Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Cinéma : Le film Thom du réalisateur burkinabè Tasséré Tahirou Ouédraogo a été sacré meilleur film de fiction long métrage à Toukountchi festival de cinéma du Niger./Burkina: Mariam Diallo/Zoromé, ex-gouverneur du Centre Nord, a été inhumée ce dimanche 10 décembre au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso./Emmanuel Macron : « La France n'investira plus uniquement pour faire des opérations de gouvernement à gouvernement qui n'auraient aucune retombée sur la population locale ».
Flash info :

Médiateur du Faso : Saran Sérémé entend encourager l’auto-saisine

06/11/2017
19:02

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a reçu en audience,  le lundi 6 novembre 2017 à Kosyam le nouveau Médiateur du Faso, Saran Sérémé.

Le nouveau Médiateur du Faso veut s’imprégner des grandes orientations du chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, en vue de donner une nouvelle impulsion à son institution. A cet effet, elle a été reçue en audience,  le lundi 6 novembre 2017,  par le locataire du palais de Kosyam. A l’issue de la rencontre,  Saran Sérémé a indiqué que les échanges ont porté sur  les défis de la protection des droits des citoyens face à la force d’une administration de plus en plus moderne. Pour relever ces défis, Mme Séré a, à son arc, plusieurs solutions dont le premier axe est la communication. Ce volet est très important, a-t-elle souligné, pour l’accomplissement du deuxième axe à savoir,  l’ouverture de l’institution aux populations. « Il faut que les citoyens arrivent à s’approprier cet instrument de médiation et non préférer des positions conflictuelles qui peuvent conduire à une insécurité ou à des crises dans le pays », a-t-elle souhaité. Au lieu que l’on se réfère à chaque fois à la justice, a poursuivi la dame à la spatule, l’on peut opter pour la médiation qui est une justice plus calme capable de favoriser l’union sacrée des fils et filles de la nation. « Il nous revient d’œuvrer à mieux faire comprendre les droits et les devoirs des populations, à les défendre mais surtout œuvrer pour un climat apaisé », a-t-elle soutenu. L’autre domaine sur lequel Saran Sérémé compte focaliser ses énergies, est la question de l’auto-saisine. De son avis, cet aspect n’est pas très développé au sein de son institution. Pour ce faire, elle a invité  les fonctionnaires, les citoyens et les collectivités à contacter régulièrement sa structure.
« Nous allons œuvrer à développer cette auto-saisine car après l’insurrection, les populations estiment connaitre leurs droits et les dérives sont peu tolérées. Si nous ne faisons pas attention, nous pouvons aller vers des crises plus graves », a-t-elle justifié. Le renforcement des infrastructures et la déconcentration de l’institution au niveau provincial sont aussi les préoccupations du nouveau Médiateur.

Abdoulaye BALBONE



104
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

03/12/2017 19:50
26/11/2017 22:30
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus