Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Cinéma : Le film Thom du réalisateur burkinabè Tasséré Tahirou Ouédraogo a été sacré meilleur film de fiction long métrage à Toukountchi festival de cinéma du Niger./Burkina: Mariam Diallo/Zoromé, ex-gouverneur du Centre Nord, a été inhumée ce dimanche 10 décembre au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso./Emmanuel Macron : « La France n'investira plus uniquement pour faire des opérations de gouvernement à gouvernement qui n'auraient aucune retombée sur la population locale ».
Flash info :

Mairie de Loumbila : des élus exigent le départ du secrétaire général

30/05/2017
23:09

Dans ses balades, Kantigui a senti du roussi à la mairie de Loumbila dans la province de l'Oubritenga. Selon les sources de Kantigui, une partie des conseillers municipaux exige le départ immédiat du secrétaire général de la commune. En effet, selon les explications, cette décision a été prise lors d'une session extraordinaire "illégale" du conseil municipal, présidée par le premier adjoint au maire.  A en croire les confidents Kantigui, le maire avait convoqué une session extraordinaire avec un ordre de jour bien défini. Mais ayant eu vent que des mécontents prévoyaient de prendre en otage cette session, il  a jugé bon de la reporter pour éviter des troubles. Selon les informateurs de Kantigui, c'est la veille de la rencontre, vers 22h, que le secrétaire général a appelé individuellement les conseillers pour les informer du report de la session.  Cependant, le premier adjoint au maire et le président de la commission en charge de l'aménagement du territoire ont trouvé que ce report ne respectait pas les textes. Alors, ils ont demandé aux conseillers de venir, car la session se tiendrait même sans le maire. Ainsi, selon ce qui a été rapporté à Kantigui, sur les 62 conseillers, 50 ont répondu à l'appel des dissidents. Mais cette session extraordinaire, dirigée par le premier adjoint au maire, a connu un nouvel ordre du jour où l'un des points était le départ du secrétaire général de la mairie. Il est accusé de manquer du respect aux conseillers municipaux. Il lui est aussi reproché d’avoir incité le maire à travailler uniquement avec les présidents des conseils villageois de développement au détriment des conseillers municipaux. Aussi, la plupart des conseillers trouvent que le maire a donné trop de prérogatives au secrétaire général qui "marchent sur les conseillers municipaux". Mais selon d'autres sources, les dissidents n’en veulent pas seulement au secrétaire général mais aussi au maire lui-même dont ils décrient la gestion. Par ailleurs, Kantigui a appris qu’à la suite de l’affaire, le parti au pouvoir (MPP) dont sont issus les premiers responsables de la mairie de Loumbila a échangé avec les deux camps sur un ton dur. Aussi, les autorités de tutelle devraient rencontrer les différents acteurs pour résoudre cette crise naissante à Loumbila. Affaire à suivre donc !

--------------------------------------------------------------------------

Affaire de sous-traitance en eau trouble à l’ONEA ?

Kantigui a appris qu’au sein de la nationale des eaux, une odeur de deal infeste l’atmosphère depuis un certain temps. Il s’agit d’une affaire de sous-traitance de 30 millions qui fait des gorges chaudes. Qu’en est-il exactement ? Suite aux pénuries d’eau courante que connaissent les populations de Ouagadougou, l’ONEA avait entrepris la mise en route de la station de production complémentaire de Ziga appelée Ziga II. Il avait même sonné la fin du calvaire des populations avec une date butoir fixée au 1er avril 2017. L’ONEA n’a pas pu respecter ce délai. Après la construction des ouvrages de traitement d’eau et la pose des conduites d’amenée d’eau, un travail de désinfection devait être fait par des experts. Ces travaux auraient été sous-traités avec l’entreprise d’un responsable de l’ONEA. Des agents de l’ONEA auraient été mobilisés et auraient effectué les travaux pendant leurs heures normales de service, au profit de l’entreprise du responsable en question. Malheureusement, le travail n’a pas été exécuté dans les règles de l’art. Conséquences : lors de la mise en route des ouvrages, les conduites étaient chargées d’eau rougeâtre et de beaucoup de corps étrangers.  Plus de 300 000 m3 ont été perdue lors de l’évacuation de cette eau  trouble du réseau d’envoi d’eau et de son nettoyage. Les services de l’ONEA ont dû se mobiliser jour et nuit pour résoudre le problème et des heures supplémentaires ont dû être payées par l’ONEA pour un travail déjà facturé. Kantigui espère que les autorités jetteront un œil sur cette affaire. 

------------------------------------------------------------------------------------------

Mairie de Fada N’Gourma : un efficace service express à l’état civil

Kantigui qui a séjourné, il y a quelques jours, dans la cité de Fada N’Gourma pour établir ses papiers de  retraite a été subjugué de l’innovation à la mairie du chef-lieu de la région de l’Est. En effet, alors que Kantigui tablait sur plusieurs jours pour ses actes, il a été surpris non seulement par la disponibilité des agents mais aussi et surtout leur sens de service public et leur célérité malgré les recherches à faire. 
Kantigui qui a voulu comprendre cette démarche qui fait tache d’huile, a été informé que l’équipe du maire Jean Claude Louari aurait mis la satisfaction des populations au cœur de ses soucis. Selon les confidences, les protocoles de signatures et les attentes interminables sont de vieux souvenirs. Admirateur du travail bien fait, 
Kantigui ne peut que féliciter le maire Louari et son équipe et les inviter à garder le cap. Kantigui ne critique pas seulement, il sait décerner de bons points à ceux qui le méritent. Chapeau bas aux agents de l’état civil.

------------------------------------------------------------------------------

Région du Nord : un chef de circonscription indésirable

Les enseignants de la Circonscription d’éducation de base (CEB) de la commune de  Bassi dans la province du Zondoma, région du Nord, ne sont plus en odeur de sainteté avec un de leur patron.  Pour cause, les enseignants de cette localité disent être excédés par les multiples ‘’rackets’’ dont ils sont victimes de la part de leur inspecteur. De sources concordantes, Kantigui a appris que les Associations des parents d’élèves (APE), les Comités de gestion (COGES), les directeurs d’écoles et même certains particuliers sont systématiquement rançonnés lors de ses visites dans les écoles. Plus grave, certains enseignants candidats à l’examen pratique du Certificat d’aptitude pédagogique (CAP) auraient été obligés de verser de l’argent sous peine de se voir ajournés. A cela s’ajoutent, selon les mêmes sources, la gestion administrative « calamiteuse » de la CEB et des fonds destinés au fonctionnement de la circonscription. D’autres casseroles sont listées par les mécontents. Forts de toutes ces récriminations, les enseignants de Bassi se sont déportés,  le mercredi 24 mai 2017, à Gourcy où ils ont introduit auprès du directeur provincial, une lettre, exigeant le départ sans condition de leur chef de circonscription. Pour le directeur provincial, cette décision revient à l’autorité supérieure qu’il se charge d’aviser dans les plus brefs délais. Kantigui craint que ce comportement et le ras-le-bol des enseignants de Bassi ne compromettent dangereusement le bon déroulement des examens scolaires qui s’annoncent. 

-------------------------------------------------------------------------------

Ouahigouya : il vole la moto de son amante et se retrouve à la MACO

Il est revenu à Kantigui que le président national de « Prisonniers sans frontière » a été admis en fin de semaine dernière à la Maison d’arrêt et de correction de Ouahigouya (MACO). Pharmacien de son état, très connu et respecté dans certains milieux de la cité de Naaba Kango, il serait accusé de vol. Dans ses investigations Kantigui a découvert que c’est une histoire de moto achetée à son amante qui est la source de ses malheurs. L’engin aurait été acheté au nom d’une jeune dame qu’il courtisait pour en faire son épouse. L’histoire d’amour n’ayant pas abouti, pour se venger après plusieurs tentatives infructueuses de récupérer la moto, il l’a fait voler et l’a soigneusement cachée dans un quartier périphérique de Ouahigouya, chez une connaissance. La brigade de recherche de la gendarmerie a mis la main sur l’engin à la suite de la déclaration de vol de la propriétaire attitrée de la moto. Ce qui a valu le dépôt du pharmacien. La procédure suit son cours et Kantigui, qui est pressé de connaître l’aboutissement du problème, qui fait l’objet de débats et des commentaires les plus virulents dans la cité de Naaba Kango promet d’y revenir.

------------------------------------------------------------------------------------------

La 1ère édition du  festival des collines se tiendra les 2 et 3 juin 2017 à Tikaré

Il est tombé dans l’oreille de Kantigui que la première édition du  festival des collines  se tiendra, les 2 et 3 juin 2017 à Tikaré, dans la région du Centre Nord, sous le thème : « Culture et protection de l'environnement ». Selon les sources de Kantigui, ce cadre de  rencontre culturelle qui consiste en des compétitions artistiques, en musiques et danses traditionnelles a  pour  objectif de promouvoir les musiques et danses de nos terroirs et accompagner les acteurs qui pratiquent ces arts de sorte  à ce que  ceux-ci puissent en tirer le meilleur profit. Ces mêmes sources précisent, par ailleurs que  les compétitions désigneront chaque année des lauréats en musique et en danse. Ces lauréats  seront accompagnés pour la réalisation d'un album ou d'un clip vidéo, ont attesté ces  sources qui  indiquent que dix troupes artistiques dont cinq de danse et cinq de musique sont en lice pour cette première édition. Kantigui souhaite bon vent  à cette initiative, tout en espérant que les fils et filles de Tikaré s’approprieront  cet évènement afin qu’il soit une réussite.  Par la même occasion, Kantigui invite  les autres localités à emboîter  le pas à Tikaré afin de valoriser les potentialités culturelles, traditionnelles et artistiques de nos différentes régions.

-------------------------------------------------------------------------------------------------

Réception des dossiers de concours : des bisbilles dans le Kourittenga

De passage dans la région du Centre-Est, Kantigui a été informé qu’il y a des tractations autours des frais de déjeuner, de 2000 F CFA, accordés journalièrement aux agents qui réceptionnent les dossiers des concours directs 2017. En effet, selon ce que l’on lui a expliqué, durant la première semaine, le responsable de ce volet, le protocole du haut-commissaire, a fait consigner cette somme que les intéressés pourront récupérer à la fin de tout le travail. Mais contre toute attente, le lundi dernier, il a décidé de faire servir de la nourriture en lieu et place de la consignation. Les agents réceptionnistes se posent donc la question de savoir pourquoi ce changement de système de manière unilatérale. Ils ont du mal à comprendre, d’autant plus que cela intervient au début du mois de carême. Ils soupçonnent alors des deals entre la restauratrice et le protocole qui pourraient se faire de bonnes affaires sur les plats qui ne seront certainement pas consommés, étant donné qu’une bonne partie des « travailleurs » sont musulmans. Kantigui souhaite donc que la pendule soit mise à l’heure.


Kantigui
kantigui2000@gmail.com
(226) 25-31-22-89





816
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

03/12/2017 19:50
26/11/2017 22:30
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus