Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Cinéma : Le film Thom du réalisateur burkinabè Tasséré Tahirou Ouédraogo a été sacré meilleur film de fiction long métrage à Toukountchi festival de cinéma du Niger./Burkina: Mariam Diallo/Zoromé, ex-gouverneur du Centre Nord, a été inhumée ce dimanche 10 décembre au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso./Emmanuel Macron : « La France n'investira plus uniquement pour faire des opérations de gouvernement à gouvernement qui n'auraient aucune retombée sur la population locale ».
Flash info :

Destruction des déchets médicaux : L’OST se dote du "Faso incinérateur"

28/11/2016
18:20

L’Office de santé des travailleurs (OST) a acquis un incinérateur dénommé « Faso incinérateur » chez Général des entreprises (GDE). La réception de l’outil s’est faite, le jeudi 24 novembre 2016, à Ouagadougou.

L’Office de santé des travailleurs (OST) n’aura plus de soucis pour détruire ses déchets médicaux. En effet, elle a acquis un incinérateur dénommé « Faso incinérateur » dont la réception est intervenue, le jeudi 24 novembre 2016, au sein de la structure à Ouagadougou. Conçu par Général des entreprises (GDE), spécialisée en la matière, cet incinérateur est construit à base de briques réfractaires et du béton. Il est doté d’une pompe et d’un moteur et réduit en cendre toute sorte d’ordures, car il dégage une température de plus de 1 500 degrés. Un ouvrage amélioré, selon le directeur général de GDE, Salif Guira, grâce à un partenariat avec le ministère de la Santé et celui en charge de l’environnement. Le joyau a été bien accueilli par les travailleurs de l’OST, car le responsable en charge du matériel, Dénis Nonguierma, l’a jugé très important pour les structures de santé comme la leur qui produit beaucoup de déchets médicaux.  « Nous sommes impressionnés par le fonctionnement de cet outil. Nous avions l’habitude de voir des incinérateurs, mais celui-ci est très moderne, car il a un système électrique qui permet de produire les effets que nous attendions », a-t-il dit.   Il espère que GDE aura fort à faire car, a-t-il estimé, plusieurs formations auront besoin de « Faso incinérateur » pour la destruction de leurs ordures.  M. Nonguierma a enfin rappelé que l’outil a été financé par le budget de l’OST.

L’entretien de ‘’Faso incinérateur’’

Le directeur général de la GDE, Salif Guira, a indiqué que plusieurs ouvrages ont été réalisés dans les formations sanitaires à Koudougou, Banfora et  Pama et dans des sites miniers comme Taparko. Et d’indiquer que « Faso incinérateur » dépasse même les frontières du Burkina, car déjà présent en territoire béninois. 
Mais, a-t-il déploré, certains d’entre eux manquent d’un bon entretien. C’est pourquoi, a-t-il poursuivi, afin de garantir la longévité de son ouvrage, l’OST a jugé nécessaire de lui confier le suivi et l’entretien de son incinérateur. 
L’acquisition des huiles de vidange et des boues hydrocarbures pour leur fonctionnement qui constituait autrefois une difficulté est en passe de se résoudre. « Le ministère de la Santé a adressé des notes aux sociétés minières afin qu’elles puissent nous fournir les boues hydrocarbures et les huiles usées de leurs engins motorisés », a expliqué M. Guira. 
C’est ainsi que, a-t-il laissé entendre, une société minière livre mensuellement à son entreprise 45 000 litres d’huiles usées servant à faire fonctionner les incinérateurs dans les structures de santé. 
Le directeur général a enfin dit sa reconnaissant à ses partenaires comme les deux ministères (Santé et Environnement) qui se soucient de l’assainissement des structures sanitaires et la protection de l’environnement et ceux qui leur assurent la livraison des intrants de fonctionnement des incinérateurs.  

Adama SEDGO


66
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus