Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Cinéma : Le film Thom du réalisateur burkinabè Tasséré Tahirou Ouédraogo a été sacré meilleur film de fiction long métrage à Toukountchi festival de cinéma du Niger./Burkina: Mariam Diallo/Zoromé, ex-gouverneur du Centre Nord, a été inhumée ce dimanche 10 décembre au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso./Emmanuel Macron : « La France n'investira plus uniquement pour faire des opérations de gouvernement à gouvernement qui n'auraient aucune retombée sur la population locale ».
Flash info :

Garde de sécurité pénitentiaire : 119 "porteurs de souffle nouveau" dans les rangs

17/10/2017
18:10

L’Ecole nationale de la garde de sécurité pénitentiaire (ENGSP) a organisé la cérémonie de sortie officielle de la 2e promotion des élèves GSP,  le mardi 17 octobre 2017, à Ouagadougou, sous le patronage du ministre de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique, René Bagoro.

Les rangs de la garde sécurité pénitentiaire se sont élargis avec l’arrivée de 119 nouveaux agents. Après deux ans de formation à l’Ecole nationale de la garde de sécurité pénitentiaire (ENGSP), ils ont porté leurs galons au cours de la cérémonie officielle  de sortie qui  a eu lieu le mardi 17 octobre 2017, à Ouagadougou. Dans la promotion, l’on compte quatre inspecteurs de garde de sécurité  pénitentiaire, quinze contrôleurs et cent assistants.  Le taux de succès est de 100% pour tous les trois niveaux. La promotion a été baptisée «Lassané Ouédraogo», en hommage à  un des leurs, élève inspecteur, décédé au cours de la formation. Durant les deux années, ils ont reçu des enseignements variés incluant la sécurité, l’administration, le management, l’étude du droit, des institutions et de la réinsertion sociale. Selon le directeur des études et des stages, Vincent Conombo, la phase pédagogique  a comporté des cours théoriques, des travaux dirigés et pratiques, des conférences et des séminaires. «La phase d’instruction technique et de sécurité comprend, entre autres, une formation militaire de base, en technique d’intervention et en self défense. Le volet stage repose sur la découverte, l’application et le voyage d’études. La dernière phase qui concerne les élèves inspecteurs consiste en des travaux de recherche suivis de la rédaction et de la soutenance du mémoire de fin de cycle», a-t-il détaillé.  Le délégué de la promotion, Elysée Simporé, a exprimé leur gratitude à tous ceux qui ont œuvré à l’accomplissement de leur formation. En dépit des résultats satisfaisants auxquels ils sont parvenus, M. Simporé a relevé des difficultés d’ordre infrastructurel qui méritent d’être prises en compte dans un bref délai.  Sur la même lancée, le directeur général de l’ENGSP, Pascal Dabiré, a remercié le corps enseignant qui a consenti des sacrifices auprès des élèves et a indiqué que l’école s’apprête  à accueillir trois cents pensionnaires  à la rentrée prochaine.

«Mettez-vous au travail»

De ce fait, il a laissé entendre que des défis administratifs doivent être relevés. Il s’agit par exemple  de la normalisation du cadre règlementaire, de l’établissement et la formalisation de partenariats et de la formation continue du personnel de la GSP…
Le ministre en  charge de la justice, René Bagoro, patron de la cérémonie, a salué les formateurs pour les énormes efforts consentis et les a exhortés à persévérer dans la  rigueur pédagogique. «Les performances réalisées, qui sont fort encourageantes, sont le prix de nombreux sacrifices, au regard des difficultés relatives aux conditions de travail du personnel et d’études des élèves. Mon département, qui en est bien  conscient, veillera à en pallier les conséquences, dans les limites de ses ressources», a-t-il déclaré.  M. Bagoro a souligné que la sortie de promotion s’effectue à un moment où le contexte sécuritaire est marqué par le terrorisme et la présence des nouveaux  GSP est attendue sur le terrain à raison de l’insuffisance des effectifs. Le ministre en charge de la justice  a signifié aux GSP  qu’ils doivent être «porteurs d’un souffle nouveau dans les rangs».   «Au service, mettez-vous au travail, surtout le travail bien fait, en faisant vôtre cette maxime de Boileau : ‘’vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage. Polissez-le sans cesse et repolissez-le’’. Vous n’y parviendrez qu’au prix de valeurs telles que la discipline, le professionnalisme, la loyauté…», a-t-il lancé à leur endroit.
Le ministre a traduit sa reconnaissance au département de la défense nationale et à celui en charge de la sécurité pour leur appui à l’ENGSP. Il a également rendu hommage au parrain de la promotion, Yédan Drabo, lieutenant de gendarmerie à la retraite et premier directeur de la sécurité pénitentiaire.  «Vous avez été choisi comme parrain de la présente promotion en reconnaissance à votre  inestimable contribution à la construction, à la consolidation et à la maturation du corps de la GSP», a-t-il précisé. A son tour, le parrain, Yédan Drabo, a rassuré ses filleuls de les accompagner tout au long de leur carrière en leur partageant son expérience. «Vous avez choisi pour nom de baptême  l’élève inspecteur Ouédraogo Lassané, en hommage à votre camarade arraché à notre affection au cours de la formation. Je salue ce choix éclairé qui permettra à votre promotion de perpétuer la mémoire d’un homme vaillant, reconnu comme un agent discipliné, travailleur, consciencieux et social. Ce sont ces qualités que vous devriez incarner pour rendre hommage à l’illustre disparu», a conseillé M. Drabo.

Karim BADOLO



41
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus