Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
72e AG des Nations unies : Roch Kaboré plaide « pour une véritable ONU des peuples »./72e AG de l'ONU : « La lutte contre le terrorisme est désormais une priorité nationale », Roch Kaboré, président du Faso./72e AG de l’ONU : « Nous devons aborder la question de la réforme de l'ONU avec courage et sérénité pour donner à l’Afrique toute sa place », Roch Kabore, président du Faso.
Flash info :

Au coin du Palais : Voleuse de bagages dans les gares 

23/08/2017
22:01

A.S. a été appelée à la barre, le vendredi 4 août 2017 au Tribunal de grande instance de Bobo-Dioulasso. Elle est accusée d’avoir volé, le 17 juin 2017, des bagages à la gare d’une compagnie de transport, à Ouagadougou. Il s’agit de deux bidons de miel (de 20 l chacun) et d’un téléviseur écran plasma. Elle est aussi accusée d’avoir déplacé un sac de chaussures, dans l’intention de se l’approprier, une fois arrivée à Bobo-Dioulasso. Selon le procureur, les bagages volés ont été enregistrés au nom de l’accusée après avoir pris un ticket de voyage pour Bobo-Dioulasso. A.S. ne serait pas à sa première forfaiture, car selon les juges, elle aurait eu le même comportement à la gare STAF. Cependant l’accusée a répliqué que le vol n’est pas dans ses « anciennes » habitudes et même que c’était sa première tentative. Elle a dit qu’elle voulait juste se faire un peu d’argent afin de payer son transport, pour la Côte d’Ivoire où elle veut aller rejoindre le père de son enfant. A.S. a donc demandé l’indulgence des juges, en promettant de ne plus récidiver. Le procureur, tout en menaçant de transmettre son identité dans toutes les gares du pays, a requis trois mois de prison ferme pour elle. A.S. qui a été reconnue coupable des faits qui lui sont reprochés, a été condamnée à 12 mois de prison, mais avec sursis.    

--------------------------------------------------------------------------------------

Un apprenti soudeur condamné à six mois de prison ferme 

A.K., un apprenti soudeur de 21 ans, a comparu au  Tribunal de grande instance de Bobo-Dioulasso, le 4 août 2017. Il est accusé  de « tentative de vol » de marchandises dans la boutique de I.B., à Bobo-Dioulasso. Les faits remontent  au 29 mai 2017, quand les riverains de la boutique et des passants ont contribué à arrêter le jeune malfrat, aux environs de minuit.  A.K. avait, selon les faits, déjà réussi à déchirer la bâche qui recouvrait la grille de protection de la boutique. Il avait même cassé cette grille, avec son matériel constitué de machette et de marteau. Arrêté, il a été conduit à la Maison d’arrêt et de correction de Bobo-Dioulasso. A la barre, l’accusé qui a reconnu les faits, a dit que c’est à la recherche d’argent qu’il a commis cet acte. Le procureur a estimé que l’intention vaut l’acte et a demandé 6 mois d’emprisonnement ferme pour le prévenu. Ce que les juges ont confirmé, en plus de la confiscation pour fins de destruction du matériel saisi lors de son arrestation. 

-------------------------------------------------------------------------------

Accusé de vol par son ami, il le met dans le coma

H.T., étudiant de 24 ans en première année de droit est accusé de vol et de coups et blessures volontaires sur la personne de A.D. Tout a commencé en fin avril 2017, le jour où H.T. s’est rendu au kiosque de son ami A.D. Ayant trouvé la porte du kiosque fermée et la fenêtre ouverte, H.T. a alors décidé, en l’absence de A.D, de rentrer par la fenêtre. Une manière pour lui, a-t-il dit, devant les juges, de donner « une leçon » à son ami. Mais H.T. aurait été surpris par A.D. au moment où il ressortait du kiosque par la fenêtre. C’est alors que A.D. va accuser H.T. d’avoir dérobé ses 5 000 F CFA. Les deux amis ont ainsi eu une altercation. A.D. décide le lendemain de porter plainte contre H.T. à la police. Se rendant au domicile de H.T. pour lui remettre la convocation, A.D. reçoit de ce dernier, un coup de pierre sur la tête à la suite à d’une deuxième altercation. Evanoui, il est transporté à l’hôpital Souro Sanou, en salle de réanimation. Le certificat médical précise que A.D. a eu « 60 jours d’incapacité totale ». Sur les faits de vol, le procureur a trouvé qu’il manquait suffisamment de preuves pour étayer cette thèse. Mais, concernant les « coups et blessures volontaires », il a estimé que le fait est établi, car au-delà des documents médicaux qui l’attestent, la tête cicatrisée de la victime en témoignait suffisamment. Comme réparation, A.D. a réclamé 83 750 F CFA pour les frais médicaux supplémentaires et 1 380 000 FCFA de dédommagement pour ses 60 jours chômés (à raison de 23 000 F CFA de bénéfice par jour). Comme verdict, les juges ont condamné H.T. à 12 mois de prison avec sursis et à verser à A.D., 83 750 FCFA pour les frais médicaux supplémentaires, plus 61 368 FCFA pour le dédommagement (soit deux fois le SMIG mensuel). 


Rassemblés par :
Alpha Sékou BARRY &
Isabelle W. KINDA
(Stagiaires)





1 018
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus