Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Burundi : l’ancien président de la Transition, Michel Kafando, nommé haut représentant de l’ONU.//La condamnation à la prison à vie de l’ancien président Tchadien, Hissene Habré confirmée en appel//Tin Akoff : Les deux personnes enlevées à In Abao, ce jeudi, ont été retrouvées ( Ministère de la Sécurité)// La Haute cour de justice a renvoyé  au 4 mai prochain, le procès des membres du dernier gouvernement de Blaise Compaoré//Liberté de presse 2017 : Le Burkina est classé 1er en Afrique francophone, 5e en Afrique et 42e au plan mondial.//Restez connectés sur le site web de Sidwaya pour plus d'informations nationale et internationale//
Flash info :

Ouagadougou : deux braqueurs arrêtés à l’issue d’une course-poursuite

01/02/2017
00:06

Palais de justice de Tenkodogo 18 mois d’emprisonnement ferme
 pour l’avorteur et son complice


Il se passe, toujours au Faso, des pratiques comme l’excision, tant décriées et dénoncées, voire condamnées et réprimées par des textes de lois en vigueur par l’Etat et des organisations de défense des droits de la jeune fille. En effet, de passage à Tenkodogo, Kantigui est tombé sur des débats autour d’un procès qui a eu lieu au palais de justice de Tenkodogo, le jeudi 19 janvier 2017. Selon ce qui se disait que Kantigui suivait avec attention, il s’agit d’un cas d’avortement qu’a subi une élève enceintée par un vendeur de carburant à Ouargaye, dans la province du Koulpélogo. Pour étouffer l’affaire, le vendeur de carburant, «l’enceinteur», met son plan savamment monté à exécution. Ainsi, il confie l’affaire à son ami enseignant, pour que ce dernier la conduise à Tenkodogo chez un ancien agent de santé qu’il connaissait car, étant un spécialiste dans l’avortement. Selon ce que Kantigui a entendu de l’avortement de l’élève, l’ami du vendeur de carburant, c’est-à-dire l’enseignant, collabore depuis longtemps avec ce «professionnel» en avortement, qui font de cette activité leur «gagne-pain». Comparu en audience le jeudi 19 janvier 2017 en audience au palais de justice de Tenkodogo pour avortement sur une élève, l’avorteur et son complice ont écopé chacun d’une peine de 18 mois d’emprisonnement ferme. L’enseignant, quant à lui, s’en est sorti avec une peine de 6 mois avec
sursis.


Ouagadougou : deux braqueurs arrêtés  à l’issue d’une course-poursuite


Les riverains du boulevard allant du rond-point de la bataille du rail jusqu’au marché de Gounghin ont été témoin d’une course-poursuite, entre un groupe de deux braqueurs et des militaires en civil, aidés de quelques bonnes volontés, dans la matinée du samedi 28 janvier 2017. Une femme, d’un âge mûr, après avoir fait un retrait d’argent, s’est vu retirer son sac à la sortie de la banque, par deux bandits à moto. Sans moyens de défense, elle s’est mise à crier : « Au voleur ! Au voleur ! », pour alerter les passants. Fort heureusement, des militaires en civil qui étaient dans les parages et d’autres personnes se sont mis à leur poursuite à moto. Les deux malfrats seront coincés après quelques kilomètres de course, non loin de l’église de la Paroisse Jean XXIII et conduits dans un commissariat. Selon la source de Kantigui, ces bandits avaient minutieusement préparé leur coup. L’opération a consisté à mettre un informateur à l’intérieur de la banque afin de surveiller les clients qui viendront toucher une forte somme. Lorsque l’informateur a identifié la dame, il a envoyé un message à ses acolytes perchés sur une moto à quelques mètres de la banque afin qu’ils agissent.   C’est le lieu pour Kantigui d’attirer l’attention des institutions bancaires à redoubler de vigilance sur les personnes se passant pour des clients alors qu’elles sont en réalité des malfaiteurs.


Kantigui
(226) 25 31 22 89
kantigui2000@gmail.com





1 149
Partager sur Facebook

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR





>IMAGE DE LA CITE








> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus