Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Médias : La 10 édition des universités africaines de la communication de Ouagadougou (UACO), se tient du 16 au 18 novembre 2017 sous le thème : «  Médias sociaux et formation des opinions en Afrique »//Football : Eliminatoires Coupe du monde, le Burkina bat le Cap-Vert (4-0)/Prix Norbert Zongo du journalisme d’investigation 2017 : le Nigérian Emmanuel Mayah remporte le Sebgo d’or //Prix de la meilleure Journaliste 2017 du Burkina : Habibata Wara, lauréate.//La région du Centre est la plus touchée par la dengue avec 2 553 cas suspects et 9 décès.
Flash info :

Echos de l’Ouest/ Bobo-Dioulasso : ces affiches publicitaires mal placées

09/11/2017
21:09

Une forme d’incivisme est en train de gagner du terrain dans les centres urbains. Il s’agit des affiches publicitaires qui, de plus en plus, se font de façon anarchique, et sous l’œil des autorités municipales. A Bobo-Dioulasso, ces habitudes peu louables font maintenant partie du quotidien des citadins. N’importe qui peut se permettre d’afficher n’importe quoi dans les lieux publics de nos villes, et sans risque d’être interpellé. Les arbres bordant les rues, les édifices publics, des murs de cours familiales, les poteaux électriques, et même les feux tricolores, sans oublier les panneaux de signalisation, sont ainsi devenus des supports pour toutes sortes de publicités. A voir l’ampleur du phénomène, l’on a tendance à affirmer que le domaine n’est pas règlementé au Burkina Faso. Au-delà même de l’indisposition visuelle qu’occasionnent ces pratiques, il faut souligner que le contenu des messages véhiculés reste incontrôlé, et peut porter atteinte à la santé et à l’éducation des populations. Les autorités communales se doivent  donc de mettre un minimum d’ordre dans les espaces publics, pour l’intérêt de tous. 


-------------------------------------------------------------------------

UPC/Comoé : le député Ladji Coulibaly démis de toutes fonctions par des militants

La présence du député Ladji Coulibaly de la Comoé, au sein du Groupe parlementaire UPC/RD de l’Union pour le changement et le progrès (UPC) n’est pas du goût des militants de la province. Invité par ceux-ci en vue de s’expliquer, le samedi 4 novembre 2017 à Banfora, et bien qu’ayant donné un avis favorable écrit, le député a brillé par son absence. En lieu et place, ladite rencontre s’est transformée en un tribunal où une kyrielle de réquisitoires et décisions a été formulée contre leur élu. Dans une longue motion de défiance lue publiquement sous des ovations, les membres de la section UPC Comoé ont décidé à l’unanimité, qu’il remette son mandat qui, à leur yeux, « revient pleinement à la base qui l’a élu ». Auparavant, la section du parti du lion avait démis le député Coulibaly « de toutes ses fonctions de responsabilité dans la vie du parti, dans les instances de décision du parti au niveau de la Comoé, pour haute trahison » à partir de ce jour.

--------------------------------------------------------------------------

Un gendarme meurt par suite d’un accident à Banfora

Un jeune Maréchal de logis (MDL) chef de gendarmerie en service à Sindou, dans la province de la Léraba, a trouvé la mort, le samedi 4 novembre 2017, par suite d’un accident de la route. En fin de séjour dans la cité du Paysan noir où il était venu faire des courses, Jérémie Woba avait décidé de regagner nuitamment Sindou ce jour-là et à moto. C’est en voulant éviter en pleine course une fille de la classe de 3e revenant des cours du soir à vélo, au niveau de Kribina, un secteur périphérique de la ville, situé sur l’axe Banfora-Sindou, que le gendarme a fait une chute qui lui sera fatale. En effet, transporté d’urgence par les sapeurs-pompiers au Centre hospitalier régional (CHR) de Banfora, il a succombé la nuit même, suite à ses blessures. Son inhumation est intervenue l’après-midi du lundi 6 novembre au cimetière de Banfora dans une profonde consternation. Quant à la fille, de source médicale, elle est sortie indemne, mais avec des égratignures.


-------------------------------------------------------------------------

Un nouveau patron à la direction régionale des douanes de l’Ouest

La direction régionale des douanes de l’Ouest dont le siège est à Bobo-Dioulasso, a un nouveau responsable. Il s’agit de Ousseini Touré, inspecteur divisionnaire des douanes, nommé en conseil des ministres du 11 octobre 2017. Il sera installé aujourd’hui, 10 novembre 2017, dans ses nouvelles fonctions. Ousseini Touré remplace à ce poste, Mikaïlou Diarra, qui aura passé 3 ans à Bobo-Dioulasso en tant que directeur régional, parce que nommé en octobre 2014. Egalement inspecteur divisionnaire des douanes, M. Diarra a été appelé à d’autres fonctions. La direction régionale des douanes de l’Ouest regroupe les régions des Cascades, des Hauts-Bassins, du Sud-Ouest et de la Boucle du Mouhoun.



435
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus