Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289

Violence à Tialgo : Les affrontements entre Koglweogo et populations ont fait 5 morts et plusieurs blessés. //Tialgo : le gouvernement burkinabè déplore les pertes en vies humaines et présente aux familles éplorées ses condoléances. 

Flash info :

Bravo, c’est de l’or bronzé !

09/02/2017
18:18

Bravo les gars ! Vous avez fait du bon boulot. Félicitation ! Même à la maison, il y avait des « Faso-pessimistes façon façon » qui ne vendaient pas cher votre peau. Mais vous avez montré aux yeux du monde que désormais, il faudra compter avec-vous. Vous nous avez honorés et désormais le Burkina Faso fait partie des nations de football. Nous sommes dans le trio gagnant. Et s’il s’agissait de noter les équipes de cette 31ème édition de la Coupe d’Afrique des nations, assurément vous avez été les meilleurs. Tant pis pour les commentateurs à la critique facile et aux propos biaisés. Tant pis pour ceux qui vous regardaient en plongée. Il y en a qui ne valent même pas la semelle de vos chaussures. Mais continuez à galoper ; la prochaine fois, vous nous ramènerez ce trophée. Merci d’avoir défié les pronostics des patriotes tocards. Merci d’avoir cloué le bec aux oiseaux de mauvais augure qui chantaient faux. Aujourd’hui, vous êtes adulés par ceux-là mêmes qui prédisaient votre retour prématuré. Vous êtes accueillis à bras ouverts par ceux qui vous jetaient des piques. Le bon enfant est l’enfant de tout le monde, seul le mauvais appartient à ses seuls géniteurs. Mais continuez à galoper et allez plus loin. Poussez des ailes et volez plus haut. Nous avons la tentation de vous citer nommément un à un mais à quoi bon ? Puisque vous avez tous bien joué. Nous sommes fiers de vous ! 
Nous avons tous vu les Etalons jouer. Nous avons tous été témoins de leur exploit. Mais entre nous, combien sommes-nous, du balayeur de rue au commis de l’Etat, à jouer chacun dans son domaine comme ces Etalons ? Combien sommes-nous à foncer avec rage vers le but comme Préjuce Nakoulma et Aristide Bancé ? Combien sommes-nous à savoir dribbler les obstacles et les difficultés, comme Bertrand Traoré, humiliant l’adversaire avant de lui passer la balle entre ses jambes ? Combien d’entre-nous savent bien viser l’objectif à atteindre au point de réussir avec brio le coup franc fatidique comme Alain Traoré ? Dites-moi, qui peut aussi bien défendre les intérêts de cette nation comme Steeve Yago, Issouf Dayo et Bakary Koné,  le Général ? Combien peuvent y croire, même à la dernière minute comme « l’ultimator » Banou Diawara ? Qui peut bien mériter sa place au gouvernail et mener ses hommes à bon port mieux que Charles Kaboré,  le Capitaine ? Et dites-moi enfin, qui d’entre nous peut défier le danger et voler aussi bien dans les airs pour esquiver les feux follets comme l’imperméable bouclier Hervé Koffi ? Hervé Koffi, ce jeune garçon vaut plus que l’or. Pour dire vrai, vos médailles ne valent pas votre taille. Dites-moi enfin, qui peut jouer collectif comme nos vaillants Etalons ? Qui peut bien faire la passe patriotique à l’autre pour qu’au final, le but national soit marqué. C’est dommage que nous jouons souvent seuls sans céder notre place, notre part de balle. C’est pitoyable de voir que nos égos perso ne parviennent même pas à atteindre la barre transversale de Koffi. Pendant que les Etalons suent et mouillent le maillot, il y a des Burkinabè qui tournent le pouce au frais et se la coulent douce. Pendant que les Etalons galopent, il y a des Burkinabè qui trottinent en clopinant. Non, nous ne sommes pas tous des Etalons. Nous trichons souvent pour marquer des buts personnels. Parfois, il y a trop de mains dans le jeu, mais il n’y a pas de penalty. Il y a trop de tacles et de coups bas, mais les coupables ne sont pas sanctionnés. Beaucoup de fois, les buts marqués sont des autogoals ovationnés par d’impénitents thuriféraires complices. On ne marque jamais contre son propre camp. Mais combien commettent ce sacrilège au Faso ? Il y en a qui ne remportent jamais de match, mais ils partent en finale. Ils ne sont capables de rien, mais ils ont tout et mieux, ils recevront des médailles sous notre drapeau sacré. Leurs victoires s’évaluent en milliards, leurs supporters s’époumonent pour rien. Mais à quoi sert un Etalon qui joue sans marquer de bons buts ? A quoi sert de saluer des victoires dont on ne s’y reconnaît pas par l’exemple ? En vérité, rien ne sert de « vuvuzeler » par-dessus tous les toits, quand on manque soi-même de zèle pour pousser des ailes et réussir à relever les défis. Nous sommes tous des Etalons, mais notre talon d’Achille, c’est le fait de vouloir marquer des buts avec des hauts talons. Le combat pour la patrie n’est pas un cirque. Quand on joue vraiment, on descend dans la boue ! On ne fait pas la moue. On va jusqu’au bout. Parce qu’au bout, seuls les vrais Etalons y arrivent. Bravo encore les gars, votre médaille, c’est de l’or bronzé !

Clément ZONGO
clmentzongo@yahoo.fr


219
Partager sur Facebook

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR






>IMAGE DE LA CITE





> Edito

21/05/2017 19:13
14/05/2017 19:48
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus