Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Cinéma : Le film Thom du réalisateur burkinabè Tasséré Tahirou Ouédraogo a été sacré meilleur film de fiction long métrage à Toukountchi festival de cinéma du Niger./Burkina: Mariam Diallo/Zoromé, ex-gouverneur du Centre Nord, a été inhumée ce dimanche 10 décembre au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso./Emmanuel Macron : « La France n'investira plus uniquement pour faire des opérations de gouvernement à gouvernement qui n'auraient aucune retombée sur la population locale ».
Flash info :

Si jamais tu accouches encore d’une fille… !

11/11/2016
14:31

Mon voisin est papa, pour la cinquième fois. Mais ne vous inquiétez pas, bébé et maman se portent bien. Papa est mal en point ; il est malade de rage et de dépit. Le sexe de l’enfant vexe l’impénitent géniteur qui s’attendait «à mieux». C’est une fille ! «Encore une fille ?», s’était-il exclamé à la maternité, avant de secouer sa tête d’épi. Il n’a même pas prêté attention à la joie de l’accoucheuse qui le rassurait que tout s’était bien passé. Mon voisin ne voulait plus de fille. Il en avait déjà quatre et peu importe le charme de son bataillon de filles, il avait du mal à se reconnaître comme «un vrai père». Depuis, il lui manque toujours un garçon à son palmarès de mâle fertile. Il lui manque toujours un héritier digne de ce nom, «le coq de sa bassecour». Hélas, sa tendre épouse ne fait que lui aligner un peloton de filles. Il n’a même pas daigné prendre la petite innocente dans ses bras de père «comblé». Il a donné dos à sa femme «coupable» en maugréant comme un mioche. Sa femme n’avait que ses larmes pour arroser le «fâcheux» heureux événement. Elle pleurait sur son enfant, pour son enfant. Pour un accouchement sans anicroche, ç’en était de trop. Mais que dire au barbu bambin ignare qui broie du noir pour une histoire de sexe d’enfant ? Que penser d’un homme aussi stupide qu’ingrat ? Pour une fille «de trop», certains sont même prêts à dénouer les liens du mariage pour aller «brouter» ailleurs. Ils sont prêts à tenter leur chance dehors dans les bras de femmes faiseuses de bébé garçon. Malheureusement, très souvent, en fin de course, le résultat est le même : «encore une fille», «toujours une fille» ! Il y en a même qui écopent de jumelles dans leurs foulées frauduleuses vers le garçon rare. Et là, c’est la totale ! 
Et dire qu’il y a des couples qui cherchent un enfant sans distinction de sexe, même sans sexe ! Et dire qu’il y en a qui font le pied de grue dans les églises et les mosquées ! Il y en a qui connaissent par cœur la cartographie des montagnes sacrées et des rivières généreuses. Ils ont les contacts des «tapeurs de sables» et des «jeteurs de cauris» les plus réputés de la planète. Ils ne sont toujours pas nets. Ils ont fait le tour des neuvaines les plus en vogue, bu les décoctions les plus amères et jeûné aux allures de grève de faim, en vain. Leur soif d’enfant est restée inassouvie, les portes de la maternité sont restées fermées. Elles ne connaîtront jamais les joies de la douleur de l’enfantement. Ils ne connaîtront jamais le plaisir des insomnies du père qui veille. Ce quintuple père qui regrette de n’avoir que des filles n’est que le sommet de l’iceberg d’une mentalité de plus en plus développée sous nos cieux.
Mon voisin est pourtant un intellectuel de haut niveau et un chef de famille visiblement stable et responsable. Je ne savais pas qu’un homme de sa trempe pouvait craquer de la sorte. Combien sont-ils à regarder d’un mauvais œil leur femme pour son «péché» d’enfanter que des filles ? Combien souffrent discrètement de cette situation sans dévoiler leur envie maladive d’avoir un garçon. Cette envie qui ravit toute la gratitude qu’un père se doit d’exprimer au ciel pour la grâce inestimable d’être fertile. C’est débile, c’est futile ! En tout cas, mon voisin a prévenu sa femme que si le prochain «match» donne le même «score», il la mettrait dehors.
Pourtant, la science a prouvé que le sexe de l’enfant provient plus de l’homme que de la femme. Posez les vraies questions à qui de droit. On vous dira que c’est une question de X et Y et que vous êtes le principal architecte du sexe de vos enfants. Votre femme n’attend que le choix aléatoire d’une alchimie biologique et génétique que vous-mêmes ignorez. L’homme est un grand laboratoire ambulant dans lequel plusieurs inconnus sont en interactions permanentes. Et c’est l’ensemble de ces influences mutuelles qui régit très souvent le fruit de nos entrailles. Alors, arrêtez d’accuser et de rejeter vos femmes, parce qu’elles sont abonnées aux filles. Faites preuve d’un peu de hauteur et arrêtez de voir en la femme un handicap et une faillite. Il y a des garçons qui ne méritent pas d’être nés, parce qu’indignes et inutiles. Il y a des hommes sans cœur et des femmes pleines d’attention pour leurs géniteurs. Aimez vos filles, éduquez-les et aidez-les à bien grandir et à réussir. Laissez les filles venir au monde, car le monde vient d’elles. 

Clément ZONGO
clmentzongo@yahoo.fr


1 303
Partager sur Facebook

Commentaires - Ajouter un commentaire - Voir tous les commentaires (2)
Posté parAdama DINDANE - 16/11/2016 à 14:34:31
Mon frère, toute mon admiration pour votre chef-d'oeuvre d'écrit. Vous avez dit toutes les choses dans cet article sur ce sujet qui se déroule au quotidien dans toutes nos contrées. Malheureusement,le...

Posté parAlbert Nanema - 16/11/2016 à 07:26:42
très bien dit!!!

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

03/12/2017 19:50
26/11/2017 22:30
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus