Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Ouagadougou : Un homme à l’allure suspecte arrêté  par des commerçants aux environs de la grande mosquée  ce vendredi et remis à la sécurité. Marina Market et la mosquée centrale de la ville de Ouagadougou. Interpellés par son accoutrement et son comportement visiblement suspects, les jeunes commerçants aux alentours se sont organisés et ont exigé qu’il soit fouillé. Vu l’attroupement qui commençait à s’organiser autour de lui, les jeunes l’ont finalement remis aux forces de sécurité non loin des lieux. L'homme possédait trois pièces d'identité différentes dont une CNIB selon nos informations recueillies sur place. Marina Market et la mosquée centrale de la ville de Ouagadougou.// Harouna Dicko, responsable de plusieurs attaques dans le nord du Burkina à été abattu mercredi nuit sur une colline de Petega dans la province du Soum ; 18 autres  personnes ont été interpellées et des armes récupérées (média)//Le général Mathias Doué, 71 ans, ancien chef d’état-major de l’armée ivoirienne (2000-2004) est décédé, jeudi 23 mars, à l’âge de 71 ans, ( fille Nancée Doué)  //« Le Burkina Faso est aujourd’hui considéré comme un succès démocratique, et un modèle de bonne gouvernance en Afrique », Président du Faso. 
Flash info :

« Ranem et circenses » (Juvénal)

12/06/2016
20:50

Du pain d’abord, puis les jeux de cirque, avaient vu justement les Romains ! A présent, c’est plutôt les jeux, avec le football en tête. Ventre affamé n’a point d’oreilles, mais des yeux pour … distraire sa faim ( « blaguer tuer » diraient les Ivoiriens ») ? La politique, la justice, la santé, l’éducation …ne réjouissent guère par les temps qui courent, il est vrai ! Au Faso, c’est l’émoi, dans nos agglomérations en particulier ; la cause : une grève des boulangers pour faire entendre leurs griefs, à haute et intelligible voix, sans … baragouiner ! Les lecteurs dioulaphones savent ainsi que notre « bouro » (pain) évoque curieusement le « bara », pain en breton ! Et ceux qui mordent à belles dents le pain sont des … « bouroukinaou ». A la question qui a fait florès : « on est où là ? », on pourra répondre : an bé Bouroukinaou bêh Faso ! ».
En attendant la fin des jours sans pain on pourra toujours dire aux inconditionnels de la baguette la célèbre phrase d’une reine de France : « s’ils n’ont pas de pain, qu’ils mangent des brioches ! »

Mounir




84
Partager sur Facebook

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR





>IMAGE DE LA CITE





> Edito

19/03/2017 20:22
12/03/2017 20:03
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus