Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289

France : Huguette Tiegna, burkinabè d’origine, élue député de La République en Marche, parti du président français Macron.//Sahel : Un programme d’urgence de 415 milliards de FCFA entre 2017-2020 (Conseil des ministres).//Galian 2017: Sidwaya remporte les Galian en reportage, en enquête  et plusieurs prix spéciaux.

Flash info :

Le PF au Caire : Offensive de charme auprès des hommes d’affaires égyptiens

10/06/2017
10:13

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a animé le jeudi 8 juin 2017 au Caire, un forum avec les hommes d’affaires égyptiens. Les possibilités d’investissements au Burkina  étaient au cœur des  échanges. 

   En effectuant  le déplacement au Caire pour  consolider les relations de coopération entre l’Egypte et le Burkina,  le président du  Faso, Roch Marc Christian Kaboré, avait à cœur de rencontrer les hommes d’affaires de ce pays  pour leur exposer les possibilités d’investissements.  Le pari a été tenu,  dans la soirée du jeudi 8 juin 2017 à l’hôtel Jw Marriott, où une centaine de patrons égyptiens œuvrant dans divers domaines sont venus  tendre l’oreille, pour capter  les opportunités offertes par la destination Burkina. Face à cet auditoire avisé, le chef de l’Etat  a affirmé, que le secteur privé a un rôle important à jouer  dans la relance de la coopération entre l’Egypte et le Burkina. Ainsi, le locataire du palais de Kosyam a convié les  opérateurs économiques égyptiens à venir investir  au  Burkina  Faso,  pays à la « situation politique stable » et au « Code d’investissements attrayant ». Au sujet des opportunités à saisir, le président Kaboré  a tablé sur les 83 projets  portant sur divers domaines (infrastructures routières et scolaires, construction d’hôpitaux, industrie pharmaceutique, les mines, etc.) du Plan national de developpement économique et social (PNDES).  Ces projets à réaliser à l’horizon 2020 nécessitent le concours des investisseurs Egyptiens, à écouter le président du  Faso. « Les possibilités d’investissements sont importants, et il était  logique d’en parler aux hommes d’affaires égyptiens, qui ont de bonnes expériences et pratiques », a-t-il lancé.  Il a signifié à ses vis-à-vis, que le gouvernement  burkinabè  regardera  « avec  attention » les propositions d’investissements, qu’ils auront à faire dans le cadre de la mise en œuvre du PNDES. Après coup, les opérateurs économiques  égyptiens ont manifesté leur intérêt d’investir dans plusieurs secteurs au Burkina. A savoir, entre autres, les infrastructures, le transport des produits pétroliers, la gouvernance électronique et  l’industrie pharmaceutique. Pour autant, ils se sont inquiétés de l’enclavement du pays et de la sécurisation des investissements, qu’ils pourraient avoir à faire, d’accord partie, avec le gouvernement  burkinabè. « Nous avons un handicap, qui est l’enclavement, mais malgré tout, le Burkina importe.  Si nous pouvons importer de la Chine ou d’ailleurs, ce n’est pas depuis l’Egypte que cela posera problème », a-t-il réagi.  Il  a renchéri, en  exhortant les hommes d’affaires à utiliser  les ports comme moyens de transport des produits vers le  Burkina, au cas où  ils seraient intéressés d’y investir.  « Nous assurons le transport par les ports voisins du Ghana, du Togo et de la Côte d’Ivoire », a fait remarquer  Roch Marc Christian Kaboré.  Pour la sécurisation des investissements, le président du Faso a relevé, que le gouvernement  burkinabè s’attèle à mettre en place un cadre législatif. Cette démarche, à l’entendre, devrait s’accompagner de l’accélération et de la simplification des procédures, pour  rendre le climat des affaires plus compétitif.  Présent au forum, le ministre du commerce égyptien, Tarek Kabil, a  déclaré que son pays a une compétitivité qui peut aider à la croissance du Burkina Faso. « La prochaine commission de coopération au Caire pourrait servir de cadre de réflexion sur le sujet », a-t-il  avancé, tout en invitant  les hommes d’affaires égyptiens à  investir au  Burkina, un pays émergent.    

Kader  Patrick KARANTAO


179
Partager sur Facebook

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR






>IMAGE DE LA CITE






> Edito

18/06/2017 20:25
11/06/2017 19:59
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus