Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Cinéma : Le film Thom du réalisateur burkinabè Tasséré Tahirou Ouédraogo a été sacré meilleur film de fiction long métrage à Toukountchi festival de cinéma du Niger./Burkina: Mariam Diallo/Zoromé, ex-gouverneur du Centre Nord, a été inhumée ce dimanche 10 décembre au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso./Emmanuel Macron : « La France n'investira plus uniquement pour faire des opérations de gouvernement à gouvernement qui n'auraient aucune retombée sur la population locale ».
Flash info :

Bobo Dioulasso: Un couturier de 64 ans viole une mineure de 13 ans et écope de 10 ans ferme

20/07/2017
20:35

Agé de 64 ans, M.O., célibataire et père de quatre enfants, couturier de profession à Bobo-Dioulasso, a été condamné à 10 ans de prison ferme, pour viol sur une fillette âgée de 13 ans à l’époque des faits en 2015. 
En effet, les faits remontent au 9 avril 2015, alors que la victime D.T. était allée pour retirer les habits de sa grand-mère, à l’atelier de couture de M.O. Le sexagénaire aurait profité de ce moment de solitude avec la gamine, pour l’abuser sexuellement. 
Appelé à la barre, le vendredi 14 juillet 2017 au Tribunal de grande instance de Bobo-Dioulasso, le sexagénaire dans un premier temps, a nié en bloc, avoir commis l’acte qui lui est reproché. Il a plutôt reconnu avoir fait des attouchements, sans avoir réussi à la pénétrer. 
Il a argué qu’« à chaque tentative manquée, la victime se plaignait d’avoir mal à la partie génitale ». « Et le sang retrouvé sur ses habits le jour des faits?», ont rétorqué les juges.  M.O. a répliqué que D.T. était en période de menstrues.
 Le certificat de l’expertise médicale fait le jour de l’acte à la demande de la mère de la victime, révèle pourtant « une déchirure de l’hymen ». Ce qui corrobore les faits, selon le procureur, car D.T. affirme n’avoir jamais eu de rapport sexuel avant ce jour-là. 
Courant mars de la même année, le vieillard aurait tenté à deux reprises d’abuser de D.T. mais n’était jamais arrivé à ses fins, a souligné le président du Tribunal. 
« Il a tenté deux fois et la troisième fois, il a réussi. Il m’a couchée sur un banc, m’a déshabillée, et s’est couché sur moi », a dit la victime.  M.O. a fini par reconnaitre les faits, tout en insistant que la victime était consentante. 
Chose qui ne l’a visiblement pas tiré d’affaires, car pour le procureur, « l’avis d’une mineure d’une dizaine d’années n’a aucune valeur juridique ». Condamné à 10 ans de prison ferme, M.O. a 15 jours pour faire appel.  

Les Echos de l'Ouest


2 116
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

03/12/2017 19:50
26/11/2017 22:30
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus