Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Côte d’Ivoire : Hamed Bakayoko nommé ministre de la Défense (Fratmat).//VIe TAC : à compter du 1er trimestre de 2018, la fourniture d’électricité au Burkina par la Cote d’Ivoire passe de 80 à 90 mégawatts.//Chemin de fer Abidjan-Tambao: Début des travaux le 15 septembre 2017.//Bataillon Laafi au Darfour : La 1ère vague des casques bleus burkinabè rentre définitivement, ce lundi 17 juillet.
Flash info :

Assainissement et bonnes pratiques d’hygiène : Des résultats engrangés par «SaniBakou» dans les Balé et le Koulpelogo

13/07/2017
23:48

Les membres du Comité technique de suivi (CTS) du projet : «Assainissement durable dans 14 communes rurales des provinces des Balé et du Koulpelogo» dénommé «SaniBakou», ont tenu leur troisième session, le mardi 11 juillet 2017, à Tenkodogo.

Mis en œuvre depuis 2004, le projet,  Assainissement durable dans 14 communes rurales des provinces des Balé et du Koulpelogo (SaniBakou) prendra fin en novembre prochain. Aussi, son Comité technique de suivi (CTS) a tenu sa 3e session, le mardi 11 juillet 2017, à Tenkodogo pour faire le bilan. Les membres du CTS ont, au cours de leurs travaux, examiné les performances du projet, échangé sur les activités prioritaires assorties d’agenda pour le temps restant, sur les principales difficultés rencontrées et les leçons apprises. Ils ont aussi identifié des solutions idoines pour pérenniser les acquis du projet, recueilli les contributions des différents codemandeurs du projet que sont les 14 communes, Dakupa, Varena et WaterAid  et planifié les activités prioritaires des 5 mois restants. Les résultats de l’atelier ont satisfait le haut-commissaire du Koulpelogo, Antoine Douamba, car il attendait de chaque participant, des contributions bien avisées, des orientations et un plan d’actions claires pour réussir la suite du projet au profit des populations. Le directeur-Pays de WaterAid pour le Burkina Faso, Dr Halidou Koanda a précisé que les maires des 14 communes ont signé des contrats avec des associations de femmes et de jeunes pour ce qui concerne le volet mobilisation sociale. « Une expérience jugée très satisfaisante car, certaines associations qui n’étaient pas expérimentées au départ en  matière de mobilisation sociale, ont désormais toutes l’expertise requise en la matière et les compétences en leur sein », a-t-il mentionné.


De nombreux défis à relever


Un autre aspect important en rapport avec le projet, ajoute Dr Koanda, ce sont les saniThons, qui sont des manifestations publiques organisées par les maires, réunissant l’ensemble des ressortissants de la commune pour discuter des questions d’assainissement et d’hygiène. Il a cependant invité l’ensemble des communes à faire en sorte que cette dynamique puisse fédérer l’ensemble des énergies, nonobstant certaines difficultés rencontrées au cours de l’exécution du projet sur terrain.  A l’entendre, le lancement du projet en 2014, a coïncidé avec les évènements de fin octobre. A cela s’est ajoutée la période de transition et la dissolution des conseils municipaux, vu que la méthodologie du projet a été fondée sur ces conseils municipaux. «Le projet prendra fin le 30 novembre 2017 certes, mais la promotion de l’assainissement et des bonnes pratiques d’hygiène va se poursuivre. Nous allons discuter de la forme que cela prendra parce que les populations méritent d’avoir accès à l’assainissement et aux bonnes pratiques d’hygiène», a annoncé le Dr Koanda.  Le projet SaniBakou bénéficie du financement de l’Union européenne, à travers le Programme d’appui à la politique sectorielle-Eau potable et assainissement.  Il est mis en œuvre par WaterAid, en partenariat avec Varena, Dakupa et les 14 communes rurales concernées dont sept dans la province des Balé, et sept  dans le Koulpelogo, depuis le 1er avril 2014. D’un coût d’environ deux milliards de francs CFA, il vise à augmenter durablement et équitablement l’accès à l’assainissement des populations vivant en milieu rural afin de réduire le taux de défécation à l’air libre et partant, la prévalence des maladies liées au péril fécal et le taux de mortalité infantile. Il a aussi pour objectif la  promotion des bonnes pratiques d’hygiène et la stimulation  du marché local de l’assainissement dans ces communes. Le projet «SaniBakou», qui veut être dans son ensemble une consolidation des acquis et des résultats réalisés dans le cadre d’actions antérieures dans les 14 communes à savoir : l’amélioration de l’accès des populations à des services améliorés d’assainissement par la réalisation et la réhabilitation de plus de 17 000 latrines familiales, la capitalisation de 1425 opérateurs locaux qui animent les marchés locaux de l’assainissement, la mise à disposition des 14 communes d’une approche de promotion de l’hygiène et l’assainissement conforme aux orientations de la décentralisation. Les défis à relever pour l’atteinte des objectifs du projet sont la mobilisation de la contribution financière des codemandeurs que sont les 14 communes et les ONG partenaires, l’organisation de cadres de dialogue communal entre les conseillers municipaux et les citoyens pour rendre compte des actions de développement local en matière d’assainissement, des bonnes pratiques d’hygiène et dans les autres secteurs et le recrutement de trois techniciens communaux avec le statut d’agent des collectivités territoriales, etc.


Bougnan NAON




38
Partager sur Facebook

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR





>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus