Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Burkina France : Emmanuel Macron à Ouagadougou le 27 novembre.//Santé : Pr Nicolas Méda, élevé à la Légion d’honneur française.//Burkina : «Les actions de Thomas Sankara sont ancrées dans la mémoire des burkinabè", président du Faso, Roch Kaboré.//Dossier Thomas Sankara : « Aujourd’hui au niveau de la justice, les choses avancent. Et nous avons bon espoir ", président du Faso, Roch Kaboré.//Sénégal-Burkina: Macky Sall élève le président Kaboré à la Dignité de Grand-Croix de l’Ordre national du Lion.//Les Etats-Unis annoncent leur retrait de l’Unesco, accusant l’institution d’être «anti-israélienne ».//Affaire putsch manqué: liberté provisoire pour Djibrill Bassolé.
Flash info :

Electrification rurale à Thyou: la mairie a été oubliée

08/08/2017
22:00

Electrification rurale à Thyou : la mairie a été oubliée

La semaine dernière, Kantigui s’est rendu à Thyou, village natal situé dans la région du Centre-Ouest. Voulant profiter pour établir un acte de naissance, il est allé à la mairie. Là, il a été étonné de constater que le manque d’électricité handicape le fonctionnement de cette structure publique de la commune qui a abrité, en 2012, le lancement du projet d’électrification rurale. De ce fait, les photocopies, les impressions et bien d’autres travaux se font au domicile du maire. Ainsi donc, les documents sont collectés et y sont transportés. Kantigui estime que du moment où la fourniture d’électricité a permis d’alimenter certaines concessions privées, il n’y a pas de raison que les infrastructures publiques, au vu de leur importance pour la population, ne soient pas touchées. Pis, comme si ce constat douloureux ne suffisait pas pour mettre Kantigui dans tous ses états, il a dû attendre trois longues heures au guichet de vente de timbres, avant de pouvoir s’en procurer, parce que l’agent qui accomplit cette tâche s’était rendu au marché pour des courses. Kantigui appelle donc les autorités concernées à songer à l’électrification de la mairie de Thyou afin d’atténuer la souffrance des travailleurs.  Que le maire aussi œuvre à maintenir l’agent nomade à son poste car il ne sert à rien d’avoir des infrastructures bien équipées sans agents consciencieux.


Bittou : viol d’une fille de 14 ans


Kantigui, de passage à Bittou dans la région de Centre-Est, a eu vent d’une affaire de viol qui s’est retrouvée à la police. En effet, la fille de 14 ans, venue de la Côte d’Ivoire pour passer ses vacances, a été abusée, selon la source de Kantigui par un homme travaillant dans cette ville, le 31 juillet dernier. Kantigui n’a pas encore assez d’éléments sur le déroulement des faits. Mais des bribes d’information qu’il a pu glaner, il ressort que la sale besogne a eu lieu au domicile du violeur et que le fautif a été interpellé par la police de la localité et relâché par la suite. Quant à la fille, elle devrait subir des examens médicaux afin de la mettre à l’abri d’éventuels risques sanitaires liés à ce fait malheureux. Kantigui qui suit le problème de près, va y revenir avec de plus amples informations. 


Fada N’Gourma : un corps sans vie repêché dans un barrage 

Kantigui a appris qu’un corps sans vie, en tenue d’Adam, a été retrouvé dans les eaux du barrage de Fada N’Gourma, le 8 juillet 2017. Si les circonstances  du drame ne sont pas encore connues, la source de Kantigui lui a fait savoir que le corps présentait des lésions par endroit. A en croire cette source, les services compétents sur place n’ont trouvé aucun document d’identité sur la victime. Dans les vêtements trouvés au bord du barrage, on a trouvé une somme d’environ, 14 000 F CFA, des aiguilles, des fils à coudre, deux téléphones portables. Kantigui se souvient qu’il y a quelques semaines, un autre homme s’était pendu à quelque 300m du même  barrage. Plus récemment encore,  un jeune candidat au Baccalauréat a  été écrasé par un camion-remorque sur la rive Est du barrage. Sans rentrer dans des considérations mystiques,  certaines sources de Kantigui se demandent s’il n’y a pas lieu que les garants de la tradition se lancent à la recherche de solutions pour ne plus compter d’autres victimes en ce lieu.


Les « nids d’éléphants » sur le pont du barrage de Fada  inquiètent


Kantigui, qui a traversé récemment la région de l’Est pour se rendre dans un pays frontalier, a été marqué par la gymnastique à laquelle l’on doit se prêter quand on veut passer le pont du barrage. En effet, à l’entrée comme à la sortie du pont, deux trous géants s’ouvrent assimilables à des « nids d’éléphants » qui ne facilitent pas du tout la circulation. L’ouvrage ayant des retenues d’eau à gauche comme à droite, Kantigui s’inquiète que des situations  dramatiques ne se produisent un jour dans ce jeu d’équilibrisme des usagers. L’inquiétude de Kantigui est d’autant plus grande que  ces zigzags se font sur une chaussée rétrécie  et empruntée par des  camions remorques et autres gros porteurs et des motocyclistes pas toujours prudents. En attendant que les entreprises commises à la tâche n’interviennent, Kantigui pense que les autorités municipales gagneraient à prendre leurs responsabilités  pour éviter le pire. Gouverner c’est prévoir, dit-on.


Jeux universitaires Taïwan 2017 : une forte présence des athlètes burkinabè


Kantigui, dans ses pérégrinations aoûtiennes, a été témoin des tractions entre le département en charge des sports et l’ambassade de Chine Taïwan au Burkina Faso, pour assurer une participation remarquable des athlètes burkinabè aux « Universiades »,  un meeting sportif et culturel d’envergure organisé par la Fédération internationale du sport universitaire (FISU). Les compétitions multisports se dérouleront, du 19 au 30 août 2017, à Taïpei, la capitale de la République de Chine (Taïwan).  Le pays des Hommes intègres est annoncé avec une délégation d’une quinzaine de membres composée d’encadreurs et d’athlètes parmi lesquels, la double médaillée d’or aux derniers Jeux de la Francophonie, Marthe Koala et le médaillé d’or au triple saut, Fabrice Zango. Kantigui se réjouit de compter parmi les supporters burkinabè, l’ambassadeur de Chine Taïwan. Le diplomate a offert un déjeuner à la délégation burkinabè à une semaine de leur départ et leur a souhaité de rafler le maximum de médailles possibles aux « Universiades 2017 », à Taïpei. Kantigui y voit un signe manifeste de l’excellence des relations diplomatiques sino-burkinabè car le maire de Ouagadougou est aussi attendu en tant qu’invité d’honneur de l’événement.   


Conseil municipal de Bani : la température n’a toujours pas baissé


Il est revenu à Kantigui que la situation politique au conseil municipal de Bani, dans la région du Sahel, n’évolue pas jusqu’à présent dans le bon sens. En effet, après la motion de défiance votée par des conseillers municipaux contre le maire  pour décrier sa gestion, les positions demeurent tendues, selon des sources de Kantigui. Devant cette situation de non-décrispation, a indiqué une des sources, l’autorité publique a saisi l’Union fraternelle des croyants de Dori (UFC) pour une médiation. Cette structure, qui renferme plusieurs confessions religieuses en son sein, à en croire l’informateur de Kantigui, est en train d’entreprendre des actions pour réconcilier et apaiser les cœurs. Sur l’historique des faits, Kantigui rappelle qu’à l’issue des élections municipales du 22 mai 2016, quatre partis politiques se sont répartis les 113 voix du conseil municipal. A savoir le PDS/Metba, l’UPC, le MPP et le CDP.  Dans le cadre de l’alliance des partis politiques de la majorité présidentielle, le  PDS/Metba et le MPP ont constitué une coalition, qui a porté Youssoufa Hama Bokoum du PDS/Metba au poste de maire. Amadou Amidou Dicko du MPP a été élu premier adjoint au maire. C’est la difficile collaboration  entre ces deux premières figures de la commune qui est à la base de la motion de défiance. En effet, les 70 signataires reprochent, entre autres, au maire, l’absence de consultation du premier adjoint dans les prises de décisions, l’affectation « unilatérale » d’une moto à un bénévole et la responsabilisation de celui-ci à la collecte des taxes-charrettes sans une délibération du conseil. 


Kantigui
kantigui2000@gmail.com 
(226) 25 31 22 89 









412
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus