Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Cinéma : Le film Thom du réalisateur burkinabè Tasséré Tahirou Ouédraogo a été sacré meilleur film de fiction long métrage à Toukountchi festival de cinéma du Niger./Burkina: Mariam Diallo/Zoromé, ex-gouverneur du Centre Nord, a été inhumée ce dimanche 10 décembre au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso./Emmanuel Macron : « La France n'investira plus uniquement pour faire des opérations de gouvernement à gouvernement qui n'auraient aucune retombée sur la population locale ».
Flash info :

Réconciliation et unité nationales : Voici les remèdes du HCRUN

29/10/2017
18:09

Le Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN)  a livré, le 25 octobre 2017 à Bobo-Dioulasso, les résultats issus de son conclave débuté depuis le 16 octobre dernier dans la ville de Sya. Il a fait des recommandations sur les cinq dossiers que les conseillers ont examinés pendant dix jours.

Les conseillers du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) ont examiné cinq dossiers, du 16 au 25 octobre 2017 à Bobo-Dioulasso. Il s’agit des dossiers des blessés des évènements des 30 et 31 octobre 2014 et du coup d’Etat du 16 septembre 2015, de celui des décisions de justice non exécutées et pendants en justice et de l’affaire du contentieux administratif opposant le syndicat autonome du ministère des Affaires étrangères à l’Etat burkinabé. Les deux autres dossiers sont relatifs aux femmes victimes du déguerpissement du marché « Léguéma-lôgô » à Bobo-Dioulasso et celui des policiers et militaires radiés suite aux mutineries de 2011. Le HCRUN a pris des décisions par rapport à chacun de ces cinq dossiers. C’est le président par intérim de la structure, Younoussa Sanfo qui a porté à la  connaissance du public, la nature des remèdes que les commissions ont trouvés pour l’unité et la réconciliation au Burkina Faso. Ainsi, s’agissant des dossiers des blessés des évènements des 30 et 31 octobre 2014 et du coup d’Etat du 16 septembre 2016, le HCRUN  dit avoir travaillé pour que soit apporté aux victimes, une juste réparation. Des propositions concrètes, selon le président du HCRUN ont été faites.
Il a cependant précisé que la primeur de ces résolutions et suggestions est réservée aux premières autorités du pays. Il a révélé néanmoins que le HCRUN a recommandé, entre autres, une prise en charge immédiate de 24 victimes dont l’état relève toujours d’une urgence absolue.

Les femmes de « Léguéma-lôgô » prises en compte

Des résolutions et recommandations dont les autorités sont les premiers destinataires ont été faites sur les décisions de justice non exécutées et les dossiers pendants à la justice. Plus de 600 personnes et familles poursuivent toujours l’exécution des décisions de justice. L’autre dossier dont les autorités ont encore la primeur des propositions de résolution est celui des policiers et militaires radiés suite aux mutineries de 2011. « A l’instar des autres dossiers, celui des policiers et militaires radiés a été appréhendé avec attention par le HCRUN. Aussi, un examen minutieux des détails du dossier a-t-il été mené par les conseillers en vue de lui réserver le traitement le plus adapté », a souligné  M. Sanfo.
Le HCRUN, a-t-il ajouté, a fait des recommandations sur le dossier opposant le syndicat autonome du ministère des Affaires étrangères à l’Etat burkinabè.
Il a préconisé un traitement privilégiant la justice transitionnelle qui, selon Younousa Sanfo « est plus apte à produire des décisions consensuelles de réparation, administratives, morales et financières ». S’agissant de l’affaire de «Léguéma-lôgô » à Bobo-Dioulasso, le HCRUN a transmis aux autorités compétentes, des propositions allant de l’aménagement d’un nouveau site à des compensations financières. Le président a invité tout un chacun à jouer sa partition, afin d’accélérer le processus de la réconciliation espérée par toute la nation. «J’en appelle à la solidarité de toutes les bonnes volontés dans l’action, à la coopération de chacun dans la compréhension et à l’espérance de tous dans la vigilance », a lancé le président par intérim du HCRUN, Younoussa  Sanfo.

Adaman DRABO



23
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus