Suivez-nous                                                                                                   Contactez-nous  +22625312289
Cinéma : Le film Thom du réalisateur burkinabè Tasséré Tahirou Ouédraogo a été sacré meilleur film de fiction long métrage à Toukountchi festival de cinéma du Niger./Burkina: Mariam Diallo/Zoromé, ex-gouverneur du Centre Nord, a été inhumée ce dimanche 10 décembre au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso./Emmanuel Macron : « La France n'investira plus uniquement pour faire des opérations de gouvernement à gouvernement qui n'auraient aucune retombée sur la population locale ».
Flash info :

Koudougou : l’université porte désormais le nom de Norbert Zongo

03/12/2017
19:32

Le haut représentant du chef de l’Etat, Chériff Sy, a présidé, le 30 novembre à Koudougou, la cérémonie de baptême de l’Université de Koudougou en Université Norbert-Zongo.

C’est le conseil des ministres en sa séance du 21 juillet 2017 qui a décidé du changement de nom de l’Université de Koudougou ? créée le 31 août 2005 en Université Norbert -Zongo. Une décision qui permet de perpétuer la mémoire du célèbre journaliste d’investigation assassiné, le 13 décembre 1998. Avant la phase des discours, les officiels de la cérémonie de baptême sont allés découvrir la stèle située en plein cœur de l’université, à l’entrée principal des amphithéâtres. L’honneur est revenu ensuite au Pr Nicolas Barro ? président de l’Université Norbert- Zongo de traduire la reconnaissance du monde universitaire au Président du Faso pour avoir donné le nom de Norbert Zongo à leur université. Selon le Pr Nicolas Barro, la cérémonie de baptême revêt un caractère historique pour sa jeune université qui,  aujourd’hui, est la deuxième plus grande université après l’Université Ouaga 1 Pr Joseph-Ki-Zerbo. L’université Norbert- Zongo compte à la date de son baptême, cinq établissements dont l’Ecole normale supérieur (ENS), l’UFR/SEG, l’UFR/LSH, l’IUT et l’UFR/ST ainsi que neuf laboratoires. Elle dispose également d’un Centre de pédagogie universitaire (CPU). En cette année académique 2017-2018, l’Université Norbert-Zongo compte plus de 28 000 inscrits, toutes filières confondues. En décidant de baptiser ce temple du savoir en Université Norbert- Zongo, c’est  un honneur fait à la communauté universitaire en général et celle de Koudougou en particulier, a soutenu le Pr Barro. Toutefois, il a reconnu que porter le nom de cette illustre personnalité est une lourde responsabilité confiée à son institution. Car, elle a pour obligation de travailler à incarner les valeurs de courage, de combativité et de détermination portées par Norbert Zongo. Le représentant de la famille, Victor Zongo, a traduit la reconnaissance de la famille aux autorités du Burkina Faso. Des actions de glorification sont entreprises depuis un certain temps pour perpétuer la mémoire de leur fils a reconnu  Victor Zongo, mais ce qu’il faut à la famille, c’est la justice et rien que la justice, a martelé Victor Zongo. Quant à Justin Nébié, représentant des étudiants, il s’est penché sur les insuffisances au campus. Et cela se traduit, entre autres, par l’insuffisance d’infrastructures, d’enseignants de personnel ATOS, etc., qui selon lui, handicape sérieusement le système éducatif burkinabè. Pour Justin Nébié, l’espoir est permis, car après la cérémonie de baptême, les étudiants attendent à ce que les choses aillent mieux, car ce serait le vrai hommage qu’on rendra à Norbert Zongo.  Grâce aux écrits de ce célèbre journaliste, a reconnu le porte-parole des étudiants, les Burkinabè ont pu acquérir quelques espaces de liberté et un hommage doit être réellement rendu à Norbert Zongo par tous les dignes fils du Burkina Faso.

Poursuivre son œuvre

Le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation Alkassoum Maïga , est revenu sur le bien-fondé et la philosophie qui ont guidé le gouvernement à prendre la décision de rebaptiser l’Université de Koudougou. Le haut représentant du chef de l’Etat M. Chériff Sy, a au nom du président du Faso, rendu hommage une fois de plus au journaliste Norbert Zongo pour l’immensité de ses hauts faits. Pour lui, loin d’être une simple reconnaissance du mérite d’un des plus grands et célèbre journaliste que le Burkina et l’Afrique ont connu, c’est la traduction plutôt d’un appel à garder l’espoir, à tenir la lampe allumée jusqu’à ce que la lumière se fasse sur l’odieux assassinat qui l’a fauché ainsi que ses compagnons, le 13 décembre 1998.  Aux étudiants, Chériff Sy leur a recommandé d’être fiers et de continuer à défendre les mêmes valeurs que Norbert Zongo, et surtout de rester dignes en portant le nom de cet illustre fils du Burkina Faso.


François KABORE



66
Partager sur Facebook

> Recherche





>SOURIRE DU JOUR




>IMAGE DE LA CITE






> Edito

03/12/2017 19:50
26/11/2017 22:30
 

 



> Inscrivez-vous à la Newsletter

Newsletter

> Conseil des ministres


Voir tous les comptes rendus