Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Cinéma : Le film Thom du réalisateur burkinabè Tasséré Tahirou Ouédraogo a été sacré meilleur film de fiction long métrage à Toukountchi festival de cinéma du Niger./Burkina: Mariam Diallo/Zoromé, ex-gouverneur du Centre Nord, a été inhumée ce dimanche 10 décembre au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso./Emmanuel Macron : « La France n'investira plus uniquement pour faire des opérations de gouvernement à gouvernement qui n'auraient aucune retombée sur la population locale ».
Flash info :

Haro, accidents prémédités !

19/01/2017
18:23

A qui appartiennent ces camions assassins qui endeuillent nos familles ? Est-ce que ces bolides criminels passent tous par les instances de contrôle technique ? Et ces chauffards qui tuent et prennent la fuite pour échapper à la vindicte populaire ! Ont-ils leur permis de conduire ? Sont-ils assez mûrs pour être responsables au volant ? Quel sort leur réserve-t-on en cas de meurtre ? Oui, c’est un meurtre, parce que généralement, ces tombeaux ouverts roulent en connaissance de cause. Ils savent bien qu’ils n’ont pas de bons freins ou de bons phares, mais ils circulent. Ils savent bien qu’ils n’ont pas de permis, mais ils circulent. Ils circulent avec la bénédiction et la complicité de ceux-là même qui sont en charge de l’ordre et de la sécurité. Il y en a même qui vous écraseront pour circuler sans se retourner. Non, il faut arrêter le deal et le massacre et condamner avec fermeté ces voyous à la hauteur de leur forfait. Il faut sanctionner ces irresponsables aux allures de drogués, sans la moindre pitié. Il n’y a pas de différence entre un terroriste et un chauffard qui tue et fuit. Ne dites pas que c’est trop fort. Quand on vous arrache brutalement et atrocement la seule mère que vous avez, juste parce qu’on est pressé. Quand on écrabouille votre femme et votre bébé, par incurie, par pure négligence, il n’y a aucune circonstance atténuante. Il n’y a pas d’excuse quand la faute était déjà connue avant même d’être commise. Il ne doit pas avoir de clémence pour celui qui tue par imprudence. Comme ça fait mal de voir que ces camions continuent d’écraser des vies sans payer le prix fort. Comme c’est décevant de voir que ces camions circulent en ville sans frein, à toute vitesse, au vu et au su de ceux qui devaient bien faire leur travail. 
Au-delà de ces crimes accidentellement planifiés, il y a la responsabilité de l’autorité. Que faites-vous pour épargner vos citoyens du pire ? Pourquoi ces camions ne sont-ils pas en règle, mais circulent ? Pourquoi diantre, roulent-ils aux heures de pointe, en plein embouteillage ? Il y a de longs camions poids lourds qui font la course au grand dam des usagers. Quand l’irréparable intervient, on défend la foule de se rendre justice. On crie à l’incivisme. Non, le civisme ne doit pas provenir de la victime. Le civisme n’est pas l’apanage des autres. Le bourreau doit payer ! Malheureusement, chez nous, les bourreaux ne passent pas derrière les barreaux. Ils séjournent quelques temps à l’ombre, puis réapparaissent pour mieux narguer le monde. Tant pis pour les victimes. Ils sont blessés ou morts pour rien. Finalement, il n’y a rien à espérer de qui que ce soit. Il n’y a rien à changer, si dans les têtes, il n’y a pas de volonté de changement. Rien ne sert à compiler des textes, s’il n’y a pas d’hommes dignes pour les appliquer. Rien ne sert de les équiper de limiteurs de vitesse, si leur inconscience n’a pas de limite. Même à 40 km/heure, un chauffard est un chauffard. Fouillez dans la mêlée, combien ont un permis de conduire ? Combien foulent au pied les B.A--BA du code de la route ? Combien cognent et arrachent impunément nos feux tricolores au lieu de s’arrêter à ces feux ? Combien continuent de téléphoner au volant, insouciants ? Pire, combien continuent d’écrire et d’envoyer des sms au volant ? J’ai vu un motocycliste enfiler son pull-over en roulant comme dans un cirque. J’ai vu une coquette automobiliste se mirer en grimaçant au volant, en pleine circulation. J’ai même vu des automobilistes rouler côte à côte, célébrer leurs retrouvailles et s’échanger les contacts, en pleine circulation. Nous sommes très loin d’être développés. Parce que le vrai développement germe d’abord dans la tête. Malheureusement, il y en a peu, ceux qui ont une tête.  



Clément ZONGO
clmentzongo@yahoo.fr





66
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus