Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289

Violence à Tialgo : Les affrontements entre Koglweogo et populations ont fait 5 morts et plusieurs blessés. //Tialgo : le gouvernement burkinabè déplore les pertes en vies humaines et présente aux familles éplorées ses condoléances. 

Flash info :

un chantier à problème à la mairie de Boulsa

14/03/2017
20:30

Un chantier à problème à la mairie de Boulsa
Kantigui, dans ses tournées à l’intérieur du pays, a fait le constat d’un chantier en souffrance à la mairie de Boulsa. En cherchant à comprendre qu’il a ouï dire que l’entreprise Taondyandé et frère  (ETAF), qui exécute actuellement le marché, est venu en sapeur-pompiers à la sollicitation de l’ancienne délégation spéciale, pour sauver le chantier de construction de ce bâtiment à la mairie, suite à la défection de l’entreprise adjudicataire. Face aux menaces du Programme d’appui aux collectivités territoriales (PACT), bras financier du projet, d’annuler le financement, ETAF accepte le contrat et  démarre les travaux en octobre 2016 par la construction du rez-de-chaussée pour une durée d’exécution de 4 mois. Mais à peine démarrés, les travaux ont connu une certaine léthargie pour incompréhensions entre ETAF et les techniciens du contrôle. C’est dans cette guéguerre autour des aspects techniques du chantier, qu’une mission d’évaluation est venue constater le retard accusé et l’incapacité de l’entreprise ETAF à être dans les délais. Selon les termes du contrat, le marché devait être résilié et confié à une autre entreprise. Toute chose qu’a consenti ETAF, qui semblait vouloir se débarrasser de ce marché encombrant. Mais lors d’une rencontre technique tenue entre les différentes parties le 10 mars dernier, il est retenu que ETAF  devait poursuivre le chantier. Toutefois, sur le terrain, les lignes ne bougent pas. C’est ainsi que Kantigui a appris que les déboires de ETAF s’expliquent par le fait que le technicien chargé du contrôle du chantier entretiendrait des liens privilégiés avec l’entreprise  qui a fait défection.  « Comme ETAF  ne veut rien donner comme dessous de table, le contrôle ne lui facilite pas la tâche sur le  terrain. La société civile de Boulsa est déçue et est prête à réagir si le marché est de nouveau retiré pour une autre entreprise », souffle l’informateur  de Kantigui. Kantigui souhaite que les parties  trouvent un terrain d’entente pour la poursuite du chantier.

PNUD/Burkina : des changements qui engendrent des blocages
Kantigui a appris que les projets de développement du PNUD  en faveur du Burkina Faso connaissent une certaine léthargie en cette année 2017.  Selon la source de Kantigui, cette léthargie s’explique par l’arrivée d’un nouveau directeur-pays qui a pour ambition de faire les choses autrement que ses prédécesseurs. La conséquence de sa démarche, déplore la source de Kantigui, est le blocage intégral des plans de travail annuels de tous les projets appuyés par ladite institution. Les changements que ce nouveau directeur-pays veut insuffler, portent sur la formulation des indicateurs et des résultats,  la présentation des Plans de travail annuel et budgétaire (PTAB), etc. Le hic, selon les informations reçues par Kantigui, est que  certains changements sont liés à des domaines régaliens de l’Etat et peuvent prendre du temps. « Aujourd'hui, nous amorçons le 3e mois de l'année et aucun PTAB n'est mis en exécution. Alors, à M. le directeur-pays, nous demandons si ces changements ne pouvaient pas être entrepris de manière progressive, de sorte à ne pas bloquer la mise en œuvre des projets? », s’interroge la source de Kantigui.

Bittou : comportement inapproprié du percepteur de la mairie
Dans sa quête d’informations croustillantes pour les lecteurs, Kantigui a appris que le percepteur de la commune de Bittou, dans la région du Centre-Est, a refusé de traiter le mandat de paiement des factures d’électricité. Ce qui a eu pour conséquence, la coupure de l’électricité de cette mairie par la SONABEL, le 6 mars 2017, à entendre l’informateur de Kantigui.
Et pour pallier cette situation, la mairie était obligée de faire recours à son groupe électrogène qui consomme 20 à 30 litres par  jour. Mais grâce à l’intervention du maire, le courant a été rétabli le 8 mars. Selon les informations données à Kantigui, les arriérés de paiement se sont élevés à environ  2 millions de  francs de CFA. A en croire la source de Kantigui, ce percepteur n’est pas à son premier forfait. 
En effet, il a  déjà bloqué les mandats de paiement de timbres communaux, privant ainsi la commune de timbres à plusieurs reprises.
Des explications données à Kantigui, le comportement de ce percepteur est dû à un problème de passation de marché  entre lui et le Secrétaire général de la mairie de Bittou. Kantigui condamne la culture des intérêts égoïstes et invite les acteurs à  accorder leurs violons pour le bon fonctionnement de la mairie de Bittou.

Coopération : un salon international en vue
Dans ces pérégrinations, Kantigui a tendu ses radars vers le milieu diplomatique et est tombé sur une information qui l’a émerveillé. Un réseau de journalistes, soucieux des efforts de la communauté des amis et partenaires techniques et financiers en faveur du développement du Burkina Faso, entend leur rendre hommage. Il compte organiser, selon la source de Kantigui, un Salon international de la coopération (SICO), dans « les mois à venir ». L’idée « salutaire » est du réseau Initiatives des journalistes africains pour la coopération et le développement (IJACOD). Pour les géniteurs du SICO, la coopération internationale contribue énormément au budget de l’Etat burkinabè et au développement du pays. Des ONG, organismes et représentations diplomatiques ont été toujours au chevet du Burkina Faso, dans  sa marche vers le développement. Une grand-messe qui se profile donc à l’horizon, souffle-t-on à Kantigui. Selon les indiscrétions, le chef de l’Etat serait annoncé comme chef d’orchestre, et environ quatre cents journalistes viendront également des quatre coins du monde.
Le SICO connaîtra également la participation de toutes les coopérations décentralisées du Burkina Faso. Kantigui qui épouse l’idée souhaite que les pouvoirs publics accompagnent cette initiative qui ne fera que grandir le pays.

Leadership: une Burkinabè parmi les 50  femmes les plus influentes
D'après le récent classement établi par  l'hebdomadaire panafricain Jeune Afrique sur le top 50 des femmes puissantes d'Afrique francophone, la Burkinabè  Delphine Traoré/Maïdou, Présidente-directrice générale d'Allianz Africa, se hisse à la onzième place. Une belle reconnaissance du mérite de celle qui était aux commandes d'Allianz Corporate&Specially avant d'être promue en février dernier au poste stratégique de numéro deux chez l'assureur allemand.
Parmi les défis qui l'attendent, elle devra conduire l'intégration de la filiale marocaine de Zurich Assurances, acquise l'an dernier et surtout "africaniser" le management de son groupe. Kantigui encourage sa compatriote à aller de l’avant et lui souhaite plein succès dans ses activités.

Komsilga prépare la 4e édition de sa foire agro-sylvo-pastorale
Kantigui qui suit de près l’actualité du monde rural a été informé que l’Association pour le développement du monde rural  (ADMR) prépare la 4e édition de la Foire internationale agro-sylvo-pastorale de Komsilga (FIKOM) 2017 qui se tiendra du 23 au 27 mai 2017 à Kienfangué, sous le thème  « Promouvoir les activités de production et de transformation des filières secteurs agricoles, pastoraux et forestiers non-ligneux pour une amélioration durable des revenus des acteurs du monde rural ». Selon les promoteurs de cette foire, l’innovation majeure cette année est son ouverture à l’international et la mise en place d’un espace B to B pour les partenaires nationaux et internationaux. Kantigui rappelle que cette foire est ouverte aux agriculteurs, aux éleveurs, aux maraîchers, aux pisciculteurs, aux promoteurs de produits forestiers non ligneux, aux transformateurs. Kantigui souhaite plein succès au FIKOM.

Kantigui
Kantigui 2000@gmail.com
00226 25 31 22 89


753
Partager sur Facebook

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR






>IMAGE DE LA CITE





> Edito

21/05/2017 19:13
14/05/2017 19:48
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus