Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Cinéma : Le film Thom du réalisateur burkinabè Tasséré Tahirou Ouédraogo a été sacré meilleur film de fiction long métrage à Toukountchi festival de cinéma du Niger./Burkina: Mariam Diallo/Zoromé, ex-gouverneur du Centre Nord, a été inhumée ce dimanche 10 décembre au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso./Emmanuel Macron : « La France n'investira plus uniquement pour faire des opérations de gouvernement à gouvernement qui n'auraient aucune retombée sur la population locale ».
Flash info :

Entretien de la route Dori-Sebba : Fin de calvaire des usagers dans 10 mois

04/12/2016
18:34

Le ministre des Infrastructures, Eric W. Bougouma, a lancé officiellement, le vendredi 2 décembre 2016, les travaux d’entretien périodique de la route nationale n°24 Dori-Sebba, longue de 90 km.  Deux entreprises ont été retenues pour les travaux qui s’achèveront dans 10 mois.

D’un montant global de 1 982 865 746 F CFA TTC, les travaux d’entretien périodique de la route nationale n°24 Dori-Sebba ont été confiés aux entreprises GTB/ETPS pour la chaussée et SEBWA/EBOMAF pour les ouvrages. Le délai d’exécution est de 10 mois. De façon concrète, les travaux concernent la reprise de la couche de roulement en graveleux latéritique naturel, la réparation des ouvrages d’art, d’assainissement et de protection défectueux, la construction de nouveaux ouvrages de franchissement à savoir, 70 dalots (ponts), la construction de 5 000 ml de fossés de garde, la construction de 1 926 ml de fossés maçonnées, la remise en état de la signalisation et des dispositifs de sécurité routière, la réalisation de 12 forages positifs et la mise en œuvre des mesures environnementales et sociales. De l’avis du ministre des Infrastructures, Eric W. Bougouma, l’objectif principal du projet d’entretien périodique de la route n°24 Dori-Sebba est de créer les conditions de développement de l’économie nationale par la sauvegarde du patrimoine routier. De manière spécifique, a-t-il ajouté, il s’agit de rattraper le retard d’entretien périodique qui rend inefficace et onéreux, l’entretien courant, en vue de maintenir le réseau dans un bon état et d’accroître la sécurité des usagers. Par ailleurs, M. Bougouma a dit que le projet permettra de faciliter l’accès des zones à fortes potentialités  agricoles, pastorales, culturelles et touristiques. 

Satisfecit des transporteurs

Pour un éventuel bitumage de cette voie, le ministre Bougouma a précisé que le gouvernement va s’atteler à effectuer les études nécessaires et à rechercher le financement. Et de préciser que les travaux en cours faciliteront ceux du bitumage à venir. Quant au respect du délai d’exécution, Eric Bougouma a estimé que les entreprises retenues ont une expérience dans le domaine et qu’il n’y a pas de doute sur leurs capacités à atteindre les résultats escomptés, dans le temps. Toutefois, a-t-il informé, un dispositif de suivi et de contrôle a été mis en place et est assuré par l’Agence des travaux d’infrastructures du Burkina (AGETIB), sous la veille de l’administration pour que les travaux soient de qualité et le délai, respecté. A entendre le président des syndicats des transporteurs du Sahel, Mahamoudou Cissé, des promesses faites depuis belle lurette ont connu un début de réalisation au grand bonheur des transporteurs.  M. Cissé a confié que le projet permettra à Sebba et à toute la province du Yagha, d’être désenclavée. A l’endroit de ses pairs, il a demandé de limiter la vitesse et les chargements afin que la route ne se dégrade pas vite. Il a souhaité que les axes Dori-Djibo et Dori-Gorom-Gorom soient également entretenus sinon bitumés pour définitivement soulager les populations de la région du Sahel et faciliter le transport des produits agro-sylvo-pastoraux vers les grands centres commerciaux.  
Le député-maire de Dori, Ahmed Aziz Diallo, a également, exprimé toute sa satisfaction de voir les travaux d’entretien de la route nationale 24 lancés. Pour lui, l’axe Dori-Sebba est très important dans le maillon routier de la région du Sahel. « Nous espérons que les entreprises respecteront les cahiers des charge et dans 10 mois, nous aurons une route facile à emprunter », a-t-il souhaité. M. Diallo a exhorté les usagers à bien entretenir cette voie, une fois  la réhabilitation terminée.

Souaibou NOMBRE
Snombre29@yahoo.fr


131
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus