Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Décès de Salifou Diallo : Un deuil national de 72 heures à partir du mercredi 23 aout (Président du Faso).//Lutte contre le terrorisme: Une marche silencieuse du rond-point des Nations Unies au cafe Istanbul le samedi 19 août, à 9 heures.
Flash info :

Nomgana : un proxénète et ses prostituées interpelés.

21/12/2016
23:24

Nomgana : un proxénète et ses prostituées interpelés. 

Dans ses balades, Kantigui a appris, que la gendarmerie de Ziniaré a interpellé un proxénète et ses cinq protégées. Selon les sources de Kantigui, le proxénète basé à Saaba, aurait ramené les cinq jeunes filles du Nigéria et les aurait placées dans une zone non lotie à Nomgana dans la commune de Loumbila. En retour, chaque fille devait travailler à lui verser la somme de 1 200 000 F CFA avant de recouvrer sa liberté. Pour ce faire, les jeunes filles sont obligées de travailler de jour comme de nuit pour vite s’acquitter de la dette, afin de recouvrer leur liberté. Selon l'informateur de Kantigui, la cour de ces filles de joie est vite devenue le lieu de prédilection des hommes de tous âges et de toutes les couches sociales. Kantigui est tombé des nues quand il lui a été signifié qu'une des filles était enceinte de sept mois. Au regard de l'insécurité que peut créer cette affluence, la gendarmerie a été informée. Alors, une descente nocturne a permis d'interpeller le proxénète et ses jeunes « employées ». Kantigui a été informé qu'à l'arrivée de la gendarmerie, plus d'une trentaine de clients étaient dans la file d'attente. C’était la débandade et certains ont abandonné sur les lieux, leurs engins que la gendarmerie a ramenés à la brigade en vue d'un contrôle, pour retrouver d'éventuels engins volés. Le lendemain, les propriétaires se sont rendus à la gendarmerie, munis des dossiers de leurs motos. Après vérification, ils sont rentrés en possession des montures. Cette interpellation n'a pas été du goût de la jeunesse de Nomgana, qui exige le retour des jeunes filles. Le proxénète et ses protégées ont été présentés au parquet pour la suite de l’affaire. 

---------------------------------------------------------------------------------------

Deals de timbres à la DGTTM : qui est le mentor de l’agent indélicat ?
Kantigui ne se lasse pas de fouiner, dans l’optique de dénoncer les mauvais comportements, mais aussi de féliciter et encourager les bons. C’est ainsi qu’il est tombé sur une arnaque perpétrée par un agent de la Direction générale des transports terrestres et maritimes (DGTTM). Selon le récit fait à Kantigui, l’agent en question, profitant de la pénurie de timbre qu’a connue le « pays des Hommes intègres » au mois d’avril 2016 (Ndlr : mois de dépôt des dossiers des concours de la Fonction publique), décollait les timbres des dossiers de permis de conduire, pour se faire des sous.  Les dossiers sont par la suite mis dans la poubelle. Interpellé en octobre dernier par la gendarmerie, il avoué son forfait, mais a vite été relâché. Kantigui n’étant pas dans les secrets d’enquêtes policières, n’a pas pu comprendre comment cela est arrivé. Pis, aux dernières nouvelles, ce dernier, qui était à la porte de sortie de la Fonction publique, aurait été muté à un autre poste qu’il aurait refusé de rejoindre. Kantigui qui ne veut pas faire de la polémique pense que cette pratique n’est pas de nature à redorer le blason de la DGTTM, déjà classée quatrième institution la plus corrompue dans le dernier rapport du Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC).  

-----------------------------------------------------------------------------------
      
Musique : JAH LEE  présente  son maxi intitulé « Amour » 

Kantigui  a  eu vent de ce que l’artiste Jah Lee,  à l’état civil Sidé Monsiké, s’active pour la conférence de presse-dédicace de son nouveau maxi de quatre titres, baptisé « Amour ». L’évènement est prévu pour le vendredi 23 décembre 2016 à partir de 15 heures au jardin de la musique « Reemdogo » à Ouagadougou.  Dans le secret de l’organisation,  Kantigui a retenu que l’activité sera placée sous le parrainage du PDG de Citécom et président de Publicitaires Associés, notre confrère Abdoulazize Bamogo et du co-parrainage du PDG du Studio Berger Africa, l’artiste de renom  Aly Verhutey.  Kantigui  souhaite d’ores et déjà plein succès à l’œuvre de Jah Lee,  qui  est  par ailleurs chauffeur professionnel aux Editions SIDWAYA.  

--------------------------------------------------------------------------------------

CMA du 30 : des mères de nourrissons malades,  abandonnées à elles-mêmes 
 
Kantigui, de passage au Centre médical avec antenne chirurgicale (CMA) de l’ex-secteur n°30 de Ouagadougou (communément appelé CMA du 30), le 15 décembre 2016 à 9h, a constaté un attroupement de femmes, pour la plupart allaitantes, devant la salle de consultation de la pédiatrie. Surpris par le fait, Kantigui s’est avancé pour mieux comprendre. Il apprendra qu’elles attendent depuis 7 h pour les unes et 8h pour les autres afin de faire consulter leurs nourrissons malades. Aussi compatissant, Kantigui  s’est décidé à rester un instant pour voir si la situation connaîtra un dénouement le plus tôt possible. Malheureusement, il a fini par quitter les lieux sans voir la fin du calvaire de ces mamans qui se plaignaient sans cesse parce que jusqu’après 10h, l’agent qui avait la charge de la consultation du jour n’était pas encore arrivé. Et pour ne rien arranger, son collègue présent pour répondre aux mères, explique qu’il n’a signalé ni la raison de son absence ni l’heure à laquelle il arriverait. Kantigui a pu lire que le désespoir sur les visages des bonnes dames et certaines, en raison de l’état de santé assez grave de leurs enfants ont commencé à courir vers les cliniques. Kantigui regrette la situation et lance un appel aux responsables et au personnel du CMA du secteur n°30, à plus de rigueur dans la gestion des malades pour un service de qualité.

------------------------------------------------------------------------------

Nouna : des élèves des CEG dans la rue 

Kantigui qui était de passage le mardi 20 décembre à Nouna dans la Kossi, a assisté à une manifestation d'élèves des Collèges d’enseignement général (CEG) de Nouna 1 et 2. Ils sont allés manifester leur mécontentement à la Direction provinciale de l'éducation nationale et de l'alphabétisation (DPENA) située à la périphérie Est de la ville. Au premier responsable de l'éducation dans la Kossi, les élèves ont porté un message. De la DPENA, ils se sont rendus à la mairie pour livrer le même message. Kantigui qui a voulu mieux comprendre ce qui prévaut dans ces établissements d’enseignement, a appris qu'il y a véritablement de sérieux problèmes quant à la gestion du continuum à Nouna. En effet, les classes des CEG de Nouna 1 et 2 sont logés au sein du lycée provincial de Nouna et ledit lycée tente de les absorber. L'absorption des CEG ne semble pas être du goût des élèves, des professeurs et des parents d'élèves qui ont manifesté leur mécontentement aux plus hautes  autorités de la région. Et selon le délégué des élèves, il y a un mois de cela qu'ils ne prennent plus des cours. Par ailleurs, les élèves réclament des  notes pour la fin de ce premier trimestre. Kantigui espère une issue favorable et un dénouement rapide  de la situation pour éviter la contagion par solidarité.

-------------------------------------------------------------------------

Enfin, la conférence pédagogique des enseignants du primaire au Ganzourgou

Kantigui a été satisfait d'apprendre que les enseignants du primaire de la province du Ganzourgou ainsi que de certaines autres provinces du pays ont débuté, le lundi 19 décembre 2016 leur conférence pédagogique annuelle et ce jusqu’au 22 décembre prochain. L'on se rappelle  que cette activité qui entre dans le cadre de la formation continue de ces « faiseurs 
d’hommes », se tient chaque année. Mais elle n'a pas eu lieu durant l'année scolaire 2015-2016 pour des raisons de moyens financiers. Les syndicats étaient alors montés au créneau pour exiger la tenue de cette activité indispensable. 
Le ministère en charge de l'éducation avait alors autorisé son organisation en début de cette année scolaire 2016-2017 au compte de l’année 2016. Mais la grève qu’observait le syndicat des encadreurs pédagogiques a entravé le déroulement de l’activité dans plusieurs Circonscriptions d’éducation de base (CEB) du pays. Le protocole d’accord signé entre le ministère et ce syndicat aboutira à la levée du mot d’ordre de grève ; ce qui a permis de relancer cette activité. C’est donc avec joie que Kantigui a constaté que les enseignants ont enfin eu leur conférence, bien qu’elle se déroule une année après. Il félicite alors toutes les parties prenantes et souhaite que le ministère prenne les dispositions pour éviter à l’avenir les «conférences en différé» et toute la cacophonie autour de cette importante activité. 


Kantigui
kantigui2000@gmail.com(226) 25 31 22 89  


980
Partager sur Facebook

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR



>IMAGE DE LA CITE






> Edito

21/08/2017 00:33
13/08/2017 20:45
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus