Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Cinéma : Le film Thom du réalisateur burkinabè Tasséré Tahirou Ouédraogo a été sacré meilleur film de fiction long métrage à Toukountchi festival de cinéma du Niger./Burkina: Mariam Diallo/Zoromé, ex-gouverneur du Centre Nord, a été inhumée ce dimanche 10 décembre au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso./Emmanuel Macron : « La France n'investira plus uniquement pour faire des opérations de gouvernement à gouvernement qui n'auraient aucune retombée sur la population locale ».
Flash info :

Catastrophes : Ouagadougou bénéficiera d’un plan de riposte

08/01/2017
17:22

Le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) a organisé un atelier de validation du plan de renforcement des capacités et de résilience de la ville de Ouagadougou face aux catastrophes, le jeudi 29 décembre 2016 dans la capitale burkinabè.

Pour permettre aux populations vulnérables de la ville de Ouagadougou de faire face aux risques et d’être plus résilientes en cas de catastrophes, des initiatives sont développées par différents acteurs dont les partenaires au développement du Burkina Faso. C’est dans ce cadre que le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) a mis en œuvre sur la période 2015-2016, en partenariat avec le gouvernement burkinabè, un programme catalytique intitulé « Projet de renforcement des capacités nationales de résilience au Burkina Faso ». Dans le cadre dudit programme, le PNUD a organisé, le jeudi 29 décembre 2016, dans la capitale burkinabè, un atelier de validation d’un plan de résilience et de rélèvement post-catastrophes destiné à la commune de Ouagadougou. De l’avis du comité d’organisation, le Burkina Faso compte parmi les pays africains dont la vulnérabilité aux castastrophes ne fait que s’accroître à la suite des phénomenes liés au changement climatique. Ainsi, à travers le plan de riposte aux castastrophes, le Burkina Faso s’est doté de capacités importantes aussi bien au niveau législatif et institutionnel, que sur le plan des compétences techniques. Selon le directeur du PNUD au Burkina Faso, Agossou Corneille, depuis quelques années, la pensée en matière de gestion de risques et de catastrophes a beaucoup évolué pour mettre l’accent sur des questions de préventions. Pour lui, en investissant dans l’anticipation, on parvient à sauver des vies humaines, à prendre des dispositions  qui permettront d’économiser des ressources et de mieux les utiliser. C’est pourquoi, M. Agossou a invité tous les participants à faire une analyse complète et sans complaisance du plan envisagé afin de rendre son utilisation facile. Quant au prémier adjoint au maire de la ville de Ouagadougou, Moussa Bélem, l’intérêt de l’atelier a été de permettre la validation d’un document qui définit de façon efficiente la résilience de la capitale burkinabè face à des situations de catastrophes. Le projet de renforcement des capacités nationales de résilience au Burkina Faso bénéfice de l’appui financier du Japon et de la Coopération luxembourgeoise et est voué à s’étendre à toutes les villes du pays.

Valentin KABORE 
(Stagiaire)


15
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

03/12/2017 19:50
26/11/2017 22:30
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus