Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289

Violence à Tialgo : Les affrontements entre Koglweogo et populations ont fait 5 morts et plusieurs blessés. //Tialgo : le gouvernement burkinabè déplore les pertes en vies humaines et présente aux familles éplorées ses condoléances. 

Flash info :

Wezin Bernard Assagpouri : "Marcelo, mon idole"

28/09/2016
11:22

Après un test réussi, Wezin Bernard Assagpouri, a subi un stage de football au centre FOGEBU, à Ouagadougou, pendant trois ans de 2012 à 2015.

 Il joue au poste de latéral droit, mesure 1,72m, pour 64 kg. Il est né 26/12/1998, en Côte d’Ivoire, et c’est là-bas qu’il a commencé à taper dans le ballon à son enfance.

 Bernard est rentré au Burkina en 2003, il espérait qu’à la fin du stage, il bénéficierait d’un placement dans un club de la place, mais que nenni. «On était une vingtaine dans notre promotion à FOGEBU, on nous a libéré, et à chacun de se débrouiller», déplore-t-il.

 Heureusement pour lui, il a été accepté pour intégrer la réserve junior d’un des clubs formateurs de notoriété au Burkina, le Santos FC. Chaque jour, il s’entraîne avec d’autres joueurs sous la supervision d’un encadreur du club. Wezin dit espèrer un jour «monter en équipe première du club, si toutefois ses encadreurs estiment qu’il en a les qualité».

 Mais il n’est pas figé sur le Santos, «si je suis intéressé par une équipe, je suis prêt à y aller», laisse-t-il entendre. Et les qualités, à cet âge, Bernard en a, il est un défenseur agressif, mais, il s’empresse de préciser, «je suis appliqué, car la moindre erreur en défense peut amener un but».Il ajoute qu’il aime également beaucoup se déplacer, déborder, puis effectuer des centres dans le mouvement d’ensemble de son équipe, et revenir se replacer à son poste.

 Le football pour Assagpouri c’est «le plaisir, l’amour de la chose, et après les ambitions si Dieu le permet, j’ai vraiment envie d’évoluer dans le football», confie-t-il. Autrement dit, il rêve d’aventure, jouer un jour en Europe, et réaliser quelque chose pour son pays.

 Il est conscient que cela demande de la patience, de la chance, et surtout beaucoup de travail. Et pour toujours tendre vers la perfection, Bernard à son idole, Marcelo, le joueur du Real Madrid. «Marcelo, c’est mon idole, malheureusement lui, c’est un gaucher alors que moi je suis droitier, j’aime son jeu, il est technique, agressif, vivace, appliqué, j’essaie de voir sa manière de jouer, comment il se déplace en défense, et exploiter cela de mon côté droit», commente-il.

 Une fois l’entraînement de la journée terminée, Bernard troque ses chaussures de football contre les ciseaux dans son salon de coiffure, et attend son heure.

 

Barthélemy KABORE

 




355
Partager sur Facebook

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR






>IMAGE DE LA CITE





> Edito

21/05/2017 19:13
14/05/2017 19:48
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus