Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Cinéma : Le film Thom du réalisateur burkinabè Tasséré Tahirou Ouédraogo a été sacré meilleur film de fiction long métrage à Toukountchi festival de cinéma du Niger./Burkina: Mariam Diallo/Zoromé, ex-gouverneur du Centre Nord, a été inhumée ce dimanche 10 décembre au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso./Emmanuel Macron : « La France n'investira plus uniquement pour faire des opérations de gouvernement à gouvernement qui n'auraient aucune retombée sur la population locale ».
Flash info :

Réseaux sociaux : "Quand on atteint la popularité de Dicko Fils, on a une image à défendre", dixit Tahirou Bationo

07/09/2017
09:30

L’affaire a fait grand bruit sur Facebook et même a été l’objet de challenge. En effet une photo présentant l’artiste Dicko Fils une assiette de beignet à la main à créer un tôlé général sur la toile. Nous avons rencontré à ce sujet le digital consulting Tahirou Bationo, il nous donne sa lecture de la situation.

 

Présentez-vous à nos lecteurs

 

Je m’appelle Tahirou Bationo, je suis Communicateur, Community manager, Bloggeur, bref je me considère comme un agriculteur du web.

Comment appréciez-vous le monde du digital au Burkina

Je pense qu’il est en constante évolution à l’instar du monde entier. Cela est dû à la pénétration des Smartphones notamment Android sur le marché Burkinabé. Il faut aussi dire que le Putsch de Septembre 2015 a contribué à accélérer la présence des burkinabé sur les réseaux sociaux notamment Facebook. D’ailleurs nous somme plus de 600 000 sur ce réseaux selon Facebook.

 

Pourquoi dites-vous que le Putsch de septembre 2015 à contribuer à la présence des burkinabé sur les réseaux sociaux ?

 

Avant le putsch de Septembre 2015, beaucoup de burkinabé étaient sceptique quand à l’utilisation de ses plates formes. Pendant le Putsch il ne restait que les réseaux sociaux pour s’informer après la fermeture et la destruction des radios locales.

 

Que pensez-vous de l’utilisation des réseaux sociaux par les entreprises au Burkina ?

 

Certaines entreprises tirent leurs épingle du jeu, par contre d’autres sont encore à la traine. Pour d’autres encore c’est une perte de temps et d’argent. Beaucoup d’entreprise crée une page Facebook pour le fun, la mode. Ce qui fait qu’après la création de la page, le contenu ne suit pas puis qu’aucune étude au préalable n’est menée. C’est comme rentrer dans une maison par la fenêtre.

 

Dernièrement au Burkina Faso, l’artiste Dicko Fils a fait l’objet d’un bad buzz dû à une photo repris par un journaliste culturel. Comment analyser vous cette situation ?

 

J’ai suivi avec intérêt l’emballement de Facebook à ce sujet et même qu’un Challenge a été lancé nommé le « broumassa Chalenge ». Je le vois sous deux angles.

D’abord le fait que ce challenge est animé la toile burkinabé était le bien venu d’autant plus que cela permis d’agiter Facebook. Il faut dire qu’au Burkina seul les politiciens ont l’art d’animer la toile ( rires).

D’un autre coté et cette fois dans le fond l’image en question de Dicko Fils était mal inspirée pour ma part. En terme d’image cette photo comme beaucoup l’on déjà noté sur Facebook dévalorisait l’artiste.

Pourquoi dite vous cela d’autant plus que des photos de célébrités prises dans les mêmes conditions ne font pas débat?

C’est là où il y a une nuance. J’ai vu d’autre comparer l’image de Dicko Fils à celle de Zuckerberg ou du groupe Magic Système. La grosse différence entre ses photos est la mise en scène.

 

Que voulez-vous dire ?

 

Les photos de Marc et Magic Syteme ont étés volées. Cela veut dire qu’ils font semblant de ne pas voir l’objectif de la camera. En somme il ne pose pas pour l’objectif. Par contre Dicko Fils pose avec son assiette pour l’objectif. Certes il est bon de rester naturel comme Dicko Fils, mais quand on atteint sa popularité, qu’on le veuille ou non on a une image à défendre. Donc dans la gestion de sa réputation en ligne il faut beaucoup faire attention. J’aurais préféré une photo de Dicko fils dos à l’appareil photos et regardant de profil avec un commentaire bien à propos.

 

Quel conseil lui donner ?

 

Je ne vais pas m’adresser à lui essentiellement, mais aux artistes qui ont plus à gagner ou à perdre sur les réseaux sociaux. Il faut soigner sa réputation et faire attention aux images postées sur les réseaux sociaux. Ces images doivent être soignées parce qu’une mauvaise image peut détruire la carrière d’un artiste. Ensuite il faut faire attention à ce qu’on écrit en soignant son orthographe. Il faut que les artistes comprennent qu’on ne poste pas une photo juste parce qu’on n’a rien d’autre à faire. En postant une photo sur les réseaux sociaux on doit avoir un objectif.

 

Par Wakatt Communiation

http://wakatt.com

https://www.facebook.com/ Wakattcommunication/

wakattcommunication@gmail.com

 




307
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

03/12/2017 19:50
26/11/2017 22:30
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus