Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Cinéma : Le film Thom du réalisateur burkinabè Tasséré Tahirou Ouédraogo a été sacré meilleur film de fiction long métrage à Toukountchi festival de cinéma du Niger./Burkina: Mariam Diallo/Zoromé, ex-gouverneur du Centre Nord, a été inhumée ce dimanche 10 décembre au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso./Emmanuel Macron : « La France n'investira plus uniquement pour faire des opérations de gouvernement à gouvernement qui n'auraient aucune retombée sur la population locale ».
Flash info :

Dédougou: Il compromet ses chances en choisissant de s’évader

05/07/2017
20:17

D.S., le pied gauche bandé, appuyé sur une béquille, a comparu devant le Tribunal de grande instance de Dédougou, le lundi 3 juillet 2017, pour répondre des faits de vol et d’évasion
Condamné en janvier 2017 à 12 mois de prison ferme pour vol, D.S., âgé de 23 ans, était placé pour surveiller des animaux et de la volaille, au regard de son jeune âge, afin de lui permettre d’apprendre un métier et faciliter son insertion après sa peine, à en croire le Tribunal. 
C’est de cette situation de «liberté» que le prévenu va profiter pour s’évader. En effet, en suivant les animaux qui s’étaient éloignés de la Maison d’arrêt et de correction de Dédougou où il était censé être, D.S. a eu l’idée de prendre ses jambes à son cou pour ne plus avoir affaire à la prison. Au cours de son évasion, D.S. empoigna le vélo d’autrui à Fakouna pour, dit-il, «poursuivre son chemin sans avoir l’intention de le voler». 
D’ailleurs, arrivé au village, le prévenu a confié avoir remis la bicyclette au conseiller, en lui indiquant qu’il avait fui la prison.
Au cours de son arrestation dans son village, D.S. tenta de s’enfuir à nouveau, ce qui obligea les agents de la Garde de sécurité pénitentiaire (GSP) à faire usage de leurs armes à feu pour l’immobiliser en tirant sur sa cheville gauche. 
«Votre cas nous a servi de leçon pour sensibiliser les détenus qui avaient cette mauvaise idée d’évasion en tête», a indiqué le procureur du Faso lors du procès, avant d’ajouter que l’usage de l’arme à feu par le GSP est légal et reconnu par la loi, en cas d’évasion d’un prisonnier. 
Dans sa réquisition, le procureur du Faso a demandé à la Cour de reconnaître D.S. coupable des faits de vol et d’évasion, et de le condamner à une peine de 24 mois de prison ferme. D.S. patientera jusqu’au 17 juillet 2017 pour être situé sur son sort.


Rassemblés par Kamélé 
FAYAMA



604
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

03/12/2017 19:50
26/11/2017 22:30
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus