Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Cinéma : Le film Thom du réalisateur burkinabè Tasséré Tahirou Ouédraogo a été sacré meilleur film de fiction long métrage à Toukountchi festival de cinéma du Niger./Burkina: Mariam Diallo/Zoromé, ex-gouverneur du Centre Nord, a été inhumée ce dimanche 10 décembre au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso./Emmanuel Macron : « La France n'investira plus uniquement pour faire des opérations de gouvernement à gouvernement qui n'auraient aucune retombée sur la population locale ».
Flash info :

Un nouveau plan de riposte

29/06/2017
19:56

Ah les moustiques ! Dans tous les recoins, ils sont présents. De jour comme de nuit, ils n’hésitent pas à transmettre le paludisme. Les centres de santé sont bondés de leurs victimes. De vastes campagnes de curage de caniveaux, de pulvérisation des nids de moustiques…avaient été initiées pour atténuer le mal qu’il cause à la population. Mais rien n’y fit ! Ils sévissent toujours et sans pitié. Les insecticides et autres produits chimiques destinés à les combattre ne semblent plus produire les effets escomptés. Inefficacité de la thérapeutique ou l’espèce tant crainte par la population a développé des stratégies pour résister à ses «destructeurs» ? La question vaut son pesant d’or. Il convient pour tous les citoyens de prendre les mesures idoines pour se protéger contre ces moustiques. Bien se protéger peut vous éviter le paludisme, principal cause d’hospitalisation et de décès dans les formations sanitaires du Burkina Faso. Il faut toujours dormir sous une moustiquaire. Il faut également traquer toutes ces bestioles dans leur dernier retranchement. Aussi, les sociétés de fabrique des insecticides et autres produits contre ces «donneurs de paludisme» doivent doser davantage leurs produits pour qu’ils soient plus efficaces. C’est à ce prix que le combat contre le paludisme sera gagné. Les moustiques sont à nos portes, dans la rue, les marchés, aux bureaux. En somme, dans les endroits, les plus inimaginables. Donc vigilance, notre santé et celle des autres en dépendent. 


...................................................................................................................................................................................

Image de la cité

Dans l’incapacité de suivre de bout en bout les frondeurs lors de la marche de protestation contre le maire  Dominique Sourabié, le 15 juin 2017 à Moussodougou, cette vieille dame a trouvé  comme idée originale, d’embarquer à bord d’un taxi-moto. Brandissant un balai dans sa main droite, en signe de contestation, elle n’a cessé de crier son ras-le-bol contre la gestion de l’édile.  Comme quoi, le «balai citoyen» a fini de conquérir le cœur des Burkinabè.


49
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

03/12/2017 19:50
26/11/2017 22:30
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus