Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289

Violence à Tialgo : Les affrontements entre Koglweogo et populations ont fait 5 morts et plusieurs blessés. //Tialgo : le gouvernement burkinabè déplore les pertes en vies humaines et présente aux familles éplorées ses condoléances. 

Flash info :

Transformation de produits locaux : Vingt jeunes désormais aptes...

08/01/2017
18:13

La Coordination nationale de la jeunesse active pour l’auto-emploi et le développement local (CN/JADEL), en partenariat avec le Centre écologique Albert Schweitzer (CEAS), a organisé du 14 au 24 décembre 2016,  à Ouagadougou, une formation en transformation des produits locaux en jus et sirop, au profit de vingt jeunes.

La Coordination nationale de la jeunesse active pour l’auto-emploi et le développement local (CN/JADEL) a fait de la formation un canal promotionnel pour l’auto-emploi des jeunes. C’est dans cette dynamique que du 14 au 24 décembre 2016, elle a organisé au profit de vingt jeunes, une session d’apprentissage sur la production de jus et de sirop à partir de produits locaux comme le citron, la mangue, la papaye et l’orange. 
De  façon spécifique, il s’est agi, au cours de ces dix jours, de montrer aux apprenants « les différentes règles d’hygiène en transformation alimentaire, les bonnes pratiques de fabrication, les technologies de production de jus et de sirop ainsi que le calcul des coût et la détermination des prix de vente des produits », a fait savoir le formateur principal, Hamidou Sibiri.
A l’en croire, le résultat engrangé par le groupe, à l’issue de la formation, a été probant.  « Depuis les différentes sessions de travail, c’est la première fois que j’ai vu avec des apprenants une production sans accident », a-t-il dit. Et d’ajouter que c’est aussi la raison pour laquelle il leur a été décerné la note, sans précédent, de 2,65 sur 3. 
Selon Rosine Koema, l’une des bénéficiaires, la session de formation a été bénéfique car au-delà de « savoir produire du jus naturel, sans additif chimique », elle est désormais  bien renseignée sur les règles d’hygiène alimentaire.
Un avis tout aussi partagé par l’étudiant Simon Alexis Niessan, un autre bénéficiaire qui a estimé, pour sa part, que les jeunes doivent cesser de s’apitoyer sur leur sort et se battre pour leur avenir.  
Et contrairement à Rosine Koema qui espère un soutien avant de lancer son entreprise de production de jus, l’étudiant Niessan, lui, a dit compter sur ses propres moyens. « Je vais faire des économies, même avec 5000 FCFA ou 10000 FCFA et me payer le matériel nécessaire puis j’ouvrirai ma propre petite entreprise », a-t-il déclaré.  Toutefois, il a aussi fait savoir qu’il n’exclut pas la possibilité de contracter un prêt, si l’occasion se présentait. 
Son souhait d’ailleurs est que l’Etat et les structures bancaires aient un regard particulier sur l’appui des jeunes désireux de promouvoir la transformation des produits locaux. Cela, parce que l’activité est une source de revenu pour les individus et aussi un atout pour le développement de l’économie nationale, a-t-il dit.
Invité à la cérémonie, le représentant du ministère en charge de la jeunesse, Ablassé Zangré, a salué l’initiative avant de rappeler qu’elle constitue d’ailleurs un axe stratégique de son département pour résorber le chômage des jeunes. Et c’est pour cette raison, a-t-il ajouté, que le ministère reste disposé à venir en appui aux nouveaux formés pour leurs projets d’avenir. 
A la suite des interventions, une séance de dégustation a été organisée afin de permettre aux participants de réaliser tout le talent des futurs producteurs de jus et de sirop. Les bénéficiaires ont aussi reçu, à l’occasion, une attestation de participation. 
   
Mamady ZANGO


90
Partager sur Facebook

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR






>IMAGE DE LA CITE





> Edito

21/05/2017 19:13
14/05/2017 19:48
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus