Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Cinéma : Le film Thom du réalisateur burkinabè Tasséré Tahirou Ouédraogo a été sacré meilleur film de fiction long métrage à Toukountchi festival de cinéma du Niger./Burkina: Mariam Diallo/Zoromé, ex-gouverneur du Centre Nord, a été inhumée ce dimanche 10 décembre au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso./Emmanuel Macron : « La France n'investira plus uniquement pour faire des opérations de gouvernement à gouvernement qui n'auraient aucune retombée sur la population locale ».
Flash info :

"Un homme de conviction qui n’avançait pas masqué", Zéphirin Diabré

19/08/2017
12:15

C’est vraiment avec une très grande consternation que nous avons appris le décès brutal de Dr Salifou Diallo, président de notre Assemblée nationale. 
C’est une circonstance plus que douloureuse pour notre pays. Elle commande que d’abord nous présentons nos condoléances à sa famille, à ses camarades du MPP. Nous avons perdu un fils valeureux de notre pays qui a marqué depuis des années de notre histoire politique et qui a apporté une contribution inestimable à la construction de notre démocratie. 
J’ai eu personnellement l’opportunité d’être avec lui dans des situations politiques importantes et évidentes de la vie de notre pays. D’abord au sein du gouvernement sous le magistère du président Blaise Compaoré. Ensuite, sur les barricades dans le combat que nous avons mené ensemble pour dire non à la mise en place du sénat et de la modification de l’article 37 de la Constitution. 
Je retiens de lui un homme d’action, un homme de conviction et un homme d’engagement. Nul n’est parfait, donc, forcement lui aussi il avait ses défauts. Mais ses qualités l’emportaient sur tout le reste. Lorsque Salifou Diallo croyait à quelque chose, il s’engageait à fond. Il y a une chose que j’aimais particulièrement chez lui, c’est qu’il n’avançait pas masqué. Ce qu’il pense, il le dit et ça c’est très important. C’est une grosse perte pour notre pays. 
C’est encore le moment d’appeler au rassemblement, à l’union des cœurs. Qu’il repose en paix et que la terre libre du Burkina qu’il a tant chérit et tant servi lui soit légère. 

Propos recueillis par D. S.


672
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus