Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Cinéma : Le film Thom du réalisateur burkinabè Tasséré Tahirou Ouédraogo a été sacré meilleur film de fiction long métrage à Toukountchi festival de cinéma du Niger./Burkina: Mariam Diallo/Zoromé, ex-gouverneur du Centre Nord, a été inhumée ce dimanche 10 décembre au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso./Emmanuel Macron : « La France n'investira plus uniquement pour faire des opérations de gouvernement à gouvernement qui n'auraient aucune retombée sur la population locale ».
Flash info :

Plus de 1 300 films à la quête du "Modjé Or"

26/10/2017
16:32

La 1e édition du Bushman film festival (BFF) a ouvert ses portes, ce jeudi 26 jusqu’au 29 octobre 2017, à Abidjan en Côte d’Ivoire. Plus de 1 300 films tournés uniquement avec des Smartphones dont une centaine de burkinabé sont en compétition pour le « Modjé Or ».
Près d’un millier de jeunes cinéastes de 97 pays participent avec plus de 1 300 films court métrage à la 1e édition du Bushman film festival (BFF) du côté de la Lagune Ebrié. Du 26 au 29 octobre 2017, ils donnent à voir les fruits de leur créativité au cours du premier festival ouest-africain de films réalisés à l’aide de Smartphones. 
« 90 films burkinabè y prennent aux côtés de d’autres réalisés dans l’espace CEDEAO », a indiqué le responsable de la Communication de BFF, Olivier Yéhoun, à la veille de la manifestation, à Ouagadougou. Les festivaliers concourent dans plusieurs catégories dont la fiction et le documentaire traitant notamment les questions relatives aux droits de l’homme. « Le cinéma a la capacité de favoriser l’esprit moral, il nous permet de nous mettre dans la situation des autres. Nous voulons que les gens prennent la question des droits humains au sérieux », a expliqué M. Yéhoun. 
Plus qu’un tremplin pour le long métrage, le film court est un format à part entière et offre aux réalisateurs amateurs ou confirmés une totale liberté.  Il a ajouté que l’objectif du Bushman film festival est de rendre visible les talents ouest-africains grâce aux technologies modernes telles le téléphone portable, au détriment des caméras souvent trop coûteuses.  M. Yéhoun est convaincu que la créativité des africains doit être la matière première du continent. « Nous devons nous focaliser sur nos produits culturels, vivants, forts et vibrants qui ne compromettent pas notre intégrité », a-t-il signifié. 
Pour cette année, trois prix sont mis en compétition. Il s’agit des « Modjé (mobile djeli, conteurs baroudeurs, ndlr) Or, Vert et Marron ». Outre les projections, plusieurs autres activités sont au menu, notamment des conférences publiques sur la thématique des « industries créatives pour le développement économique » et les droits de l’homme. 


Djakaridia SIRIBIE  


95
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus