Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Cinéma : Le film Thom du réalisateur burkinabè Tasséré Tahirou Ouédraogo a été sacré meilleur film de fiction long métrage à Toukountchi festival de cinéma du Niger./Burkina: Mariam Diallo/Zoromé, ex-gouverneur du Centre Nord, a été inhumée ce dimanche 10 décembre au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso./Emmanuel Macron : « La France n'investira plus uniquement pour faire des opérations de gouvernement à gouvernement qui n'auraient aucune retombée sur la population locale ».
Flash info :

On Murmure - Contribution au développement : Sidwaya récompensé

28/11/2017
18:17

Contribution au développement : Sidwaya récompensé

Kantigui, qui a tendu l’oreille vers la capitale burkinabè, a appris que le journal  de service public, Sidwaya, a encore engrangé un titre honorifique.  En effet, son journaliste Moussa Congo, anciennement chef de service régional de l’Est du journal de tous les Burkinabé a vu ses  efforts  et son travail bien fait récompensés par l’Association des jeunes pour le développement Beog Biig Naayi Neere à l’occasion de sa traditionnelle cérémonie de récompense des hommes de médias et des auditeurs. Selon les donateurs, le certificat de reconnaissance échoit au journaliste Moussa Congo pour sa constance dans la contribution au développement du pays des Hommes intègres. La source de Kantigui lui a fait savoir que plusieurs hommes de médias du public comme du privé ont été récompensés à la même occasion. Kantigui tient à féliciter les organisateurs pour leur initiative et saisit l’occasion pour encourager le journaliste récompensé à rester dans la logique du travail bien fait et à toujours cultiver l’excellence.

Ministère de l’Agriculture : le syndicat grogne

Il est revenu à Kantigui qu’à la suite d’un mot d’ordre lancé par le Syndicat national des travailleurs de l'agriculture (SYNATRAG), des agents de terrain sont dans un mouvement de boycott d'une activité de leur ministère.
En effet, lui a-t-on rapporté, ce département qui assure la tutelle technique des chambres régionales d'agriculture s'est vu confier le renouvellement des bureaux de ces structures dans les régions et provinces du pays.

Les agents de trois services techniques de développement rural (agriculture, élevage, environnement) et ceux de l'administration (préfets, hauts-commissaires et gouverneurs) sont sollicités pour cette tâche. Malheureusement, les conditions de travail, notamment la prise en charge des acteurs  des services techniques de développement rural sont à déplorer comparativement à celles des représsentants de l'administration centrale. «Le syndicat de l'agriculture a envoyé une correspondance à son ministre de tutelle demandant une amélioration de cette prise en charge en appelant ses militants à suspendre la réalisation de l'activité. Il n’a pas reçu de réponse et le mot d'ordre, qui a été largement suivi, reste en vigueur jusqu’à nouvel ordre.», a-t-on relaté à Kantigui. Sa source a poursuivi que le SYNATRAG envisage de passer à des actions plus fortes si le problème ne trouve pas solution. Kantigui qui prône le dialogue en toute circonstance, espère un règlement pacifique de cette crise.

BUMIGEB : des agents réclament de l’équité

Kantigui a appris que des agents du Bureau des mines et de la géologie du Burkina (BUMIGEB) sont frustrés. Ils dénoncent une inégalité de traitements financiers. Selon la source de Kantigui, le problème se pose au niveau des missions de recherches et celles d’ateliers. «Pour une équipe  qui va à  Mangodara pour des recherches en vue de découvrir les futures  mines,  on sert comme frais  de mission, 6 000 F CFA par jour au chauffeur et 8000 F à l’ingénieur, sous prétexte  que l'hébergement de ce dernier est pris en charge alors que vous vous retrouvez parfois  à trois  dans la même chambre», s’offusque l’interlocuteur de Kantigui.  Par contre, a-t-il poursuivi, pour une autre  équipe  qui se rend à  Banfora par exemple pour un atelier,  le chauffeur a 30 000 F CFA par jour et le chef de mission, 37 000 F CFA. Les personnes concernées souhaitent donc que les traitements soient harmonisés pour un bon climat de travail au BUMIGEB.

Kantigui
kantigui2000@gmail.com
(226)25 31 22 89


345
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

03/12/2017 19:50
26/11/2017 22:30
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus