Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Lutte contre le terrorisme: Une marche silencieuse du rond-point des Nations Unies au cafe Istanbul le samedi 19 août, à 9 heures.//Attaque café Istanbul: Le président Alpha Condé est annoncé ce jeudi 17 août  à Ouagadougou//Le président du Faso décrété un deuil national de 72 heures à compter de ce lundi//Bilan de l'attentat 18 morts, 2 assaillants tués,  22 blessés ( Procureur du Faso).//« Je condamne avec la plus grande énergie l’attentat ignoble qui a endeuillé Ouagadougou dans la nuit de dimanche à lundi » (Président du Faso) //«J’adresse mes condoléances aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux blessés », (Président du Faso)//Attentat à Ouagadougou : le Gouvernement a mis en place un dispositif de prise en charge gratuite des victimes. (Ministère de la Santé).
Flash info :

Banque : les nouveaux taux d’assurance s’appliquent-ils aux anciens clients ?

26/07/2017
00:32

Comme c’est la fin du mois, Kantigui, à l’image de bon nombre de fonctionnaires, était à l’affût de « jetons ». Dans ses tournées, une de ses connaissances lui a raconté sa mésaventure avec une banque de la place. En effet, conscient qu’il lui restait quelques billets dans son compte, ce dernier s’est rendu dans un guichet automatique le weekend. Il devait y avoir au moins 100 000 F CFA. Mais quelle ne fut sa surprise après avoir retiré 45 000F.  En effet, à l’issue de cette opération, le confident de Kantigui dit être allé effectuer des courses. Ayant constaté que son argent était insuffisant pour ses besoins, il est retourné au même guichet. Quand il a introduit sa carte,  la messagerie électronique lui affiche un solde insuffisant de 1 500 F CFA. Ne comprenant rien dans l’affaire, il s’est rendu au siège de la banque lundi 25 juillet pour mieux comprendre. C’est là qu’on lui a fait savoir qu’il y a eu bel et bien coupure parce que les frais d’assurance ont augmenté, à la suite de la décision des assureurs allant dans ce sens, il y a de cela quelques jours. La question que l’informateur de Kantigui se pose est de savoir si la loi est rétroactive dans ce genre de situation.
Pour lui, en effet, cette mesure devrait s’appliquer aux nouveaux venants et non à ceux qui avaient déjà signé des contrats en bonne et due forme avec leurs assureurs. De toutes les façons, la victime de la coupure n’entend pas se laisser faire. Il attend de plus amples explications avant de s’engager dans une bataille pour le rétablissement de ses droits. 

----------------------------------------------------------------------------------

Recrutement HIMO à Zorgho : on a cru à de la magouille
 
Kantigui, de passage à Zorgho le 14 juillet 2017, a constaté un attroupement monstre dans la cour du haut-commissariat de Zorgho, devant les portes de la Direction provinciale en charge de la jeunesse. Allant à la recherche de l’information, il a appris que ce sont les candidats au recrutement pour les travaux à Haute intensité de main-d’œuvre (HIMO) édition de 2017 qui participaient au tirage au sort. Le directeur provincial de la jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelles qui pilote l’activité a alors indiqué à Kantigui que ce sont 2225 personnes dont 1890 femmes qui se sont inscrits pour participer au tirage au sort des 150 places. 
Cet engouement montre l’intérêt de la population pour ce programme du gouvernement qui vise à lutter contre le manque d’emploi et traduit également la nécessité de repenser cette épineuse question. Aux dernières nouvelles, certains qui auraient pioché le «Non» accuseraient les agents de la direction en charge de la jeunesse de magouille. Mais le Directeur provincial s’en est expliqué. Il a indiqué que les accusations sont dues au fait qu’au même moment que le tirage s’effectuait, les anciens travailleurs du projet HIMO, au nombre de 50, étaient appelés à apporter les copies de leur Carte nationale d’identité burkinabè (CNIB) pour complément de leurs dossiers. Ce qui a fait croire à certains que c’est un traitement particulier qui a été réservé à certains. Kantigui souhaite un bon déroulement du processus et espère que le travail qui sera confié aux chanceux connaîtra le même engouement que l’inscription. Il appelle de ce fait à un suivi rigoureux pour que ce ne soit pas seulement de l’argent distribué.

------------------------------------------------------------------------------

Plateau central : des employés d’une ferme volent cent petits ruminants

La semaine dernière, il est revenu à Kantigui que 100 petits ruminants volés ont été retrouvés dans une ferme à Nagréongo dans le Plateau central. Selon les faits relatés à Kantigui, un chef coutumier a ouvert une ferme dans la zone, dans le cadre de ses actions de bienfaisance, pour apporter son soutien aux populations. Malheureusement, ses employés ont voulu transformer cette ferme en un lieu de cache de butin. C’est ainsi qu’ils se sont adonnés au vol du bétail qu’ils y enfermaient. Mais, leur plan sera vite découvert. En effet, le propriétaire des animaux ayant marqués au dos par des numéros, le pot aux roses a été découvert à la suite de la fuite d’une des bêtes qui a vite été reconnue. Et c’est en remontant la piste que les renseignements ont conduit le chef coutumier à la ferme en question. Révoltés, les habitants de Linonghin (un village environnant) et de Nagréongo ont fait appel aux forces de sécurité qui sont venues faire le constat. Par la suite, les fautifs ont été déférés devant le parquet pour la suite de l’enquête.

---------------------------------------------------------------------------

Promotion de l’unité africaine : les journalistes au centre d’un mouvement
 
Kantigui a eu vent d’une structure panafricaine qui entend mettre au centre de ses projets, les hommes de médias. Il s’agit du Mouvement fédéraliste Pan Africain pour la création des Etats africains unis en moins d’une génération. Selon une note parvenue à Kantigui, les initiateurs du projet ont reconnu dans la presse burkinabè une certaine forme d’engagement autour des valeurs telles que l’humanisme, la fraternité, l’intégration et l’unité africaine. Leur objectif est alors de s’ouvrir à ce milieu professionnel afin d’y détecter ou recruter des sympathisants pour un combat gagnant en faveur de l’unité africaine dans une brève échéance. Pour atteindre cet « ambitieux » objectif, le mouvement entend miser sur la communication stratégique, la coopération et la mutualisation des efforts de tous les citoyens africains. Dans ce cadre, les journalistes sont conviés à l’assemblée générale constitutive du mouvement, section Burkina Faso, le 29 juillet 2017 à l’ex-direction générale de l’aménagement du territoire, face à l’Ecole nationale de santé publique. 

-----------------------------------------------------------------------------

Cour des comptes : les membres non magistrats sont mécontents  

En tendant l’oreille vers la Cour des comptes, une des plus grandes structures du pays des Hommes intègres, Kantigui est tombé sur une conversation faisant cas de mécontentement dans la boîte. Après avoir creusé un peu plus, il a compris que c’est le nouveau statut des membres non magistrats qui pose problème. En effet, selon les bruits captés par Kantigui, la dernière réunion du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) a décidé que de cinq ans renouvelables une fois, le mandat de ces derniers passe à « cinq ans tout court ». Et la mesure concerne aussi bien les membres en fonction que ceux qui vont désormais intégrer « la maison » comme membres non magistrats. Les intéressés crient donc à un « abus de pouvoir » et interpellent les spécialistes du domaine pour trancher l’affaire. Ce, d’autant plus qu’à leur avis, la loi est censée ne pas être rétroactive. En tous les cas, il est revenu à Kantigui qu’afin de tirer au clair le sort de cette catégorie de membres, les principaux concernés, faisant foi aux institutions juridictionnelles, ont décidé d’exercer un recours. Kantigui espère que le problème trouvera rapidement une solution. 

--------------------------------------------------------------------------------

Kaya : un maçon chute et meurt dans un chantier 

Dans ses pérégrinations à la recherche d’informations pour ses lecteurs, Kantigui a séjourné récemment à Kaya, chef-lieu de la région du Centre-Nord. Dans la ‘’Cité du cuir et des brochettes au coura-coura’’, Kantigui a été informé d’une triste nouvelle qui a consterné les Kayalais en général et en particulier le milieu des maçons. En effet, il lui a été rapporté qu’un maçon qui construisait une maison a glissé et chuté  brutalement d’un mur d’environ 5 mètres de hauteur. Le drame s’est produit au secteur n°4 de la ville, le lundi 24 juillet 2017. Aux dires de l’informateur de Kantigui, dans sa chute le défunt maçon est tombé sur sa tête et est mort sur-le-champ. « En chutant, il est tombé sur sa tête et le corps ne présentait aucune blessure extérieure », a-t-il précisé. Selon cette source, les faits tels qu’ils se sont produits suscitent beaucoup d’interrogations. « Aucun bois ou planche dressé n’est cassé », confie-t-elle. Informé du drame, le maire de la commune de Kaya s’est rendu sur les lieux. Après le constat d’usage fait par les services de sécurité et des agents de santé, le corps a été inhumé. A écouter certaines indiscrétions, l’infortuné qui serait âgé d’une quarantaine d’années est bien connu du milieu de la maçonnerie à Kaya. Kantigui, tout en présentant ses condoléances à la famille éplorée, appelle les ouvriers à la prudence dans les chantiers.    

--------------------------------------------------------------------------

Les « supers DR » rappelés à l’ordre à Fada N’Gourma
 
Kantigui a ouï dire que le gouverneur de la région de l’Est est monté au créneau pour rappeler à l’ordre certains directeurs régionaux sur leurs absences aux rencontres  et aux cérémonies au niveau régional. Le gouverneur n’est pas passé par quatre chemins pour dire ses vérités et rappeler à tous que les services déconcentrés ne sont pas des « aventures solitaires ». Selon les confidences parvenues à Kantigui, l’officier supérieur  s’est voulu clair et aurait informé le chef du gouvernement de l’attitude de ces « supers DR ». La source de Kantigui l’informe par exemple que durant l’année 2016, il y a des DR qui n’ont jamais participé à une rencontre, ne parlons pas de cérémonies officielles. Mieux, la gymnastique de la représentation est devenue une règle d’or même pour certaines réunions jugées importantes. En tout, le colonel-gouverneur a fait la promesse catégorique de ne plus participer ni présider une rencontre de ces « supers DR » s’ils persistent dans leur attitude.


Kantigui
kantigui2000@gmail.com
(226) 25 31 22 89





707
Partager sur Facebook

> Recherche




>SOURIRE DU JOUR



>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus