Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Côte d’Ivoire : Hamed Bakayoko nommé ministre de la Défense (Fratmat).//VIe TAC : à compter du 1er trimestre de 2018, la fourniture d’électricité au Burkina par la Cote d’Ivoire passe de 80 à 90 mégawatts.//Chemin de fer Abidjan-Tambao: Début des travaux le 15 septembre 2017.//Bataillon Laafi au Darfour : La 1ère vague des casques bleus burkinabè rentre définitivement, ce lundi 17 juillet.
Flash info :

Boxe Championnat WBC francophone : Sou Toké, double champion

16/07/2017
19:57

Le 15 juillet 2017 à la maison du Peuple de Ouagadougou, Patrice Sou Toké dit le « Bombardier », a remis sa ceinture WBC francophone super welter,  en jeu et ce, pour la deuxième fois, après le Français Howard Cospolite en septembre 2016. C’était face au Tunisien Nafzi Ayoub, qu’il a battu aux points.

Le combat s’est déroulé en présence du ministre des Sports, Taïrou Bangré. Sa Majesté le Moogho Naaba Baongho était le parrain, ce qui expliquait la présence de nombreuses têtes « couronnées ». La supervision technique du combat était dirigée par leTunisien Houcine Houichi de la WBC. Les amoureux  et sympathisants du noble art ont fait le déplacement pour pousser le Burkinabè à la victoire. Ce soutien, en effet, Sou Toké en avait grand besoin, quand on sait que l’organisation de ce gala n’a pas été facile, avec deux faux rendez-vous. Le challenger, Ayoub Nafzi a tenu la dragée haute au détenteur de la ceinture. Après 4 rounds, les deux boxeurs étaient à égalité 38 points. Au fil des rounds, chaque boxeur faisait tout pour refaire son retard. Sou Toké a réussi à placer un bon coup à la figure de Ayoub au 7e round, et l’arbitre a dû arrêter momentanément le combat pour que l’on lui prodigue des soins. Les 3 derniers rounds ont été déterminants ; Sou Toké a su placer de bons coups, obligeant parfois le Tunisien à s’agripper à lui, pour briser son élan. Le public crie le nom de Sou Toké, espérant un KO, mais il n’en sera rien, le combat ira à son terme des 12 rounds. Dans l’ensemble du combat, la plupart des trois juges ont crédité le Burkinabè de plus de points. Sou Toké qui revient de loin, se dit satisfait du dénouement heureux, « depuis septembre 2016 que j’ai boxé, j’ai failli perdre la ceinture sur tapis vert, c’est grâce au ministère des Sports, au soutien du public, surtout mon fan club, que j’ai eu le courage de travailler, merci à tous, le combat n’a pas été facile, quand tu es champion, tu es exposé, tes adversaires te connaissent, ils ont tes vidéos qu’ils visionnent pour voir comment t’attaquer, l’essentiel c’était de sauver ma ceinture », a-t-il confié. Son adversaire Ayoub quant à lui, a contesté le verdict. Pour lui, il est le vainqueur. Pour la nouvelle Fédération burkinabè de boxe qui faisait là sa première grande sortie sur le plan international, son président est aux anges : « nous sommes très contents, nous ne voulions pas perdre cette confiance que le public a placée en nous, nous avons demandé aux chefs coutumiers d’implorer les ancêtres pour que tout se passe bien, nous avons eu à préparer un athlète avec beaucoup de difficultés, et il a démontré qu’il était le meilleur», s’est réjoui le président de la FBB, Abdramane Koné. Avant le combat-phare, il y a eu 3 levers de rideaux semi-professionnels, remportés par Hermann Zongo, Assami Ouédraogo, Arnold Nikiéma, tous  de l’ABC (Avenir boxing club), face à leurs adversaires de l’USFA.

Barthélemy KABORE




145
Partager sur Facebook

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR





>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus