Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Cinéma : Le film Thom du réalisateur burkinabè Tasséré Tahirou Ouédraogo a été sacré meilleur film de fiction long métrage à Toukountchi festival de cinéma du Niger./Burkina: Mariam Diallo/Zoromé, ex-gouverneur du Centre Nord, a été inhumée ce dimanche 10 décembre au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso./Emmanuel Macron : « La France n'investira plus uniquement pour faire des opérations de gouvernement à gouvernement qui n'auraient aucune retombée sur la population locale ».
Flash info :

Faure file du mauvais coton

17/09/2017
22:57

Le Togo connaît un réchauffement de son climat politique. La cause, une réforme constitutionnelle désapprouvée par l’opposition politique soutenue par des organisations de la société civile.
Le président Faure Gnassingbé veut certes introduire dans la Constitution des innovations mais ses pourfendeurs y voient une ruse pour s’éterniser au pouvoir. L’article 52 du texte élaboré par le gouvernement vise à limiter à deux le nombre de mandats des députés et des sénateurs à élire. Si la volonté du pouvoir est de « renouveler et de rajeunir » la classe politique, il faut reconnaître que la pertinence du projet est mal perçue par la population et les dinausores de la scène politique togolaise. Permettre qu’il y ait du nouveau sang dans les institutions comme le Parlement et le Sénat n’est pas une mauvaise chose en soi. Cela donne effectivement plus de chances aux jeunes de siéger dans les instances de décisions. On le sait, en Afrique, certains font de la politique un métier. Sachant que dans leur patelin, nul n’ose lever le petit doigt pour contester leur candidature à un poste électif, ils se font réélire à l’infini jusqu’à ce que le maître du monde décide de leur sort. Dans ces conditions, quelle chance donne-t-on à l’alternance ? Ceux qui le font sont soit des responsables de partis politiques, soit des militants ayant des atomes crochus avec les bonzes des partis. L’autre changement que propose Faure Gnassingbé se trouve dans l’article 59. Il limite le nombre de mandats présidentiels. Aucun président ne pourra faire plus de deux mandats à la tête de la République du Togo. Et cela, cinq ans renouvelables une seule fois. Mais la question que l’opinion togolaise se pose c’est de savoir si Faure qui a été élu en 2005, réélu en 2010 et 2015 va céder le pouvoir en 2020 avec ce nouveau projet. Ne veut-il pas s’offrir une autre possibilité de se représenter au moins deux fois au terme du présent mandat ? Si telle est son intention, il faut le dire net, Faure file du mauvais coton. La loi dispose toujours pour l’avenir sauf si le législateur indique son caractère rétroactif. Vouloir s’octroyer une chance pour démeurer au perchoir encore dix ans après 2020, c’est faire avaler des couleuvres au peuple togolais. L’on se souvient que la limitation à deux mandats et le scrutin à deux tours que propose aujourd’hui le pouvoir togolais étaient une réalité de la Constitution adoptée le 27 septembre 1992. Cette disposition constitutionnelle était en vigueur au Togo jusqu’en décembre 2002. N’est-ce pas Gnassingbé père qui l’a fait modifier par les députés de son parti, alors majoritaire, pour supprimer la limitation du nombre de mandat ? 
Le président Faure peut être animé de bonnes intentions. Cependant, s’il veut sauvegarder la paix dans son pays, qu’il instaure l’alternance au sommet de l’Etat et se retire simplement à la fin de son mandat. Il faut savoir tirer leçon du passé. Ailleurs, les vélléités de s’éterniser au pouvoir ont provoqué mort d’hommes et des exilés forcés. Les cas du Burkina Faso et du Burundi en attestent. Le président burundais Pierre N’kurunziza bien que réélu n’est qu’un président malheureux dans un pays divisé. Quel honneur ? En tous les cas, la vie est un choix. Mais il vaut toujours mieux respecter la volonté de son peuple que de s’imposer à son peuple p


Par Rabankhi Abou-Bâkr Zida 
rabankhi@yahoo.fr




181
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

03/12/2017 19:50
26/11/2017 22:30
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus