Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Cinéma : Le film Thom du réalisateur burkinabè Tasséré Tahirou Ouédraogo a été sacré meilleur film de fiction long métrage à Toukountchi festival de cinéma du Niger./Burkina: Mariam Diallo/Zoromé, ex-gouverneur du Centre Nord, a été inhumée ce dimanche 10 décembre au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso./Emmanuel Macron : « La France n'investira plus uniquement pour faire des opérations de gouvernement à gouvernement qui n'auraient aucune retombée sur la population locale ».
Flash info :

Syrie : à quand le bout du tunnel

10/04/2017
19:55

La révolution syrienne débutée en 2011 dans le contexte du printemps arabe, s’est mue en une guerre civile. En effet, des manifestations à majorité pacifiques contre le régime de Bachar el-Assad, ce mouvement s’est transformé en conflit et a gravi les  échelons, vu le nombre élevé des victimes. Des milliers de Syriens continuent à fuir leur pays malgré l’appel lancé par les organisations des droits de l’Homme et par la Communauté internationale à cesser les hostilités. Les grandes puissances semblent ainsi se disputer une ‘’proie’’ qui n’a pas l’air d’être facile. La Syrie est donc devenue une terre d’essai de la puissance militaire, de l’hégémonie ou de la suprématie des ‘’grands de ce monde’’ à l’image des Etats-Unis et de la Russie. Mais, à quel jeu se livrent réellement ces deux superpuissants dans ce conflit au Moyen-Orient,  vieux de plus d’une demi-décennie ? Le pays de l’Oncle Sam, en larguant 59 missiles de croisière ‘’Tomahawk’’ contre la base de Shayrat en Syrie, d’où serait partie l'attaque au gaz chimique, fait le jeu politique de Donald Trump. En effet, tout porte à croire que le locataire de la Maison Blanche cherche à améliorer sa cote de popularité en voulant réussir là où son prédécesseur a échoué. L’ancien président américain, Barack Obama, avait, en effet, menacé plusieurs fois, voire jurer,  de frapper lourdement le régime syrien en cas de franchissement de la ligne rouge. Chose qu’il n’a pas pu faire avant de laisser la place à son successeur. A quand concrètement, le bout du tunnel en Syrie ? Un conflit qui n’a que trop duré et qui finit par convaincre que la fin, ce n’est pas demain la veille. L’espoir demeurera mince tant que des ‘’débris’’ ou des ‘’résidus’’ d’hommes armés seront toujours mus par qui, des visées politiques, qui, des ambitions de destruction d’une Syrie qui se vide presque chaque jour de son potentiel humain. Un paradoxe est à relever aussi dans cette guerre syrienne, d’autant plus que selon certaines sources, les frappes américaines dans la nuit du jeudi 6 au vendredi 7 avril dernier n’auraient pas surpris les autorités syriennes. L’on est en droit de penser que le monde s’achemine vers une troisième conflagration mondiale. En tous les cas, les regards sont désormais tournés vers les deux ‘’gendarmes’’ du monde et leurs alliés respectifs qui, au nom de la sacralité de l’humanité entière, doivent trouver, coûte que coûte, une issue favorable à ce conflit ‘’honteux’’ au Moyen-Orient, pas digne du XXIe siècle. Il y a donc lieu de s’inquiéter que cette guerre défie le temps avec des alliances solides qui pourraient se dessiner progressivement.


Boukary BONKOUNGOU
bbonkoungou@gmail.com



11
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

03/12/2017 19:50
26/11/2017 22:30
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus