Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Cinéma : Le film Thom du réalisateur burkinabè Tasséré Tahirou Ouédraogo a été sacré meilleur film de fiction long métrage à Toukountchi festival de cinéma du Niger./Burkina: Mariam Diallo/Zoromé, ex-gouverneur du Centre Nord, a été inhumée ce dimanche 10 décembre au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso./Emmanuel Macron : « La France n'investira plus uniquement pour faire des opérations de gouvernement à gouvernement qui n'auraient aucune retombée sur la population locale ».
Flash info :

Médias : Sakré Seydou n’est plus !

29/08/2017
18:54

Le journaliste Sakré Seydou Ouédraogo, l’ «homme des faits divers» de la radio nationale, est décédé dans la nuit du 28 au 29 août à l’âge de 63 ans. Journaliste et chroniqueur à Radio Burkina, puis correspondant de Radio France internationale (RFI), Sakré Seydou Ouédraogo a passé le micro à gauche…définitivement. 
L’homme des «faits divers», l'homme de «Dieu parle», le concepteur de l’émission «Connais-tu mon beau pays» s’est, en effet, éteint à Ouagadougou dans la nuit du 28 au 29 août 2017 aux environs de 21 heures. Cet amoureux du micro et fin spécialiste de la narration était âgé de 63 ans. Il laisse derrière lui, un riche répertoire d’émissions  radiophoniques. 
Il s’est, surtout, rendu célèbre pour ses croustillants faits divers, «Le faits divers de Sakré Seydou» dont s’en délectaient de nombreux auditeurs burkinabè, africains et même européens. Qui ne se souvient de «les deux chercheurs de problèmes », «pour un coup tiré», «l’épouse dépigmentée », «le petit chef coutumier », « le mari peureux » ou encore «le divorce de l’instituteur». 
Il détenait seul le secret de la trame savamment constituée de ses histoires tantôt rocambolesques, tantôt tragiques. Qu’à cela ne tienne, le rire était toujours assuré à l’arrivée. D’où, cette formule consacrée qui introduisait ses fameux faits divers : L'inoxydable, l'impondérable, l’inimitable, l'indétrônable, Sakré Seydou… S’ensuivait une dizaine de minutes de pur plaisir ! 
Sa renommée avait franchi les frontières du Burkina Faso, lorsque la «Radio du monde », RFI diffuse, en 2007, une série de best-of de ses faits divers! 
A quelques pas de la retraite, il avait, en 2011, lancé le bimensuel «Margouillat ». Ce canard, comme il fallait s’en douter, traite de faits divers qui surviennent dans la société. Malheureusement, le succès ne sera pas au rendez-vous contrairement à celui enregistré sur les ondes de la Radio nationale. 
Mais Sakré a l’humour et le journalisme dans le sang. Loin donc de se décourager, il publie un recueil de faits divers (Editions Impact Plus). Ici encore, le succès est mitigé. 
Toutefois, malgré l’absence d’une reconnaissance au plan national, Sakré Seydou Ouédraogo est, incontestablement, entré au panthéon de la radio du «pays des hommes intègres». Nul n’oubliera sa voix et ses personnages mémorables. Depuis quelques années, il  avait littéralement disparu du paysage médiatique jusqu’à cette triste soirée du lundi 28 août 2017. 
Adieu grand (con) frère !

Aubin W. NANA


472
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus