Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Le Président Roch Marc Christian KABORE assistera le 18 février 2017 à Banjul, à la célébration de la fête nationale de la Gambie (communiqué)//Bientôt les membres du dernier gouvernement de Luc Adolphe TIAO à la barre(Parquet général près la Haute Cour de Justice)//Recherches au Mali et au Burkina pour retrouver une religieuse colombienne enlevée  
Flash info :

CASEM du ministère en charge de la défense

16/02/2017
18:10

Le ministère de la Défense nationale et des Anciens combattants tient, les 16 et 17 février 2017 à Ouagadougou, son premier Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM). La cérémonie d’ouverture a été présidée par le chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, par ailleurs, ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants. Au menu des échanges, des réflexions pour la mise en œuvre du Plan stratégique 2017-2021.  

Les acteurs du département en charge de la défense nationale sont en conclave, hier 16 et aujourd’hui 17 février 2017 à Ouagadougou, à la faveur de leur premier Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) de l’année 2017, placé sous le thème : « Mise en œuvre du Plan stratégique 2017-2021 pour la réforme des forces armées nationales (PSR 2017-2021) : appropriation du contenu par les acteurs ». La cérémonie d’ouverture de ce CASEM, présidée par le chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, par ailleurs, ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, a vu une forte mobilisation de la hiérarchie militaire. Chose qui témoigne de l’intérêt  accordé à ce rendez-vous qui se veut un cadre de réflexion à une armée plus efficace pour déjouer les plans de la nébuleuse terroriste qui a endeuillé de nombreuses familles. Justement, pour rendre hommage aux victimes des attaques terroristes, le Président du Faso a, d’entrée de jeu, invité les participants à observer une minute de silence en leur mémoire. « J’ai une pensée pieuse pour tous nos martyrs tombés au champ d’honneur au nom de la paix et de la sécurité », a-t-il exprimé. 
A la suite de cet instant de communion, le Président Roch Kaboré, a expliqué l’objectif de la réforme des forces armées nationales. Pour lui, cette réforme poursuit l’ambition de construire une armée professionnelle, opérationnelle et républicaine en phase avec les exigences de l’idéologie démocratique. Il est, par ailleurs, convaincu que la mise en œuvre du Plan stratégique 2017-2021 pour la réforme des forces armées nationales (PSR 2017-2021) permettra de renforcer les capacités de l’armée. L’élaboration de ce plan, à écouter le chef suprême des armées, a été guidée dès le départ par des préalables tels que l’interdiction définitive de l’implication des militaires dans la politique, du renforcement de la bonne gouvernance et du renforcement de la responsabilité. A l’arrivée, c’est un chef-d’œuvre composé de deux axes majeurs qui a été adopté. Ces deux composantes,  selon le patron du département en charge de la défense nationale, portent respectivement sur l’analyse diagnostique de tous les domaines de la gouvernance militaire et sur la formulation des éléments de ce plan dont le financement est en réflexion.  

La nébuleuse terroriste, une préoccupation majeure 

« Concernant le financement du PSR 2017-2021, un avant-projet de loi de programmation militaire sera bientôt introduit par le gouvernement auprès de l’Assemblée nationale pour solliciter les crédits budgétaires nécessaires à la conduite des activités », a laissé entendre le Président Roch Kaboré. En vue de la mise en œuvre réussie de ce plan, il a exhorté les participants à ce premier CASEM 2017 de son département à des échanges fructueux. 
Tout en condamnant fermement les actes lâches et ignobles des « forces du mal » qui entretiennent un climat sécuritaire délétère, ces dernières années au Burkina Faso et dans le reste du monde, le Président Roch Kaboré a indiqué qu’il convient d’adapter, en permanence, l’outil de défense à cette versatilité. « J’assure le peuple burkinabè de la détermination du gouvernement à poursuivre le renforcement des capacités des forces de défense et de sécurité pour arriver à bout de ce fléau », a-t-il affirmé. Il est, par ailleurs, convaincu qu’en rangs dispersés, les différents pays ne pourront l’emporter sur le terrorisme en raison de son ampleur et de sa complexité. C’est pourquoi, le chef de l’Etat s’est engagé à mutualiser ses forces avec celles des autres pays en vue de mener une lutte farouche contre cette gangrène. D’où la création de la force multinationale de sécurisation du Liptako-Gourma et de la force conjointe du G5 Sahel. 


Joanny SOW




177
Partager sur Facebook

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR






>IMAGE DE LA CITE





> Edito

20/02/2017 15:05
13/02/2017 00:34
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus