Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Cinéma : Le film Thom du réalisateur burkinabè Tasséré Tahirou Ouédraogo a été sacré meilleur film de fiction long métrage à Toukountchi festival de cinéma du Niger./Burkina: Mariam Diallo/Zoromé, ex-gouverneur du Centre Nord, a été inhumée ce dimanche 10 décembre au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso./Emmanuel Macron : « La France n'investira plus uniquement pour faire des opérations de gouvernement à gouvernement qui n'auraient aucune retombée sur la population locale ».
Flash info :

Réconciliation nationale: HCRUN dans une vague de concertation

27/11/2017
12:40

 Le Haut Conseil  pour la réconciliation et l’unité  nationale (HCRUN) organise une série de consultation avec les forces vives de la nation du 23 au 30 novembre 2017 à Ouagadougou. Ces échanges publics ont pour objectif de contribuer à définir les méthodes, les voies et moyens pour  parvenir à la réconciliation nationale.

 Qu’est-ce qui bloque à l’établissement d’une concorde nationale et d’une paix durable au Burkina ? C’est à cet exercice que le Haut Conseil  pour la réconciliation et l’unité  nationale (HCRUN) s’est donné en initiant une série de consultation avec les forces vives  du Burkina Faso. Par ces échanges publics  élargis à toutes les couches sociales, l’institution veut mieux cerner les difficultés à la réconciliation nationale. 

Les groupes concernés  sont notamment la classe politique burkinabè, les forces de défense et de sécurité, la société civile, la société économique, les coutumiers et confessions religieuses, les associations de victimes.   Chaque groupe sera consulté entre le 23 et 30 novembre et c’est la classe politique qui a ouvert la balle.  Les thèmes exposés sont   « le principe de la réconciliation nationale au Burkina Faso »,  « le sens de la réconciliation au Burkina Faso »,  et « les voies et moyens pour réaliser la réconciliation souhaitée ».

 Pour la 2e vice-présidente de HCRUN,  Aicha Ouédraogo/Zampalgré, les assises s’ouvrent sous le thème « principes, sens et moyens de la réconciliation nationale pour un Burkina apaisé ». Elle pense que pour y arriver, il est impératif de « recoudre notre calebasse fissurée » et cela doit se faire en réintégrant l’esprit de concorde aux fins d’une paix véritable et durable.Ces rencontres seront le lieu « de placer le peuple burkinabè au cœur du processus de réconciliation nationale » a assené, la coordonnatrice résidente du système des nations unies au Burkina Faso,  Mme Metsi Makhetha. 

 Les partenaires trouvent que c’est un dialogue ouvert entre HCRUN et les forces vives nationales. Et que les burkinabè en décidant de mener un processus de réconciliation ont fait un choix, celui d’écrire une nouvelle page de leur histoire. « Votre pays dispose des ressources nécessaires au succès de sa réconciliation. La qualité de la classe politique, l’engagement de la société civile, le dynamisme de la jeunesse, le courage des juges, le talent des artistes et la vaillance des forces de défenses et de sécurité fondent notre optimisme quant à la capacité des burkinabè à relever le défi de la réconciliation nationale »,  a reconnu Mme Makheta.

Durant les sessions, les différents acteurs auront, une vision partagée du concept de la réconciliation. Cela permettra selon la 2é vice-présidente de construire une synergie  positive et de fédérer des alternatives concrètes susceptibles d’affiner les voix et moyennes d’atteindre les objectifs.

Tous les deux intervenants ont appelé les communautés à créer les conditions d’un «vivre ensemble renouvelé » afin de transformer les erreurs et blessures du passé en une force de paix, de prospérité et de progrès ».

Wamini Micheline OUEDRAOGO


48
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

03/12/2017 19:50
26/11/2017 22:30
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus