Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Médias : La 10 édition des universités africaines de la communication de Ouagadougou (UACO), se tient du 16 au 18 novembre 2017 sous le thème : «  Médias sociaux et formation des opinions en Afrique »//Football : Eliminatoires Coupe du monde, le Burkina bat le Cap-Vert (4-0)/Prix Norbert Zongo du journalisme d’investigation 2017 : le Nigérian Emmanuel Mayah remporte le Sebgo d’or //Prix de la meilleure Journaliste 2017 du Burkina : Habibata Wara, lauréate.//La région du Centre est la plus touchée par la dengue avec 2 553 cas suspects et 9 décès.
Flash info :

Koudougou : la Dengue inquiète

07/11/2017
21:48

Vous avez dit « Dengue » ? « La cité du cavalier rouge » ploie depuis quelques temps, sous les coups de cette maladie. Kantigui a été consterné en faisant un tour dans les centres de santé des différents secteurs de la ville et surtout à l’Hôpital de l’amitié. Les longues files constituées par les malades donnent froid au dos. Le constat est que quand on a la chance de finir la consultation, l’autre calvaire se vit dans les pharmacies. Vous pouvez y passer facilement une heure avant d’être servi. Et le comble, on peut vous dire qu’il n’y a plus de perfuseur ou de sparadrap. Et dans cette situation, vous êtes obligés de changer de pharmacie sans être sûr de trouver le manquant. C’est dire que votre malade va souffrir le martyre en attendant votre retour pour être pris en charge. Conséquence, les papayers sont privés de leurs feuilles que l’on utilise en décoction. Il suffit de faire un tour dans les cours pour voir ces arbres complètement dégarnis . Cela, quand bien même les agents de santé déconseillent cette pratique à cause du surdosage qui pourrait créer d’autres ennuis de santé. 

----------------------------------------------------------------------

Electrification : Batié   réclame la SONABEL

Il est revenu à Kantigui qu'une situation confuse règne à Batié, chef-lieu de la province du Noumbiel. En effet, il lui a été rapporté que cette ville reste l'un des rares chefs-lieux de province du Burkina Faso à être alimentés en électricité par des groupes électrogènes de la Coopérative d’électricité (COOPEL). Pis, depuis 2007, date de son implantation, « ce système n'a été que désolation », entraînant à chaque fois des mouvements d'humeur au sein de la population. Ainsi, a poursuivi l’informateur de Kantigui, depuis 2012, des démarches ont été entreprises pour l'amélioration de la fourniture du « jus ». Il a cité des lettres adressées aux directeurs généraux du Fonds de développement de l’électricité (FDE) et de la SONABEL, une lettre des Organisations de la société civile (OSC) de la commune à l’ex-Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, une grève de jeunes pour exiger la fermeture de la COOPEL et la dissolution du bureau de cette structure. A l’issue de ces mouvements, a expliqué l’interlocuteur de Kantigui, il y a eu des promesses de connecter directement la province à la SONABEL, grâce au projet d'extension initié par le gouvernement. Effectivement, depuis le début de l'année 2017, les travaux d'extension ont commencé. C’est donc contre toute attente que les populations apprendront par la suite que l'électricité qui arrive, sera sous-traitée avec le FDE, qui, à son tour, la revendra aux abonnés. La raison avancée, toujours selon la même source de Kantigui, est que là où il y a la COOPEL, la SONABEL ne peut pas agir directement. Seulement à la différence des autres communes, a-t-elle indiqué, Batié ayant dissous son bureau COOPEL, c'est le FDE et le Programme pluriannuel des investissements (PPI) qui s'occupent de la gestion du courant électrique dans la zone. La question que se posent les habitants de Batié est de savoir qui a donc signé le contrat de sous-traitance avec la SONABEL? De plus, à leur connaissance, le FDE s'occupe de l’électrification des communes rurales, alors que Batié n’en est pas une. Ils tirent alors la sonnette d’alarme. 


----------------------------------------------------------------------------

Télécom : le mécontentement d’acteurs nationaux 
 
Alors que la semaine nationale des TIC ouvre ses portes, Kantigui , qui  a connecté ses oreilles au monde de la télécommunication, a appris que certains acteurs nationaux du milieu ne sont pas contents. Et pour cause, ils ont le sentiment d’être sous-estimés. En effet, a-t-on expliqué à Kantigui, c’est avec des pincements au cœur que ceux-ci suivent le processus d’attribution de certains marchés publics. Le dernier en date porte sur l’appel d’offres restreint dans le cadre des travaux de fourniture, d’installation et de mise en service de câbles à fibres optiques, entrant dans le cadre du projet Backbone national des télécommunications, phase II. Sur la liste restreinte que Kantigui a aperçue, il n’y a aucune société nationale, puisque les entreprises nationales consultées sont des représentants de multinationales. Et pourtant, les acteurs nationaux du domaine affirment pouvoir assurer, sans difficulté, les travaux en question. Certains parmi eux ont  d’ailleurs confié à Kantigui être les exécutants sur le terrain de nombre de ces marchés acquis par des multinationales. Les plaignants précisent qu’ils ne s’attendent pas à ce que l’on leur fasse des cadeaux de marchés. Ils souhaitent tout simplement avoir la chance d’aller en compétition avec ces multinationales, pour que le meilleur gagne. Si ce que kantigui a entendu est avéré, il ne peut que joindre sa voix pour appeler à un jeu plus sain dans le domaine des marchés publics.  

------------------------------------------------------------------------------

Axe Kaya-Ouaga : ces «gendarmes couchés» hors normes

Kantigui qui a emprunté ces derniers temps l’axe Kaya-Ouagadougou (route nationale N°3), a mesuré la souffrance de ses usagers. En effet, des « gendarmes couchés » qui ressemblent fort bien à des gendarmes ‘’debout’’ ont été érigés sur cette route, beaucoup fréquentée, rendant ainsi difficile la circulation à ces endroits. De Kaya, jusqu’à l’entrée de Ziniaré, Kantigui a fait le constat d’érection de ces gendarmes couchés par les populations à l’aide de terre rouge et de cailloux sauvages. Si Kantigui peut bien comprendre, dans une certaine mesure, les populations qui ont érigé ces ralentisseurs, afin de contraindre les usagers à limiter la vitesse à la traversée de leur village, il déplore que ceux-ci aient été faits sans le respect des règles minimales en la matière. En plus, ces monticules sont implantés avec ou sans panneau de signalisation. Là où il y en a, c’est tout au plus à moins d’un mètre du « danger ». Kantigui, la voix des sans voix, interpelle les autorités compétentes, afin qu’elles normalisent ces « gendarmes couchés ». 

-------------------------------------------------------------------------

CHU-Yalgado Ouédraogo : bilan positif pour Robert Sangaré  

Il est revenu à Kantigui, que le travail abattu par Bibia Robert Sangaré, pendant ses deux mandats de trois ans chacun, à la tête du CHU-Yalgado- Ouédraogo, a été salué à sa juste valeur par le Conseil d’administration (CA) de l’établissement qui lui a attribué la note de 16 /20 pour la mise en œuvre de son contrat d’objectifs. Dans une lettre datée du 17 octobre 2017, le président du  CA   lui  a adressé, au  nom de l’organe, ses vives félicitations   en   ces   termes : « Je   viens   par   la   présente,   au   nom   des membres   du   conseil   d’administration   du   CHU-YO,   vous   adresser   mes félicitations pour   les  efforts déployés  pendant   les six  ans  de   votre mandat,   malgré   les   contraintes   multiples,   pour   assurer   un   bon fonctionnement de la structure dans un climat social apaisé ». En conclusion, voilà ce que le CA du CHU-YO retient dans son rapport d’évaluation du contrat d’objectifs : « Sur l’ensemble des objectifs et des activités retenues dans le cadre de l’évaluation de la performance du DG, le   niveau   de   réalisation   global   ressort   à   84,85%.   Ce   niveau   de performance dans la compétence professionnelle correspond à la note de 10 sur 12. Concernant la conscience professionnelle et le leadership, la note de 6 sur 8 peut être attribuée au DG au regard des initiatives qui ont   été   prises   par   lui   pour   assurer   un   fonctionnement   efficient   de l’administration hospitalière et donner une meilleure image du CHU-YO à l’extérieur.  En intégrant cette note à  celle obtenue sur la compétence professionnelle, la note totale globale sur la performance du DG sera de 16 sur 20 ». Kantigui  félicite M. Sangaré pour ses résultats et souhaite surtout du courage   à   son   successeur   que   les   usagers   attendent   beaucoup   sur d’autres chantiers dont l’amélioration des conditions d’accouchement des femmes dans le plus grand hôpital du Burkina. 

--------------------------------------------------------------------------

Que se passe-t-il à Sabou ? 

Kantigui, dans ses pérégrinations le wee-kend  dernier, est tombé sur une discussion houleuse du côté de Sabou, dans le Boulkiemdé, précisément au niveau du Relais, ce maquis qui accueille à bras ouverts les randonneurs de la mare aux crocodiles sacrés. Le sujet débattu a accroché Kantigui, qui ne pouvait que tendre l’oreille pour bien cerner ce qui se disait. Et quelle ne fut pas sa surprise ! Tenez! Pendant que les initiatives privées sont encouragées pour contribuer à lutter contre la pauvreté et le chômage, d’aucuns auraient proposé à la mairie de récupérer le Relais pour en faire le « jardin du maire ». Et pourtant, les locataires du Relais, de par les initiatives qu’ils ont pu développer, sont arrivés à bien lancer ce lieu de loisirs qui marche à merveille. Kantigui est effrayé par cette intention, surtout qu’il sait que nombre de jardins de maires prospèrent difficilement, contrairement à certaines initiatives privées. D’ores et déjà, les occupants du Relais ont vite fait de saisir le maire pour lui signifier leur mécontentement et leur désapprobation de ce  projet. 


Kantigui
kantigui2000@gmail.com
(226) 25 31 22 89



421
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus