Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Médias : La 10 édition des universités africaines de la communication de Ouagadougou (UACO), se tient du 16 au 18 novembre 2017 sous le thème : «  Médias sociaux et formation des opinions en Afrique »//Football : Eliminatoires Coupe du monde, le Burkina bat le Cap-Vert (4-0)/Prix Norbert Zongo du journalisme d’investigation 2017 : le Nigérian Emmanuel Mayah remporte le Sebgo d’or //Prix de la meilleure Journaliste 2017 du Burkina : Habibata Wara, lauréate.//La région du Centre est la plus touchée par la dengue avec 2 553 cas suspects et 9 décès.
Flash info :

Côte d’Ivoire: les opérateurs économiques promettent investir au Faso

13/11/2017
21:50

Les deuxièmes journées de promotion économique et commerciale du Burkina Faso ont débuté, le vendredi 10 novembre 2017, à Abidjan en République de Côte d’Ivoire. Elles ont également consacré le lancement du «Forum diaspo invest» initié par Burkina Invest & Co au cours duquel la diaspora burkinabè a reçu la demande  d’investissement  au Burkina Faso du Premier ministre, Paul Kaba Thiéba. 

Le gouvernement burkinabè est conscient de l’importance des 2500 opérateurs économiques du Burkina Faso en Côte d’Ivoire dans la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES).  En effet, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba, lors de l’ouverture officielle des deuxièmes Journées de promotion économique et commercial du Burkina Faso (JPEC) à Abidjan, le vendredi 10 novembre 2017, a rappelé le devoir de la diaspora burkinabè à investir au Burkina Faso. Pour le commissaire général du «Forum diaspo invest», Moumouni Pograwa, le forum couplé aux JPEC est une opportunité offerte au pays des Hommes intègres de mobiliser des ressources financières pour réussir la mise en route de son référentiel de développement. «Ce forum est l’occasion pour vous, Excellence, de séduire votre diaspora et le seul lieu capable de vous offrir ce que vous allez chercher très loin», a-t-il lancé au Premier ministre. Il a soutenu que le Sénégal est un bon exemple de pays où la diaspora, en termes de transferts de fonds, fournit par an près de 950 milliards de FCFA. Moumouni Pograwa a indiqué qu’il appartient au gouvernement burkinabè de mettre en place des mécanismes qui pourront favoriser les investissements de la diaspora. «Nous faisons du business et nous voulons là où les investissements seront productifs et sécurisés», a-t-il rappelé. Il a aussi indiqué que les opérateurs économiques de la diaspora veulent au Burkina Faso, un environnement propice aux affaires notamment, un climat de stabilité et de justice. «Excellence monsieur le Premier ministre, comme vous êtes là pour nous séduire, alors, convainquez nous», a laissé entendre le commissaire général du forum avant de demander au Premier ministre des mesures fiscales favorables et une garantie des investissements de la diaspora. Pendant plus d’une vingtaine de minutes, le chef du gouvernement a répondu aux différentes préoccupations des entrepreneurs burkinabè vivant en Côte d’Ivoire. 

« Retroussons 
nos manches… »

Il s’est, alors, adressé aux hommes et aux femmes burkinabè évoluant dans divers secteurs d’activités (Bâtiment, Finance digitale, Economie numérique, Sécurité électronique, etc.), en terre d’Eburnie. Il s’agit d’un réservoir d’hommes d’affaires et de chefs d’entreprises constituant un ensemble d’investisseurs potentiels pour le Burkina Faso qui a été séduit par le Premier ministre. «Retroussons nos manches et investissons dans le PNDES», a déclaré Paul Kaba Thiéba. Il a rassuré les opérateurs économiques des opportunités d’emplois offertes par le PNDES et de l’engagement du gouvernement burkinabè à prendre en compte leurs préoccupations. L’exécutif burkinabè a été fortement appuyé dans cette vision d’attirer les ‘’investisseurs’’ de la diaspora par la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) qui assure le parrainage des JPEC avec son homologue de la Côte d’Ivoire. Aux dires du représentant du président de la CCI-BF, Salif Ouédraogo, ces manifestations économiques et culturelles permettent de consolider le courant d’affaires entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso et de créer une forte implication de la diaspora dans les grands chantiers de développement. M. Ouédraogo a affirmé que la CCI-BF va jouer sa partition pour une amélioration tangible du climat des affaires en vue d’une transformation structurelle de l’économie burkinabè. Quant au directeur de cabinet du ministre ivoirien du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des petites et moyennes entreprises, Narcisse Sepy-Yessoh, les JPEC vont permettre, grâce aux ressources financières mobilisées, de financer partiellement le PNDES et d’amener la diaspora burkinabè vivant en Côte d’Ivoire à se l’approprier. 

- Boukary 
BONKOUNGOU
(Depuis Abidjan 
en Côte d’Ivoire)



93
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus