Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Urgent/Zimbabwe: Robert Mugabe démissionne (président du Parlement).//Burkina : L’ancien Premier ministre (1992-1994), Youssouf Ouédraogo est décédé ce samedi 18 novembre, à Abidjan.//Football : Eliminatoires Coupe du monde, le Burkina bat le Cap-Vert (4-0)/Prix Norbert Zongo du journalisme d’investigation 2017 : le Nigérian Emmanuel Mayah remporte le Sebgo d’or //Prix de la meilleure Journaliste 2017 du Burkina : Habibata Wara, lauréate.//La région du Centre est la plus touchée par la dengue avec 2 553 cas suspects et 9 décès.
Flash info :

Santé sexuelle des jeunes :Pour plus de mesures favorables dans les communes

25/07/2017
12:47

L’Association burkinabé pour le bien-être familial (ABBEF) et ses partenaires ont validé, ce vendredi 21 juillet 2017, à Ouagadougou, les résultats de l’analyse situationnelle des politiques, programmes et financements de la santé sexuelle et reproductive des jeunes dans ses zones d’intervention.

L’Association burkinabé pour le bien-être familial (ABBEF) dispose désormais d’une étude sur l’analyse situationnelle des politiques, programmes et financements de la santé sexuelle et reproductive(SSR) des jeunes dans les communes de Ouagadougou, de Bobo-Dioulasso, de Koudougou, de Koupéla et de Dori. Elle l’a présentée, ce jeudi 21 juillet, à ses partenaires, qui l’ont, ensemble, validé. Ledit document, à en croire le président d’Antenne ABBEF de Ouagadougou, Touwindenda Zongo a relevé des « insuffisances notoires » dans les agendas des communes touchées en matière de santé sexuelle et reproductive. « Nous nous sommes rendus compte que dans les politiques et programmes des collectivités, la question de la santé sexuelle et reproductive n’est pas encore prise en compte », a déploré M. Zongo.

 Pourtant, dans le cadre de la décentralisation, les domaines dont la santé, sont désormais gérés à l’échelle locale. Malgré les efforts consentis, les problèmes liés à la santé sexuelle et reproductive des adolescents et jeunes demeurent. Pire, ils « prennent de l’ampleur dans nos communes avec la persistance des grossesses non désirées et des avortements clandestins entrainant la perte des vies de nos braves jeunes », a soutenu le président d’antenne ABBEF de la capitale. La présente étude a été commanditée dans le but de mettre en œuvre la deuxième phase du projet « Voix pour la santé », créant ainsi un environnement de politiques locales favorables à la SSR. L’étape de la validation franchie, l’ABBEF et ses partenaires auront à leur disposition un outil de plaidoyer à l’endroit de toutes les municipalités, afin que celles-ci puissent intégrer davantage les questions de santé dans leurs budgets et programmes.

Le Planned parenthood global (PPG), bras technique et financier de « Voix pour la santé », s’est félicité de ce « grand acquis » pour l’ABBEF dans le cadre des objectifs qu’elle vise à travers le projet. L’étude permet, aujourd’hui, d’avoir « un document disponible, des sources de références pour l’ensemble des partenaires et acteurs de santé sexuelle et reproductive ». Pour la chargée de Programme plaidoyer de PPG, Fatimata Sinaré, il ressort également « de très riches et importantes informations » en matière de budgétisation du volet SSR dans les zones  d’intervention de l’association, mais aussi pour l’ensemble du territoire national. Et de réaffirmer l’engagement de l’ONG américaine à toujours soutenir l’ABBEF et ses partenaires. « Nous, nous faisons le faire faire. Nous appuyons les partenaires et c’est eux qui sont chargés de mener les activités sur le terrain », a-t-elle rassuré.

Djakaridia SIRIBIE


99
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus