Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289

France : Huguette Tiegna, burkinabè d’origine, élue député de La République en Marche, parti du président français Macron.//Sahel : Un programme d’urgence de 415 milliards de FCFA entre 2017-2020 (Conseil des ministres).//Galian 2017: Sidwaya remporte les Galian en reportage, en enquête  et plusieurs prix spéciaux.

Flash info :

Emissions de gaz : Les cadres de l’environnement à l’école du PIF

20/04/2017
22:38

Le ministère en charge de l’environnement a organisé, le jeudi 20 avril 2017 à Ouagadougou, un atelier d’information et de formation sur le Programme d’investissement forestier (PIF) et sur la Réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (REDD+), au profit de ses cadres.


Le Programme d’investissement forestier (PIF) en cours d’exécution depuis 2014, devra contribuer à la préparation et à la mise en œuvre de la Réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (REDD+). C’est dans l’optique de permettre aux cadres du ministère en charge de l’environnement de s’approprier ce programme et de renforcer leur contribution à sa mise en œuvre, que cette formation sur le PIF et  sur la REDD+, a été initiée à leur intention le 20 avril dernier à Ouagadougou. Après les sept pays- pilotes sélectionnés pour ce programme à savoir, le Brésil, le Mexique, le Pérou, l’Indonésie, le Laos, le Ghana et la République démocratique du Congo (RDC), c’est le Burkina Faso, le 8e  et le seul pays sahélien, comme l’a indiqué le secrétaire général du ministère, Dr Sibidou Sina, qui a pu bénéficier de ce PIF. Selon lui, le PIF est l’un des trois programmes qui visent à soutenir des mesures et des investissements à mobiliser pour soutenir la REDD+. « Il permet de promouvoir la gestion durable des forêts en vue de réduire les émissions, la séquestration des stocks de carbone ainsi que la réalisation des co-bénéfices environnementaux et sociaux », a détaillé Dr Sina. Il a signifié qu’en élaborant son PIF, le pays des Hommes intègres est entré dans la démarche REDD+. Une démarche qui constitue à son avis, une opportunité pour préserver les ressources naturelles qui pourront soutenir à long terme, les moyens de production des populations rurales. 
Par ailleurs, la formation à la REDD+ se décline sur trois  objectifs tels, l’information et la sensibilisation, le renforcement des capacités et l’appropriation du processus de la REDD+, dont la finalité est d’aboutir à l’élaboration de la Stratégie nationale REDD+ du Burkina Faso. « La REDD+ ne concerne pas seulement la forêt. Elle doit aussi en tant que stratégie, ‘’irriguer’’ les aspects sectoriels que sont l’agriculture, l’énergie et tous les aspects liés au pastoralisme et au développement durable », a clarifié le secrétaire général Dr Sibidou Sina. Le coordonnateur national du PIF, Sibiri Kaboré a, pour sa part, souligné que ce programme revêt d’une grande importance pour le Burkina Faso, car il s’inscrit, à l’entendre, dans le cadre des Fonds stratégiques pour le climat. « A travers ce programme, nous devons renforcer les capacités de nos communautés et changer les mentalités de nos populations pour une meilleure gestion durable de nos ressources naturelles en général et de nos forêts en particulier », a-t-il 
ajouté.


Afsétou SAWADOGO 






76
Partager sur Facebook

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR






>IMAGE DE LA CITE






> Edito

18/06/2017 20:25
11/06/2017 19:59
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus