Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Ouagadougou : Un homme à l’allure suspecte arrêté  par des commerçants aux environs de la grande mosquée  ce vendredi et remis à la sécurité. Marina Market et la mosquée centrale de la ville de Ouagadougou. Interpellés par son accoutrement et son comportement visiblement suspects, les jeunes commerçants aux alentours se sont organisés et ont exigé qu’il soit fouillé. Vu l’attroupement qui commençait à s’organiser autour de lui, les jeunes l’ont finalement remis aux forces de sécurité non loin des lieux. L'homme possédait trois pièces d'identité différentes dont une CNIB selon nos informations recueillies sur place. Marina Market et la mosquée centrale de la ville de Ouagadougou.// Harouna Dicko, responsable de plusieurs attaques dans le nord du Burkina à été abattu mercredi nuit sur une colline de Petega dans la province du Soum ; 18 autres  personnes ont été interpellées et des armes récupérées (média)//Le général Mathias Doué, 71 ans, ancien chef d’état-major de l’armée ivoirienne (2000-2004) est décédé, jeudi 23 mars, à l’âge de 71 ans, ( fille Nancée Doué)  //« Le Burkina Faso est aujourd’hui considéré comme un succès démocratique, et un modèle de bonne gouvernance en Afrique », Président du Faso. 
Flash info :

Promotion des droits humains et du civisme : des élus locaux formés dans les Hauts-Bassins

10/01/2017
19:25

La direction régionale des droits humains et de la promotion civique a organisé, les 28 et 29 décembre 2016 à Bobo-Dioulasso, un atelier à l’intention des élus locaux de la région des Hauts-Bassins. La formation a porté sur la prise en compte des droits humains et du civisme dans les Plans régionaux et communaux de développement.

Le ministère de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique entend faire des  collectivités territoriales, des écoles de démocratie et des leviers du développement à la base. Pour ce faire, il a organisé les 28 et 29 décembre 2016 à Bobo-Dioulasso, un atelier qui a réuni 30 élus locaux de la région des Hauts-Bassins, autour de la prise en compte des droits humains et du civisme dans les Plans régionaux de développement (PRD) et les Plans communaux de développement (PCD). Placé sous la présidence du gouverneur de la région, Antoine Atiou, cet atelier avait pour thème : «Les plans communaux et régionaux de développement : outils de promotion des droits humains et du civisme au niveau local». Durant deux jours, quatre sous- thèmes ont été développés. Le premier jour, les formateurs et les participants se sont penchés sur les « Notions de base en droits humains et civisme » et les «Place et rôle des élus locaux dans la promotion des droits humains et du civisme». Le second jour, il a été question de la «Technique d’intégration des droits humains et du civisme dans les plans locaux de développement» et «Les enjeux de la prise en compte des droits humains dans les PCD et PRD». Ainsi, ce plaidoyer vise, a dit Antoine Atiou, à inciter les élus locaux à prendre en compte les droits humains et le civisme dans l’élaboration des plans régionaux et communaux de développement en vue de renforcer leur promotion et protection au niveau local. A en croire le gouverneur des Hauts-Bassins, selon le Code général des collectivités territoriales, la région et la commune doivent participer à la protection et à la promotion d’une culture de paix, de tolérance, de civisme et de droits humains.

«Tout un symbole»

Il a également fait savoir que la gouvernance locale souffre de nos jours de sa faible référence aux droits humains dans l’élaboration des plans locaux de développement avec pour  conséquence, la faiblesse de la fourniture des services en quantité et en qualité, la non-prise en compte des préoccupations de toutes les couches sociales.
«A l’issue  de cet atelier, les différents élus devraient véritablement prendre en compte cette question, et intégrer la vision des droits humains dans tout ce qu’ils vont entreprendre comme activités de développement», a affirmé le directeur régional des droits humains et de la promotion civique des Hauts-Bassins, Adama Yéyé. Aussi, pour lui, les élus devraient mesurer les enjeux qui sont liés à la question de la protection des droits et du civisme au plan local. Les conseillers municipaux et régionaux ont apprécié positivement cette rencontre.  «C’est une initiative très louable dans la mesure où les élus sont appelés à gérer ces types de  problématiques»,  a souligné le deuxième vice-président du Conseil régional des Hauts-Bassins, Patrick Bondé.   C’est tout un symbole, a-t-il dit, que de pousser les maires à prendre en compte cette problématique dans l’élaboration de toutes les politiques générales, dont les plans locaux de développement. Le deuxième adjoint au maire de la commune de Orodara, Nazaire Konaté, a salué cette formation, en ce sens que les élus locaux ont une «grande part de responsabilité à jouer dans la formation du civisme et des droits humains et de la citoyenneté dans les communes». Et d’ajouter que malheureusement, les élus locaux se trouvent moins outillés. Il a terminé en ces termes : «A travers cette formation, nous nous sommes  familiarisés avec les notions des droits humains et du civisme afin d’insérer les mesures de promotion dans nos plans locaux de développement, et d’amener nos populations à comprendre ce que c’est que la citoyenneté».  

Boudayinga J-M THIENON


31
Partager sur Facebook

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR





>IMAGE DE LA CITE





> Edito

19/03/2017 20:22
12/03/2017 20:03
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus