Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Cinéma : Le film Thom du réalisateur burkinabè Tasséré Tahirou Ouédraogo a été sacré meilleur film de fiction long métrage à Toukountchi festival de cinéma du Niger./Burkina: Mariam Diallo/Zoromé, ex-gouverneur du Centre Nord, a été inhumée ce dimanche 10 décembre au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso./Emmanuel Macron : « La France n'investira plus uniquement pour faire des opérations de gouvernement à gouvernement qui n'auraient aucune retombée sur la population locale ».
Flash info :

Championnat du monde de karaté : Le Burkina Faso était face à une montagne

07/11/2017
23:25

Du 25 au 30 octobre dernier, l’Espagne a abrité le championnat du monde de karaté. Auréolé de son titre de champion de la Zone 3, le Burkina Faso était présent à ce rendez-vous mondial avec deux représentants, Eudes Capenda et Latyfatou Soro.

La délégation Burkinabè forte de cinq membres était conduite par le président de la fédération Sensei Oumarou Yugo accompagné de l’entraineur national kumité maitre Karim Ouédraogo, et deux combattants Eudes Capenda et Soro Latyfatou. Belcacem Redi a coaché les combattants du Burkina. Le président Yugo et la délégation burkinabé croyaient dur comme fer, montrer sur le podium. Mais elle savait que Tenerife allait être une réalité très au-dessus de la zone 3 où, les Burkinabè, dominateurs, sont les champions. A Tenerife, il y avait les grands, mais il y avait aussi les supers grands. L’Egypte, la Turquie, l’Ukraine, le Pakistan, bien sur, le Japon, le pays du Soleil levant et berceau du karaté ont crevé le plafond. "Ils sont à une année lumière des autres, et nous devons franchement redoubler d’efforts” a glissé le président de la FBK. Soro Latyfatou, une des valeurs sûres du karaté au Burkina a du abandonner au deuxième combat. La championne nationale et de la zone 3 en kumité partait diminuée suite à une blessure  contractée depuis Cotonou lors du TIKAZONE3. Eudes Capenda, le meilleur combattant de la zone3 au dernier TIKAZONE a fini 5e face à des compétiteurs habitués à ces joutes. Malgré tout, si ce résultat peut être considéré comme une « contre performance », Tenerife interpelle les autorités sportives de notre  pays , et les invite à redoubler d’effort si nous voulons être à Tokyo 2020. 
Il n’y aura pas d’avion Ouagadougou-Tokyo en ligne directe. Il va falloir que des moyens suffisants soient dégagés, pour d’une part permettre à l’équipe technique de mettre en pratique un calendrier de préparation rigoureux et de l’autre, permettre aux Etalons de participer  aux nombreux rendez-vous du karaté qui se dérouleront dans l’intermédiaire. Réunis en assemblée générale avec les dirigeants mondiaux « World Karate Federation », les dirigeants des fédérations africaines de karaté n’ont pas manqué de soulever une situation qui, si elle n’est pas vite réparée, ne permettra à aucune fédération en Afrique subsaharienne de participer à Tokyo’20 avec des athlètes. Les Burkinabé qui avaient la plus forte délégation de la zone3, saluent l’effort du gouvernement pour avoir permis une présence effective de compétiteurs au championnat mondial avec deux combattants, Eudes et Soro tous sociétaires de clubs en France, et Karim Ouédraogo. Le pays des Hommes intègres, a mis à profit ce séjour pour s’acquitter de leur dette envers l’institution mondiale du karaté. Lors de ce championnat mondial, le président Yugo a fait la demande d’homologation de son grade de 6e Dan WKF.  Tenerife côté relations publiques aura permis au président de lé fédération Burkinabé de « vendre » son calendrier contenu dans un programme « Avec vous, pour vous » avec la perspective de l’Open de Ouagadougou prévu courant janvier 2018. Des grands pays du karaté ont manifesté leur intention de faire de Ouagadougou, un tremplin pour une mise en forme de leurs compétiteurs. 
En attendant une lettre de confirmation, les karatékas du Burkina en plus de leurs camarades de la zone3 (Bénin, Côte d’Ivoire, Ghana, Niger, Nigéria, Libéria et Togo) pourraient trouver sur le tatami des karatékas venus d’autres horizons (France, Turquie, Egypte etc). La délégation burkinabé a présenté son site www.bfkarate.org.


Jean Philippe TOUGOUMA




111
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

03/12/2017 19:50
26/11/2017 22:30
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus