Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Lutte contre le terrorisme: Une marche silencieuse du rond-point des Nations Unies au cafe Istanbul le samedi 19 août, à 9 heures.//Attaque café Istanbul: Le président Alpha Condé est annoncé ce jeudi 17 août  à Ouagadougou//Le président du Faso décrété un deuil national de 72 heures à compter de ce lundi//Bilan de l'attentat 18 morts, 2 assaillants tués,  22 blessés ( Procureur du Faso).//« Je condamne avec la plus grande énergie l’attentat ignoble qui a endeuillé Ouagadougou dans la nuit de dimanche à lundi » (Président du Faso) //«J’adresse mes condoléances aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux blessés », (Président du Faso)//Attentat à Ouagadougou : le Gouvernement a mis en place un dispositif de prise en charge gratuite des victimes. (Ministère de la Santé).
Flash info :

CCI-BF: le président s’imprègne du fonctionnement du fret à Ouagadougou

19/06/2017
18:31

A la tête d’une forte délégation, le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso, Mahamadi Savadogo, a effectué une visite de terrain à Ouagarinter (gare routière), Ouagagare (gare ferroviaire) et l’aéroport de Ouagadougou, le mercredi 14 juin 2017. Il est allé toucher du doigt les conditions de travail des acteurs impliqués dans le traitement du fret à l’import et à l’export. 

Une bonne gestion du fret peut contribuer à la relance économique du Burkina Faso. Conscient de cette évidence, le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF), Mahamadi Savadogo, à la tête d’une délégation, est allé s’imprégner des conditions de travail des acteurs impliqués dans le fonctionnement du fret à Ouagarinter (gare routière), à Ouagagare (gare ferroviaire) et à l’aéroport de Ouagadougou. «Nous sommes venus toucher du doigt les réalités sur le terrain, nous informer des besoins exprimés par les acteurs et, sur cette base, envisager les perspectives pour améliorer les conditions de travail du personnel », a-t-il résumé. La délégation s’est rendue d’abord à Ouagarinter, ce 14 juin 2017. Elle a fait le tour des infrastructures et des différents services connexes de ce site. A Ouagarinter, Mahamadi Savadogo a, également, assisté au lancement officiel du Logiciel de gestion intégré (PGI), un outil informatique moderne conçu pour gérer efficacement les activités de la CCI-BF. Ce logiciel comprend en effet, des modules élaborés pour la gestion financière, comptable et commerciale, l’administration des approvisionnements, des achats et des stocks, de même que la gestion des ressources humaines. Le PGI, a rassuré le chef de service informatique de la direction du développement de gestion des infrastructures de la CCI-BF, Eric Somé, est un système d’information efficace et évolutif qui va permettre de faciliter et d’accélérer les formalités du trafic. 
Après l’étape de Ouagarinter, la délégation de la CCI-BF a mis le cap sur l’aéroport de Ouagadougou où elle a visité un entrepôt dénommé hangar fret dans lequel sont stockées diverses marchandises. Enfin, l’étape de Ouagagare a clos cette tournée de Mahamadi Savadogo. 
Cette visite du président de la CCI-BF, pour le directeur du développement et de la gestion des infrastructures, Emmanuel Yoda, est une initiative louable. Elle va permettre, selon lui, de partager avec les « plus hautes autorités», les problèmes du personnel au quotidien. Parmi ces difficultés, il a relevé l’absence de zones d’extension pour faire face à l’accroissement des trafics, la dégradation de certaines zones de stationnement et de circulation, les problèmes d’informatisation, d’électricité et d’éclairage et l’absence de contrôle des accès. En attendant la délocalisation des activités de Ouagarinter et de Ouagagare dans un port sec dont le projet de construction est toujours en réflexion, M. Yoda a invité la CCI-BF à réhabiliter les infrastructures existantes pour la bonne marche du fret routier et ferroviaire.  
Au terme de la visite, M. Savadogo a dressé un bilan partiellement satisfaisant. «Nous avons constaté que plusieurs infrastructures sont vétustes parce qu’elles datent de très longtemps. C’est pourquoi, il importe que ces infrastructures soient réhabilitées en attendant la réalisation du projet de construction du port sec devant accueillir les trafics de Ouagarinter et de Ouagagare», a-t-il indiqué. Néanmoins, il a exprimé son satisfecit du dynamisme du personnel impliqué dans le fonctionnement du fret qui, a-t-il confié, travaille de façon collégiale avec les agents de CCI-BF. 

Joanny SOW


175
Partager sur Facebook

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR



>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus