Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Cinéma : Le film Thom du réalisateur burkinabè Tasséré Tahirou Ouédraogo a été sacré meilleur film de fiction long métrage à Toukountchi festival de cinéma du Niger./Burkina: Mariam Diallo/Zoromé, ex-gouverneur du Centre Nord, a été inhumée ce dimanche 10 décembre au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso./Emmanuel Macron : « La France n'investira plus uniquement pour faire des opérations de gouvernement à gouvernement qui n'auraient aucune retombée sur la population locale ».
Flash info :

Sécurité intérieure : Simon Compaoré invite à redoubler de vigilance

26/11/2017
22:44

Le ministre d’Etat, ministre de la Sécurité, Simon Compaoré a effectué une tournée, le jeudi 23 novembre 2017, dans les régions du Plateau central et du Centre-Nord. Cette visite lui a permis de visiter neuf commissariats de police et brigades territoriales de gendarmerie nationale, de s’imprégner des conditions de travail des forces de défense et de sécurité, de donner des consignes sécuritaires et d’encourager les troupes pour la réussite de leurs missions.

Les fins d’année sont des périodes de recrudescence d’actes criminels tels que les braquages et attentats. Le ministère de la Sécurité en est conscient et a décidé de prendre des mesures préventives. C’est l’une des raisons qui justifie la tournée du ministre d’Etat, ministre de la Sécurité, Simon Compaoré, le jeudi 23 novembre 2017 dans les régions du Plateau central et du Centre-Nord.  Dans les neuf postes de police et de gendarmerie nationale visités (Ziniaré, Korsimoro, Boussouma, Pibaoré, Pissila et Tougouri), le ministre de la Sécurité a invité les forces de défense et de sécurité à redoubler de vigilance. « Nous sommes en fin d’année et les malfrats s’organisent pour troubler la quiétude des populations. Il nous faut par conséquent multiplier les patrouilles », a-t-il déclaré.  A cet effet, le patron de la Sécurité a remis à chaque étape de sa visite une dotation spéciale en carburant pour mener à bien la consigne et du numéraire pour galvaniser la troupe. Cette tournée s’est aussi voulue une occasion pour le département en charge de la Sécurité de s’imprégner de la nature des difficultés que rencontrent les policiers et les gendarmes sur le terrain. Tout en reconnaissant les efforts de dotation consentis par leur ministère de tutelle, les responsables des localités visitées ont exposé leurs préoccupations à la hiérarchie.
 
Pas de promesses démagogiques

Elles sont, entre autres, liées à l’insuffisance des moyens logistiques (véhicules pick-up et motocyclettes de patrouilles), de matériels bureautiques (ordinateurs, fournitures de bureau…), des problèmes d’électricité et de défaut de clôture dans certaines brigades territoriales de gendarmerie et de commissariats de police et la construction de nouveaux postes de sécurité pour d’autres localités. En réponse à ces préoccupations, le ministre Simon Compaoré a été on ne peut plus clair. « Nous n’allons pas faire des promesses démagogiques, nous savons ce qu’ils veulent et nous préférons les surprendre. De retour nous ferons le point, ce qui nous permettra d’affecter les moyens dont nous disposons en fonction des urgences. », a-t-il déclaré. 
La dernière fois, a-t-il relevé, nous avons remis un véhicule au commissariat de Bourzanga et deux motos à la gendarmerie de cette localité qui a fait l’objet d’une attaque. Puis de préciser que les dotations se font sur la base d’un programme. « Nous avons déjà distribué 76 véhicules et plus de 300 motos à la police et à la gendarmerie. D’autres commandes seront lancées dans le cadre du nouveau budget », a rassuré le ministre. Il a en outre annoncé, d’ici la fin de l’année, la construction de neuf districts de commissariat de police et deux nouvelles brigades territoriales de gendarmerie dans le cadre de la politique du meilleur maillage du territoire national en forces de sécurité. 

Une invite à encadrer les Kogl-wéogo

M. Comparé a, par ailleurs, invité les populations et les mairies des différentes localités à mettre la main à la pâte. A l’occasion, il a loué les efforts des habitants de Boussouma qui se sont organisés pour clôturer la brigade de gendarmerie.
«Je vais rendre compte fidèlement de cette citoyenneté responsable en Conseil des ministres », a-t-il signifié. Pour ce qui est des problèmes d’électricité évoqués par la brigade de gendarmerie de Pibaoré et le commissariat de district de Pissila, le ministre de la Sécurité a, séance tenante, joint au téléphone son homologue en charge de l’énergie, Alfa Oumar Dissa. Celui-ci a promis de trouver une solution dans un meilleur délai, étant donné que des installations électriques ont déjà été effectuées. Outre les préoccupations soulevées, le ministre de la Sécurité s’est intéressé à la bonne collaboration entre les forces de défense et de sécurité et les groupes d’auto-défense, Kogl-wéogo.
De son avis, ces structures ont permis à des policiers et gendarmes de finaliser leurs procès-verbaux, toute chose  qui a conduit à un dénouement heureux en justice de plu« Des Kogl-wéogo nous ont aidsé à rattraper des fuyards poursuivis dans le cadre des dossiers de l’attaque de la soute d’armes de Yimdi et du coup d’Etat.
Il faut accompagner ce genre de Kogl-wéogo en les encadrant», a-t-il noté. Cependant, pour ceux qui posent des actes contraires aux principes d’un Etat de droit (rackets, tortures, meurtres), le ministre les a prévenus qu’ils répondront devant la justice.

Abdoulaye BALBONE



194
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

03/12/2017 19:50
26/11/2017 22:30
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus