendant le mois de Ramadan, il lui est permis de l’accomplir ultérieurement au terme du Ramadan à n’importe quel moment de l’année avant le prochain Ramadan. Cela est aussi valable pour la femme ayant accouché ou en menstruation. Non malade et en voyage, le musulman majeur a le choix de l’accomplir pendant ce mois ou le reporter à une période ultérieure.

  

C.M.B.T. :  Les actes qui invalident le jeûne concernent tout ce qui parvient à l’estomac par la voie habituelle qui est la bouche, le vomissement provoqué et les rapports sexuels pendant la journée. Celui qui a rompu un jour de jeûne de Ramadan sans excuse valable selon la religion s’est chargé d’un péché et doit rattraper immédiatement après la fin de Ramadan. L’éjaculation provoquée par les préliminaires amoureux, par le toucher, la bise, le regard ou les pensées érotiques, annule le jeûne. Il faut alors rattraper ce jour et s’acquitter de l’acte expiatoire.

S. : Qu’en est-il des rapports sexuels entre époux en plein jour de Ramadan ?

C.M.B.T. :  Quiconque a des rapports sexuels en plein jour de Ramadan a commis un péché majeur. Il doit rattraper ce jour. Il doit s’acquitter de l’acte expiatoire en affranchissant un esclave, s’il n’en trouve pas, il doit jeûner deux mois consécutifs, s’il en est incapable pour une raison juridiquement valable, il doit nourrir 60 pauvres.

S. :  Est-il permis à la femme enceinte et à celle qui allaite de ne pas jeûner ?

C.M.B.T. :  Il appartient par principe à la femme enceinte et à celle qui allaite de ne pas jeûner conformément au hadith : « Dieu a dispensé le voyageur du jeûne et de la moitié de la prière, et a dispensé la femme enceinte et celle qui allaite, du jeûne ». Cependant, elles doivent rattraper les jours manqués. Si la femme qui allaite et ayant la capacité de jeûner choisit de jeûner, l’allaitement n’invalide pas son jeûne.

S. : Quelles sont les bonnes manières de rompre le jeûne ?

C.M.B.T. :  Il faut rompre le jeûne avant la prière du Maghreb (prière du crépuscule). Il faut rompre le jeûne avec des dattes. A défaut de celles-ci, de l’eau suffit. Il faut invoquer Dieu au moment de rompre le jeûne. Il ne faut pas commencer par manger le riz ou toute autre nourriture consistant pour rompre son jeûne.

S. : Quels sont les interdits et les attitudes à adopter ?

C.M.B.T. :  Le véritable jeûneur est celui dont le ventre jeûne de toutes les nourritures, ses membres de tous les interdits, sa langue des injures et des mauvaises paroles, son ouïe des absurdités, son sexe des rapports avec sa femme et ses yeux du regard illicite. 
Il ne faut pas négliger la prière nocturne du mois de Ramadan en groupe, pour ne pas passer à côté d’une récompense considérable. Le prophète exhortait ses compagnons à faire la prière nocturne.

S. :  Comment bonifier son jeûne ?

C.M.B.T. :  Le jeûneur doit s’appliquer à accomplir les bonnes actions et à multiplier les actes de prière. Le prophète se consacrait particulièrement à la prière durant le mois de ramadan, aux bonnes actions et à tout type de dévouement et de bienfaits tel que la récitation du Coran. Il prolongeait ses prières nocturnes durant le Ramadan plus qu’il ne le faisait hors de Ramadan, et devenait plus généreux que jamais, en multipliant les bonnes actions. Il s’activait dans les dix derniers jours de ce mois dans les prières, la récitation du Coran, la retraite pieuse (Al-itikaf) et les évocations comme il ne le faisait en aucune autre période.

S. : Quels sont les bienfaits des dix derniers jours du mois de Ramadan ?

C.M.B.T. :  Le Saint Coran a été révélé pendant le mois de ramadan pour faire sortir les gens des ténèbres vers la lumière, les orienter vers le droit chemin. Ce mois comprend une nuit particulière, considérée par Dieu comme meilleure que mille mois, et la prière nocturne durant cette nuit implique le pardon de Dieu. Par ailleurs, Dieu invite tous les musulmans à rechercher cette nuit (Lailatoul-kadr) et à lire le Coran, faire des invocations, demander pardon, etc. Dieu et son messager sont les seuls à savoir quand est cette nuit. La seule indication laissée par le prophète Mohammad est qu’elle a lieu un jour impair et dans les 10 derniers jours du mois de ramadan (21, 23, 25, 27 ou 29). Cette imprécision est volontaire car le musulman ne doit pas se contenter de prier durant cette nuit mais doit être présent durant tout ce mois qui lui servira de modèle pour le reste de l’année. 


S. :  Qu’en est-il de celui qui mange ou boit par oubli ?

C.M.B.T. :  Son jeûne est valide et il n’a rien à rattraper car le Prophète dit : « quiconque mange ou boit alors qu’il est en état de jeûne, qu’il poursuive son jeûne car c’est dieu qui l’a nourri et abreuvé ».

S. :  Quels attitudes adopter après le Ramadan ?

C.M.B.T. : Le musulman doit faire du Ramadan une page nouvelle pour le repentir, le retour (vers Allah), l’obéissance et l’observance d’Allah en tout temps et en toute heure. Il convient donc qu’au sortir de Ramadan, le musulman perpétue les actes d’obéissance et évite les actes de désobéissance et le mauvais comportement. Il doit continuer ce qu’il faisait pendant le Ramadan.

Salam Koné
(Collaborateur)



150
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

03/12/2017 19:50
26/11/2017 22:30
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus