Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Cinéma : Le film Thom du réalisateur burkinabè Tasséré Tahirou Ouédraogo a été sacré meilleur film de fiction long métrage à Toukountchi festival de cinéma du Niger./Burkina: Mariam Diallo/Zoromé, ex-gouverneur du Centre Nord, a été inhumée ce dimanche 10 décembre au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso./Emmanuel Macron : « La France n'investira plus uniquement pour faire des opérations de gouvernement à gouvernement qui n'auraient aucune retombée sur la population locale ».
Flash info :

Médiateur du Faso : Saran Sérémé, installée dans ses fonctions

29/10/2017
00:00

 

Le tout nouveau Médiateur du Faso, Saran Séré/Sérémé, a prêté serment, le vendredi 27 octobre 2017, au Conseil constitutionnel devant des personnalités d’institutions et autorités politiques. A l’occasion, elle s’est, également, prêtée au cérémonial de passation de charge.

Un mois après sa nomination en Conseil des ministres comme Médiateur du Faso, Saran Séré/Sérémé a été officiellement installée dans ses fonctions, le vendredi 27 octobre 2017, à Ouagadougou, par le Conseil constitutionnel. Elle s’est méticuleusement prêtée au cérémonial traditionnel de prestation de serment devant d’éminentes  personnalités des juridictions et autorités politiques dont le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba et quelques membres du gouvernement. Comme le lui a recommandé le président du Conseil constitutionnel, Kassoum Kambou, qui a dirigé la cérémonie, Mme Séré, levant la main droite, a prononcé la formule du serment : «Je jure solennellement de bien et fidèlement remplir ma fonction de Médiateur du Faso en toute indépendance et impartialité, de façon digne et loyale et de garder le secret des informations détenues dans le cadre de l’exercice de mes fonctions ». Ainsi, Saran Séré/Sérémé, la fondatrice du Parti pour le développement et le changement (PDC), celle que beaucoup ont surnommée l’«amazone», a sur les épaules la responsabilité de diriger, pendant cinq ans, une institution qui se veut l’interface entre les citoyens et l’administration. « Face à une administration superpuissante, minée par divers dysfonctionnements, la lenteur et la corruption, les citoyens ont besoin d’une personnalité forte pour parler en leur nom. Je vous invite à incarner cette personnalité modèle », a prodigué M. Kambou au nouveau Médiateur du Faso. Pour qu’elle y parvienne, a-t-il poursuivi, Saran Séré, en sa qualité d’autorité indépendante, doit être guidée par l’esprit d’impartialité, d’intégrité et de dévouement. Ces valeurs contenues dans la formule du serment, le nouveau Médiateur s’est engagée à les incarner. Elle dit placer son mandat sous le signe de l’ouverture, de l’innovation et de l’excellence.

« Rangez les spatules, mettez en exergue les calebasses »

Ce faisant, elle compte, d’entrée de jeu, développer une politique de proximité, renforcer les capacités techniques du personnel et faire du dialogue social son cheval de bataille. « Ainsi, j’invite mes collaborateurs au dévouement, à l’abnégation et à l’humilité pour qu’ensemble, nous menions à bien notre mission», a lancé Mme Séré. Au terme de la cérémonie de prestation de serment, s’en est suivie celle de la passation de charge entre le Médiateur du Faso sortant Alima Deborah Traoré et son successeur. La première a dit s’en aller avec le sentiment du devoir accompli. Le dialogue, la concertation et l’écoute sont l’essentiel de son message à son successeur. Cette dernière, congratulant sa devancière pour les chantiers réalisés, a souhaité son accompagnement tout au long de son mandat. Par la suite, l’« amazone » est revenue sur les évènements qui ont marqué l’histoire politique du Burkina Faso ces dernières années, notamment la marche des femmes du 27 octobre 2017 baptisée «les spatules en mouvement». Initiatrice de cette marche «victorieuse», Saran Séré/Sérémé, a signifié qu’il est temps de passer à autre chose. «J’invite les femmes à ranger définitivement les spatules et à mettre en exergue les calebasses qui symbolisent la paix, l’abondance et l’unité », a-t-elle dardé. Opératrice économique de son état, Mme Séré, 48 ans, mariée et mère de deux enfants, a gravi des échelons sur les plans socio-professionnel et politique. En témoigne sa « grande » expérience pour avoir occupé de hautes fonctions de par le passé. Elle a été, entre autres, députée à l’Assemblée nationale et vice-présidente du parlement de la CEDEAO. Au regard de son statut d’autorité indépendante, elle a, récemment, notifié sa démission de la présidence du PCD pour se consacrer entièrement à sa nouvelle fonction de Médiateur du Faso.

Joanny SOW
Joannysow1803@gmail.com



34
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

03/12/2017 19:50
26/11/2017 22:30
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus