Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Cinéma : Le film Thom du réalisateur burkinabè Tasséré Tahirou Ouédraogo a été sacré meilleur film de fiction long métrage à Toukountchi festival de cinéma du Niger./Burkina: Mariam Diallo/Zoromé, ex-gouverneur du Centre Nord, a été inhumée ce dimanche 10 décembre au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso./Emmanuel Macron : « La France n'investira plus uniquement pour faire des opérations de gouvernement à gouvernement qui n'auraient aucune retombée sur la population locale ».
Flash info :

Séjour du Premier ministre en Côte d’Ivoire: Le bilan à mi-parcours des projets du TAC jugé satisfaisant

09/11/2017
22:16

Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba, qui effectue une visite de travail et d’amitié en Côte d’Ivoire, a été reçu, le jeudi 9 novembre 2017, à Abidjan, par son homologue ivoirien, Amadou Gon Coulibaly.  

Après les accords conclus en juillet dernier à Ouagadougou, le Premier ministre burkinabè, Paul Kaba Thiéba, est déterminé à suivre pas-à-pas, l’évolution des projets de développement initiés par son pays et la Côte d’Ivoire. En visite de travail et d’amitié au bord de la lagune Ebrié, il s’est entretenu ce jeudi 9 novembre 2017 sur la question avec le chef du gouvernement ivoirien, Amadou Gon Coulibaly.  « Nous avons mis à profit cette rencontre pour passer en revue les projets communs de développement initiés par les gouvernements ivoirien et burkinabè dans le cadre du Traité d’amitié et de coopération (TAC) », a-t-il déclaré à sa sortie d’audience, au perron de la Primature ivoirienne. Lors du 6e TAC tenu en juillet 2017 à Ouagadougou, a-t-il indiqué, « nous avons signé des accords de coopération dans plusieurs domaines et il est nécessaire pour nous, chaque fois que l’occasion se présente, de faire des évaluations à mi-parcours afin de corriger les insuffisances ». Du bilan établi, il ressort que les engagements pris sont en bonne voie de réalisation. « Concernant le projet de construction de l’Autoroute Ouagadougou-Abidjan, le Burkina Faso est à l’étape de la sélection de l’entreprise devant exécuter le premier tronçon Ouaga-Bobo en passant par Koudougou », a précisé Paul Kaba Thiéba. En poursuivant son récit sur le point des projets, il a fait observer que s’agissant de l’approvisionnement du Burkina Faso en hydrocarbures par la Côte d’Ivoire, les deux parties se sont félicitées du respect des engagements et ont encouragé les ministres concernés à poursuivre la mise en œuvre du projet. Sur la question du déguerpissement des Burkinabè de  la forêt classée du mont Péko, Paul Kaba Thiéba a rappelé la position  des deux Etats. « Les deux parties se sont accordées pour un dénouement  consensuel et nous travaillons dans ce sens.  C’est une situation complexe, mais nous pouvons y parvenir car nous sommes avant tout des peuples frères et amis », a-t-il dit, visiblement optimiste.  La réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Ouaga et son prolongement à Kaya est un autre projet vital pour l’économie des deux pays. Et selon le chef du gouvernement burkinabè, les perspectives sont bonnes.


« Un destin forgé par l’histoire »


Des discussions entre les deux gouvernements et le groupe Bolloré sont en cours, a-t-il ajouté, pour arrêter la date du lancement officiel des travaux, probablement à la fin de cette année.  Prenant la parole par la suite, le Premier ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, a embouché la même trompette que son homologue burkinabè. « Ce matin, nous avons fait le bilan à mi-parcours des projets du TAC et nous nous sommes félicité des résultats déjà atteints » s’est-il réjoui lui aussi.  Selon lui, des projets-phares du TAC tels que la construction de l’autoroute, du chemin de fer et le transit des hydrocarbures se présentent sous de meilleurs auspices. Sur le projet de l’autoroute, il a laissé entendre qu’après le tronçon Yamoussoukro Tiébissou, son gouvernement s’affaire pour le lancement de l’étape Tiébissou Bouaké. La récente arrestation de François Compaoré par la justice française s’est invitée dans les questions.  « Au nom de la séparation des pouvoirs, l’exécutif ne peut se prononcer sur des décisions de justice. J'ai aussi appris comme tout le monde l’interpellation de François Compaoré par la justice française. Si cela est arrivé, c’est certainement parce qu’il y a quelque à lui reprocher. Maintenant, quant à la suite à donner à cette procédure, nous ne saurons nous prononcer », a dit le chef du gouvernement ivoirien. Il a, par ailleurs, salué l’engagement des chefs d’Etat à renforcer la coopération bilatérale.  « Le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire sont deux pays dont le destin est forgé par l’histoire, la proximité géographique et la Culture. Les présidents Roch Marc Christian Kaboré du Burkina Faso et Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire se sont engagés à insuffler une nouvelle dynamique dans les relations entre nos deux Etats et il faut s’en félicité », a conclu le Premier ministre burkinabè.


Beyon Romain NEBIE
nbeyonromain@yahoo.fr





17
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

03/12/2017 19:50
26/11/2017 22:30
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus