Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Le Mogho Naaba, lauréat du Prix Macky SALL pour le dialogue en Afrique.//Classement FIFA de septembre: Burkina 49è mondial et 7è africain.//G5 Sahel : Ibrahim Boubacar Keïta à Ouagadougou.//Kenya : Reprise de l'élection présidentielle  le 17 octobre.//Burkina: Le président français Emmanuel Macron en visite à Ouagadougou en novembre 2017.
Flash info :

LONAB/Dédougou: une gérante détourne un ticket gagnant de 16 000 000 F C FA

18/05/2017
13:43

LONAB/Dédougou: une gérante détourne un ticket gagnant de 16000000 F C FA

La gérante d’un kiosque du Pari mutuel urbain du Burkina (PMU’B), en complicité avec son mari et le chef d’agence LONAB de Dédougou, a détourné le ticket d’un heureux gagnant du 4+1 du dimanche 7 mai 2017, a appris Kantigui. En effet, le parieur qui ignorait que ses chevaux étaient tous rentrés dans l’ordre, s’est présenté, le lundi 8 mai 2017, à un kiosque PMU’B faisant savoir qu’il avait obtenu un bonus, poursuit l’informateur de Kantigui. Sans broncher, la gérante s’est empressée de payer le bonus de 3000 F CFA en lui retirant son ticket tout en sachant qu’il gagnait dans l’ordre. Peu de temps après avoir encaissé son bonus, un ami du parieur lui annonça au téléphone qu’il avait plutôt gagné dans l’ordre. Revenu sur ses pas pour réclamer son ticket qui devrait lui permettre d’empocher plus de 16000000 de F CFA, la gérante, la main sur le cœur, aurait nié avoir eu à faire au vieux, a-t-on rapporté à Kantigui. Après toutes les tentatives pour la ramener à la raison, la bonne dame est restée stoïque. Déterminé à rentrer en possession de son ticket gagnant, le quinquagénaire se fait accompagner par un jeune homme chez le chef d’agence de la nationale de la chance de Dédougou pour expliquer la situation. Mais ils seront déçus des propos du chef d’agence qui aurait indiqué qu’aucun gagnant du pari du dimanche 7 mai 2017 n’a été enregistré dans la Boucle du Mouhoun. Pour couronner le tout, le chef d’agence aurait menacé de faire arrêter pour un minimum de 10 ans de prison celui qui risquait de voir filer ses millions sous son nez, confie la source de Kantigui. Désemparé,le gagnant malheureux fait recours au chef de canton de Dédougou. C’est ce dernier qui a réussi à décanter la situation en introduisant une source à Ouagadougou qui confirma un gain à Dédougou. Ayant eu la confirmation, le chef de canton a appelé le chef d’agence qui s’est vu obligé de livrer la bonne dame qui avait déjà passé le ticket à son mari qui se serait rendu à Bobo-Dioulasso où il a touché le pactole de plus de 16000000 de francs CFA. Jusqu’à l’heure où Kantiguibouclait ces lignes, la gérante était entre les mains de la gendarmerie, et son mari porté disparu.

TSR Wemtenga: une guichetière fait la pluie et le beau temps

Kantigui a été choqué par le comportement de la guichetière qui était en poste le 11 mai 2017 à la gare TSR de Wemtenga. En effet, cette dernière a trouvé à son arrivée une longue file d’attente de clients, qui pour retirer son courrier ou colis, qui pour expédier une commission. Contre toute attente, bien qu’étant arrivée en retard, chose déjà pas aisée à supporter par les usagers, la dame a adopté une attitude très déconcertante. En effet, elle s’est tranquillement mise à nettoyer son bureau. Des usagers qui devaient être à leurs lieux de travail à 7h ont estimé qu’elle devait leur remettre leurs courriers quitte à rendre propre son local après. Le refus, avec une dose de zèle et de mépris de cette dernière, a été sans appel. Convaincus que le chef de gare pouvait la ramener à la raison, des clients sont allés lui signifier le problème. Que nenni! La surprise est énorme. Celui-ci fait savoir qu’en réalité, la dame en question est difficile et qu’il n’était pas prêt, même dans sa casquette de chef de gare, à se faire crier dessus. Exaspéré, un usager, agent de santé, qui voyait son colis posé sur la table décide de l’emporter sans autre forme de procès. La réaction de madame ne s’est pas fait attendre. Elle le poursuivit, retira le colis avec force et le ramena déposer avant de continuer son nettoyage. L’agent de santé était obligé de partir sans son colis, car des instances l’attendaient au bureau. En dépit des réactions de mécontentement, elle a pris une heure environ pour mettre de l’ordre dans son bureau avant de s’occuper des usagers. Selon les informations de Kantigui, son comportement ne date pas d’aujourd’hui. Ce qui suscite en lui un certain nombre de questionnements. Pourquoi cette attitude? Est-elle intouchable? Serait-elle issue de la famille du PDG de la compagnie? En tous les cas, Kantiguiattire l’attention de ses employeurs afin que des mesures soient prises pour éviter des situations plus désagréables à l’avenir.

Ouahigouya: mouvement d’humeur des étudiants en médecine

Il est revenu à Kantigui que le vendredi 12 mai 2017, les étudiants en médecine du Centre universitaire polytechnique de Ouahigouya ont manifesté leur mécontentement face au retard académique dont ils disent être victimes. La source de Kantigui lui a confié qu’«ils sont victimes de ce préjudice, depuis l’année académique 2014-2015». Ils se sont offusqués du fait que leurs camarades des autres écoles de médecine sont à leur 5e ou 6e mois de cours comptant pour l’année académique 2016- 2017, alors qu’au niveau du Centre universitaire polytechnique de Ouahigouya l’année académique 2015-2016 n’est pas achevée. Kantigui invite les premiers responsables du centre, ainsi que la directrice de l’Unité de formation et de recherche en sciences de la santé (UFR/SDS) de Ouagadougou à s’asseoir autour d’une même table, afin de trouver une solution idoine aux problèmes des étudiants, afin que ces derniers puissent bénéficier d’une programmation normale des cours et des évaluations.

Koudougou: les représentants de la CENI doivent collaborer

La campagne électorale des municipales partielles et complémentaires a démarré depuis le 13 mai dernier. Dans la région du Centre-Ouest, une seule commune, à savoir celle de Kindi dans la province du Boulkiemdé, fait partie 
de la vingtaine de circonscriptions électorales concernées par cette reprise. Kantiguiqui a été témoin du message de la présidente du Conseil supérieur de la communication (CSC) sur la contribution déterminante des médias dans la réussite de ce processus, comme il en a été lors des élections municipales du 22 mai 2016 et des élections couplées, présidentielle et législatives du 29 novembre 2015, a voulu en avoir le cœur net. C’est ainsi qu’il s’est rendu dans cette commune rurale située à environ 50 km à l’Est de Koudougou, la capitale de ladite région. Il lui a été donné de constater que la campagne est encore timide à ses débuts, les partis politiques étant encore sur les questions d’organisation en leur sein.

Ce que Kantigui déplore dans cette ambiance de campagne, c’est la non collaboration des démembrements de la CENI avec les médias. En effet, il est revenu à Kantigui que le représentant du CSC à Koudougou est allé à la rencontre de ces représentants pour demander les contacts des responsables locaux des partis politiques engagés dans ces élections sans avoir gain de cause. Ceux-ci n’ont pas du tout été coopératifs. Il a fallu que le représentant fasse recours aux responsables provinciaux des partis concernés pour disposer des contacts sollicités afin de les remettre aux médias commis à la tâche de couverture de la campagne. Face à cette situation, Kantiguis’inquiète et se pose des questions quant à la suite.

Pèlerinage à la Mecque: de fausses agences!

Même en se reposant le week-end, l’oreille toujours tendue de Kantigui a capté une discussion très houleuse sur l’organisation du pèlerinage musulman à la Mecque et ses interminables désagréments pour les candidats au 5e pilier de l’Islam. De ces échanges, il est ressorti que le pays compte 39 agences de voyage agréées, c’est-à-dire disposant d’une licence «A», nécessaire pour être reconnue comme telle. Mais pour organiser le pèlerinage à la Mecque, les agences doivent obtenir un agrément d’une validité de trois ans auprès du Ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation (MATD) après présentation d’une caution bancaire et bien d’autres documents. Et c’est là que tous les problèmes commencent, selon ce qui a été rapporté à Kantigui. En effet, lors de l’inscription des pèlerins, des agences ne disposant que de la licence «A» et sans agrément du MATD ouvrent des bureaux et s’improvisent en agences accréditées pour l’organisation du hadj. Alors qu’il n’y a que 12 agences qui disposent d’agrément, on se retrouve avec de nombreux autres bureaux qui inscrivent les pèlerins et les «revendent» par la suite aux agences accréditées. De nombreux problèmes en découlent parce que le «reversement» se fait généralement en retard et parfois des inscrits se retrouvent sans agence. Et ce n’est pas tout. Il est également revenu à Kantigui qu’au renouvellement des agréments chaque trois ans, le nombre d’agences augmente alors que certaines d’entre celles, déjà en règle, rencontrent beaucoup de difficultés de fonctionnement. Le véritable problème c’est qu’il s’agit de nouvelles agences qui n’ont aucune capacité d’organisation et d’autres se retrouvent par exemple avec deux pèlerins à accompagner à la Mecque. Kantigui qui ne se soucie que de l’organisation réussie du pèlerinage musulman appelle tous les acteurs à y mettre du sérieux pour éviter aux candidats qui quittent souvent des villages reculés, de venir à Ouagadougou souffrir le calvaire. Il invite aussi le MATD et la communauté musulmane à ouvrir l’œil et le bon pour mettre de l’ordre dans la maison afin d’éviter les éternels plaintes et problèmes des années antérieures.

Poa fête le sport roi ce weekend

Kantigui, de passage dans le Boulkiemdé en début de semaine, a été témoin d’une effervescence particulière dans le chef-lieu de la commune rurale de Poa. Renseignement pris, il lui a été signifié que l’heure est à la grande mobilisation dans cette cité réputée pour sa fête au poulet pour la réussite de l’organisation de la finale de la 15e édition de la coupe Beeogo, prévue pour ce samedi 20 mai 2017. Les organisateurs travaillent à mettre les petits plats dans les grands, en attendant le donateur de la coupe, l’ancien ministre et ancien ambassadeur Seydou Bouda, actuellement administrateur à la Banque mondiale, à Washington. De ce qui se raconte, la fête du sport roi à Poa, placée cette année sous le parrainage du PDG de Coris Bank International, promet d’être belle, avec à la clé des récompenses alléchantes aux équipes compétitrices.

La femme d’un lieutenant de Malam Dicko arrêtée

Kantigui qui a promené ses radars à l’Est a ouï dire qu’une femme d'un des fidèles de Malam Dicko, y a été interpellée il y a quelques jours. A en croire les confidences faites à Kantigui, l'arrestation a été possible grâce à des collaborations depuis le Sahel du pays des Hommes intègres. La source de Kantigui a aussi relevé le comportement peu ordinaire de la dame en question. En effet, a-t-elle confié, la femme aurait jeté son téléphone portable ainsi que les puces. L’appareil a été retrouvé après maintes approches des fins limiers, mais les puces demeurent toujours introuvables. Kantiguifélicite tout d’abord les FDS pour le travail abattu au quotidien. Elles qui mouillent le maillot et multiplient les initiatives pour étouffer dans l’œuf les semeurs de morts. Il appelle aussi la population à une franche collaboration avec ces femmes et hommes qui veillent de jour comme de nuit sur notre sécurité.

Kantigui

kantigui2000@gmail.com

(226) 25 31 22 89

 

 

 




1 454
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus