Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289

Flash info : 

Le pouls de la cité : Reconnaissance nationale: méritent-ils vraiment des décorations ?

08/12/2016
17:31

Reconnaissance nationale: méritent-ils vraiment des décorations ?

Comme à l’accoutumée, la Nation sera reconnaissante à ses « vaillants » filles et fils qui ont œuvré dans divers domaines d’activités pour la bonne marche de la mère-patrie. De nombreux compatriotes bomberont le torse pour y recevoir «fièrement» les « étoiles » de toute la Nation burkinabè. Mais, de leur for intérieur, chacun pourra répondre à sa propre question de savoir :«Je mérite vraiment ma médaille ?». Si, certains répondront courageusement par l’affirmative, d’autres par contre s’éterniseront dans un silence. Car, de toute leur carrière, ils se sont illustrés par leur absentéisme au travail, leur paresse, le non-respect de la hiérarchie, la corruption... En somme, leur carrière professionnelle a été placée sous le sceau de la médiocrité. En effet, les décorations sont souvent décernées aux individus dont tous sont unanimes dans leur service ou dans la vie active qu’ils ne foutent rien au service. Cette situation  est souvent source de découragement pour certains agents consciencieux et travailleurs. Ces derniers qui de jour comme de nuit font des sacrifices « exceptionnels » pour la patrie et dont le travail n’a jamais été reconnu par le pays voire le service. «Seul le travail paie», cet adage qui motive les vaillants travailleurs, ils n’en croient plus. Il y a lieu de réfléchir sérieusement aux critères de sélection des récipiendaires pour en détecter les agents les plus méritants. Car, la frustration atteindra un jour son paroxysme si des citoyens se font décerner la médaille par affinité, si les braves travailleurs ne sont jamais parmi les «élus». Chaque citoyen doit véritablement mériter sa décoration et en être un modèle pour ses collègues, ses parents, ses enfants et toute la société. Donc, à César ce qui devrait vraiment revenir à César.

Fêtes de fin d’années : prudence dans la circulation !

Se frayer un passage pour rejoindre son service ou son lieu d’habitation par ces temps qui courent, est un véritable parcours du combattant. Tout le monde paraît pressé et personne n’est prêt à céder la route. Résultat, tous les usagers se retrouvent bloqués. Pourtant, il suffit d’un peu de tolérance et de compréhension, pour une circulation fluide pendant ces périodes chaudes. Malheureusement, l’indulgence n’est pas la chose la mieux partagée au Faso. Automobilistes, cyclistes, motocyclistes et piétons semblent se défier à longueur de journée. Le respect du code de la route qui devrait aider à mieux circuler est bafoué et la règle semble être le forcing. C’est d’ailleurs ce qui explique le déploiement en effectif renforcé des forces de sécurité sur tous les axes qui sont aidés des Volontaires adjoints de sécurité(VADS).  Un énorme gâchis quand on voit un policier, un volontaire de la sécurité à un feu tricolore ou à côté d’un panneau de stop alors que le panneau de signalisation à lui seul aurait suffit à réguler la circulation. 
La compréhension et le ‘’fair-play’’ n’étant pas de mise, l’éducation et la sensibilisation doivent être renforcées. Une autre alternative pour réduire les embouteillages et les accidents, serait de mettre l’accent sur les parkings en respectant un certain périmètre. Ceci afin de permettre aux usagers de garer les engins à l’extérieur du marché et s’y rendre à pied.
La vie humaine est irremplaçable et la période des fêtes ne saurait se transformer en période de pleurs et de remords. Bonnes fêtes à tous !



13
Partager sur Facebook

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR





>IMAGE DE LA CITE








> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus